Le dolmen de la Pitchoune 

Le dolmen de la Pitchoune

Sans le panneau indicateur, ce dolmen ne recevrait aucune visite. Il est situé sous le niveau de la route, presque entièrement enfoui dans le bas côté et bien caché par un muret.

le dolmen
Le dolmen de la Pitchoune

Le dolmen de la Pitchouno (petite fille en provençal) a été découvert par un agriculteur en 1850. Il en vida la chambre pour la transformer en cave à pommes de terre. Le curé de Ménerbes, l'abbé André, informé de la chose, l'identifia comme étant un dolmen. Après avoir persuadé l'agriculteur de l'importance de sa découverte, il en fit l'étude et la communiqua à la Société Archéologique de France où il tomba dans l'oubli.

dolmen de la Pitchoune

Le dolmen fut redécouvert par un archéologue amateur, André Moireuc, en 1909. En le fouillant, il découvrit quelques ossements et des outils lithiques. De nouvelles fouilles furent réalisées en 1972 par Gérard Sauzade. La chambre, totalement vidée depuis sa première découverte, ne fournit aucun vestige. Le tamisage des déblais alentour fut plus prolifique. De nombreux ossements, des dents, une armature de flèche en silex, deux perles discoïdes en calcaire et des tessons de poteries y furent retrouvés. Ces éléments confirment l'origine néolithique du monument.

la chmabre
La chambre

Le dolmen est constitué d'une simple chambre rectangulaire de 2,87 m de longueur sur 1,90 m de largeur. Sa hauteur est de 1,76 m. Elle est constituée d'une dalle de chevet, large de plus de 2 m, et de murs latéraux réalisés en pierre sèche. L'entrée de la chambre est délimitée par deux piliers qui ne soutiennent cependant pas la dalle de couverture. Le pilier gauche a une largeur de 72 cm et celui de droite est large de 50 cm. Ils sont séparés par une ouverture de 82 cm de large. La chambre est recouverte d'une grande dalle unique dont le poids est estimé à six tonnes. La chambre possède un dallage irrégulier. Un court couloir d'accès à la chambre aurait existé, mais il n'en subsiste aucune trace.

l'entrée
L'entrée du dolmen

l'entrée
L'entrée et la dalle de couverture

le plan
plan sans échelle

Le dolmen de la Pitchoune est l'unique mégalithe visible dans le Vaucluse. Un deuxième dolmen, le dolmen de l'Ubac, a été découvert en 1995 au bord du Calavon à quelques kilomètres de là. Il a été fouillé entre 1996 et 2001 par Gérard Sauzade. Il était également constitué d'une chambre réalisée en pierre sèche avec un court couloir d'accès. La chambre avait une forme trapézoïdale de 3 m de longueur et d'une largeur de 1,20 à 1,40 m. La dalle de couverture avait disparu. Le dolmen était inclus dans un tertre de 14 m de diamètre. Deux niveaux de remplissage ont été reconnus. Le niveau inférieur contenait au moins 15 individus (11 adultes et 4 enfants) et le niveau supérieur contenait au moins 33 individus (21 adultes et 11 enfants). Six armatures de flèches, des perles et des ossements de faunes ont été retrouvés dans le niveau inférieur et le niveau supérieur a livré une flèche tranchante et une lamelle de silex gris. La périphérie du tertre a livré des tessons de céramique (écuelles et bols), une hache polie et divers matériels lithiques. L'étude stratigraphique a permis de dater la mise en place du dolmen au néolithique moyen et sa fin d'utilisation de l'âge du bronze (3500 à 1500 av. J.-C.). Le site a ensuite été enfoui sous les alluvions du Calavon. Les fouilles ont conduit au démontage total du dolmen et de son tertre. Le monument a été reconstruit en 2014 à environ 500 m du site originel afin de le préserver des crues du Calavon.

dolmen de ubac 1
Le dolmen de l'Ubac avec son tertre et ses cercles de pierres (© Wikipédia)

dolmen de ubac 2
L'entrée du dolmen de l'Ubac (© Wikipédia)

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2011.

 

Y ACCÉDER:

De Ménerbes, prendre la D103 vers Bonnieux. Le dolmen est sur le côté gauche en contrebas de la route environ 1 km après la sortie du village.

Coordonnées GPS
43 N 49' 17"
05 E 13' 45"
Altitude 203 m

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 10 octobre 2011

Cette page a été mise à jour le 18 octobre 2016