Le sanctuaire de Saint-Gens

La chapelle Saint-Gens, construite sur le lieu d'ermitage de Gens Bournareau, est un des plus vieux lieux de pèlerinage de Provence. Les habitants de Monteux y viennent tous les ans, le 16 mai, pour demander la pluie.

st gens 1

Gens Bournareau naquit en 1104 à Monteux (à 4 km de Carpentras) dans une famille de paysans. Dès l'enfance, il se montra très pieux et marqué par la grâce de Dieu. Adolescent, il réagit violemment devant le manque de foi et les pratiques païennes des villageois qui trempaient le buste de l'Archange Raphaël dans le cours d'eau pour obtenir la pluie. Il brisa la statue. Le peuple de Monteux se moqua alors de lui et le chassa à coup de pierre. Durant la nuit, Gens partit avec les deux vaches que son père lui avait données en direction de Saint-Didier et Le Beaucet. Il s'installa à trois quarts de lieue du Beaucet dans la ruine d'un monastère. Il y pria pour la conversion de Montiliens et cultiva un petit terrain. Un jour alors qu'il était en prière un loup tua une de ces vaches. Gens apprivoisa alors le loup et le contraignit à tirer la charrue aux côtés de l'autre vache. Ce fut son premier miracle. Le loup devint son fidèle serviteur. Trois ans passèrent sans que la moindre goutte de pluie ne tombât à Monteux. Devant cette sècheresse, les Montiliens déléguèrent deux personnes pour aider la mère de Gens à le rechercher. Après plusieurs jours de marche, ceux-ci atteignirent l'ermitage de Gens. Sa mère le supplia alors de revenir à Monteux argumentant que c'était la volonté de Dieu et que c'était Marie qui l'avait guidée vers lui. Gens accepta. Avant de partir, sa mère lui demanda un peu d'eau pour étancher sa soif. Gens enfonça alors deux doigts dans le rocher et fit jaillir une source d'eau et une source de vin. Ce fut son deuxième miracle. Sur les conseils de sa mère, il assécha la source de vin. La source d'eau ne cessa jamais de couler depuis. De retour à Monteux, Gens demanda qu'on organisât une procession. Le tour de Monteux ne fut pas achevé que la pluie se mit à tomber. Ce fut son troisième miracle. Depuis Gens est invoqué pour faire tomber la pluie.

st gens 5

st gens 6

Gens retourna alors à son ermitage en laissant son loup à Monteux. Sentant sa mort venir, il se coucha dans la cavité qu'il avait creusée dans le rocher pour en faire son lit et s'éteignit, le 16 mai 1127, à 23 ans, en souriant. Son loup se mit alors à gémir et s'enfuit du village. Présageant une catastrophe, une délégation de Montiliens partit sur le champ sur les traces du loup jusqu'à l'ermitage. Ce fut l'origine du pèlerinage. Les Montiliens perpétuèrent le pèlerinage tous les ans le 16 mai ou le dimanche suivant le 16 mai. Les archives de Carpentras possèdent trois documents faisant état de processions le 1er août 1436, le 25 juillet 1442 et le 12 mai 1487 pour obtenir la pluie.

st gens 8

st gens 9

Les ruines où s'établit Gens étaient celles d'un monastère dépendant de l'abbaye Saint-Victor de Marseille. Il était établi à l'emplacement d'une source ayant fait l'objet d'un culte antique. Après la mort de Gens, une nouvelle chapelle fut érigée à cet endroit. Le corps de Gens resta dans la cavité qu'il s'était creusée dans la roche pour en faire son lit jusqu'au XIIIe siècle. Préservées lors du pillage du lieu par les huguenots au XVIe siècle, les reliques furent placées dans la chapelle au XVIIe siècle. En 1696, le sculpteur mazanais, Jacques Bernus, réalisa une châsse en bois doré pour y conserver les reliques. Déposé à l'église du Beaucet, le reliquaire fut ramené en 1972 dans la chapelle du sanctuaire.

st gens 4

st gens 10

En 1832 fut rajouté du côté nord de la chapelle un bas-côté. À la fin du XIXe siècle, furent réunies dans un seul édifice la chapelle du tombeau et la chapelle de l'ermitage. En 1877, Monseigneur Dubreuil apporta une pierre du cimetière Saint-Calixte de Rome qui lui fut confié par le Pape Pie IX pour servir de base à la reconstruction du sanctuaire. Dans ce sanctuaire sont exposés de nombreux ex-voto et bannières. Le plus ancien tableau conservé date de 1654 et montre le viguier du Beaucet, Jean Morel, à genoux devant Saint-Gens labourant. Les bannières, dont la plus ancienne date de 1836, témoignent de la dévotion à Saint-Gens des différentes paroisses de la région.

st gens 12

st gens 11

st gens 14

st gens 15

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2011.

 

Y ACCÉDER:

De Carpentras, prendre la D938 vers Pernes-les-Fontaines. De là, prendre la D1 en direction de Venasque. Après la sortie de Pernes-les-Fontaines, prendre vers Saint-Didier et Le Beaucet. À Le Beaucet prendre la route de Saint-Gens qui mène au sanctuaire.



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 23 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 23 mai 2020