Le vieux pont de Poissy

Poissy est séparé de Carrières-sous-Poissy par la Seine. Relier les deux villes devint vite une évidence pour les hommes et bien que l'origine du pont soit incertaine, dès 1162, un pont en bois enjambait le fleuve. Ce pont fut au cours des siècles le sujet de nombreux peintres, célèbres comme Monet, Pissarro ou Turner ou totalement inconnus.

pont 6

Thibaut de Marly, abbé de l'abbaye des Vaux-de-Cernay, évoqua en 1162 la présence d'un pont en bois à cet endroit. Dans un document de 1209, le maire de Poissy accorda à Bernard Lequex, concierge du château du roi Philippe Auguste à Poissy, la jouissance d'une pêcherie établie sous l'arche située entre la grande arche et les trois moulins contre 12 deniers payables le jour de la Saint-Rémy. En 1213, on lui accorda le droit d'établir une pêcherie sous l'arche maitresse du pont à condition de ne pas gêner le passage des bateaux. Ce droit lui fut accordé jusqu'en 1230. Il est donc permis de penser qu'à cette époque le pont, du moins en partie, était en pierre. En 1221, le roi Philippe Auguste accorda à la ville de Poissy le statut de ville affranchi lui permettant de construire une enceinte défensive. Le pont de 37 arches fut alors fortifié et servit de péage routier et fluvial. Des moulins furent alors installés sur des pilotis au niveau du pont. Le passage des bateaux était autorisé du lever au coucher du soleil et durant la nuit des filets de pêche étaient placés sous les arches.

vieux pont 7

En 1344, l'arche maitresse du pont devint la propriété des religieuses de Poissy. Un des deux propriétaires leur fit don de sa part et l'autre échangea la sienne contre une maison à Paris que possédaient les religieuses. En 1346, en pleine guerre de Cent Ans, à l'arrivée des troupes anglaises, la garnison de Poissy coupa le pont. Le 13 juillet 1346, Édouard III d'Angleterre arrivant à Poissy ordonna la remise en état du pont. La milice d'Amiens, renfort au roi de France, profita des travaux pour essayer de passer le pont. Durant la bataille, 500 Français furent tués, mais aucune perte ne fut déplorée du côté anglais. Le pont fut à nouveau coupé en 1357 sur ordre du Dauphin de France, mais cela n'empêcha pas les Anglais de franchir la Seine. Le roi de France ordonna également la destruction du pont en 1411 pour stopper l'avancée vers Paris des Armagnac.

vieux pont 8

En 1568, un pont-levis fut installé sur ordre de Charles IX pour éviter l'envoi de troupes de la garnison de Paris pour en empêcher le passage. Au cours des guerres de religion, et notamment à partir de 1572, les pêcheries et le paiement des droits de passage furent contrôlés par des clercs. Henri de Navarre, le futur roi Henri IV, emprunta, en 1573, le pont de Poissy lors de sa fuite de la cour de Paris. Il assiègera la ville de Poissy, le 9 et 10 février 1590, occupé par Charles de Mayenne. Charles de Mayenne et 200 défenseurs acquis à sa cause se réfugièrent alors dans les tours établis sur le pont. Le roi fit alors détruire les deux tours soutenant le pont-levis aux canons. Le pont fut tellement endommagé par la canonnade qu'Henri IV ne put traverser la Seine et poursuivre Charles de Mayenne dans sa fuite. Le pont fut reconstruit en 1599 en bois. Il était alors constitué de 24 arches et long de 406 m.

vieux pont 10

En 1647, les droits de pêche au niveau du pont furent acquis par René de Longueil, Marquis de Maisons. Les pécheurs devaient lui payer une redevance annuelle de 75 livres. Le pont, très endommagé, fut reconstruit aux frais du Marquis de Maisons en 1658. Par une lettre du roi, il obtint pour lui et ses descendants, durant 29 ans, la perception des droits de péage et de pêche. En 1660, les revenus de la pêche étaient de 10 000 livres dont la moitié revenait au Marquis de Maisons. La mise en service d'un bac de transport de marchandises à proximité du pont fut accordée aux religieuses de Poissy en 1679. Lors de la Révolution française en 1790, il ne resta au pont de Poissy que 27 pêcheurs professionnels.

vieux pont 9

Au début du XIXe siècle, le pont n'était plus constitué que de 17 arches en pierre sur la Seine et de 9 travées en bois. En 1820, sur demande de l'ingénieur Astier de la Vigerie, l'entreprise de pont et chaussée Cheronnet suréleva et reconstruisit les arches. Une réfection complète du pont fut proposée en 1823 par l'ingénieur Coster, mais jugée trop couteuse, elle ne fut pas réalisée. En 1836, il ne subsiste que 15 arches, les manquantes ayant été réfectionnées par des passerelles en bois. Pour faciliter la navigation, trois des arches en pierre furent remplacées entre 1846 et 1849 par une arche unique longue de 32 m. Un chenal fut aménagé qui divisa le courant de la Seine en deux flux, un rapide dans le chenal et un lent près de la rive de Poissy. Les parties du pont en bois du côté de Carrières-sous-Poissy furent également remblayées.

vieux pont 1

Durant la guerre de 1870, le pont fut miné et l'arche centrale détruite. Il sera remis en état en 1875. Le pont avait alors 20 arches et était long de 312 m avec une chaussée large de 5,50 m. Le 4 décembre 1912, une voie de tramway fut ouverte sur le côté aval du pont. Le pont fut jugé inapte au trafic routier en 1938. Le 13 juin 1940, le génie français détruisit l'arche marinière et les trois arches centrales en espérant ainsi ralentir l'avance de l'armée allemande. Ceux-ci remplacèrent, dès juillet 1940, l'arche marinière par des travées métalliques et les autres arches par du béton. Le 26 mai 1944 à 17 h 50, 36 bombardiers A26 Marauder américains attaquèrent le pont. Les 48 premiers mètres s'en sortirent intacts, les 92 m suivants furent fortement endommagés et 172 m du pont gisaient au fond de la Seine.

vieux pont 2

vieux pont 12

Dès juin 1945, après la libération, fut entreprise la construction d'un pont provisoire reliant les restes des arches. Il fut ouvert aux piétons le 31 décembre 1945 et aux voitures le 9 février 1946. Un nouveau pont fut construit à quelques centaines de mètres en amont. Dès son ouverture en 1952, le pont provisoire fut démonté. Aujourd'hui subsistent du vieux pont trois arches rénovées et quatre piles sur la Seine du côté de Poissy et trois arches du côté de Carrières-sous-Poissy. Ces dernières années, un projet d'une passerelle piétonne surplombant le vieux pont vit le jour. Elle devrait être mise en service en 2022.

vieux pont 3

Ces photographies ont été réalisées en août 2017.

 

Y ACCÉDER:

Côté Poissy le vieux pont se trouve à l'intersection des rues du Pont Ancien et de la gare.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 23 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 23 mai 2020