La chapelle Santa-Maria del Castello

La petite église qui trône fièrement sur sa butte rocheuse est la rescapée d'un ancien château du XIe siècle élevé à cet endroit pour affirmer la puissance de l'empereur du Saint Empire Romain Germanique sur la route du col du Gothard.

santa maria 1

Le premier château fut probablement érigé au cours du XIe siècle. Il fut agrandi au XIIe et au XIIIe siècle. Les murs d'enceinte extérieurs construits en gradins autour de la butte et dont il subsiste des vestiges furent érigés au cours du XIVe siècle. La partie la plus ancienne de l'église était probablement la chapelle de ce château du XIe siècle. Il s'agit d'une nef à deux étages (l'étage inférieur étant probablement une crypte) avec une abside ronde. L'église fut agrandie au XIIIe siècle par le rajout, au nord, d'une deuxième nef avec un chœur quadrangulaire. Les fresques de l'abside de ce chœur sont datées de 1448 et le plafond à caissons en bois fut réalisé en 1575.

santa maria 24

santa maria 3

L'histoire du château n'est pas connue, mais il fut certainement construit par les seigneurs de Giornico qui étaient souvent en conflit avec le chapitre de Milan. En 1160, Bernard de Giornico se rangea au côté de Frédéric Barberousse, empereur du Saint Empire Romain Germanique lors du conflit qui opposa ce dernier au Pape. Bernard de Giornico, devenu bailli impérial, obtint, en 1170, la Levantine (vallée alpine au sud du Gothard) en fief impérial. Il y fonda, en 1175, une seigneurie autonome. Mais après la défaite de l'empereur, en 1176, à Legnano, Bernard de Giornico fut obligé de se soumettre aux chanoines de Milan qui mirent un terme à la seigneurie autonome. Une notice de 1276 prouve que le château de Giornico fut depuis 1200 sous la domination des chanoines de Milan. Un parchemin de 1329, conservé dans les archives paroissiales, mentionne l'église du château qui fut béni en 1345 par l’évêque Rholando. Au milieu du XIVe siècle, le pouvoir à Milan passa aux mains de la famille des Visconti. Ceux-ci n’accordèrent aucune valeur aux châteaux érigés au fond des vallées alpines, préférant établir une ligne de défense à Bellinzona. Le château de Giornico fut abandonné au XVe siècle. Il ne joua, de ce fait, aucun rôle dans la bataille de Giornico en décembre 1478 opposant les troupes de Milan aux confédérés suisses. Ceux-ci démantelèrent le château en 1518 en épargnant l'église qui reçut en 1567 la visite du cardinal Charles Borroméo, canonisé en 1610 par le pape Paul V.

santa maria 4

santa maria 10

santa maria 16

santa maria 6

Après une nouvelle destruction des ruines en 1884, une campagne de nettoyage et de restauration du site eut lieu en 1954-1955. Cette campagne permit la mise à jour des fondations du château. Dans le secteur nord se trouvait une tour carrée et le secteur sud concentrait plusieurs bâtiments regroupés autour d'une petite cour. À l'angle sud-ouest se trouvait une grosse tour avec une galerie portée par des piliers en pierre. Du côté est se trouvait un grand corps de logis de style palazzo italien qui sert de support au campanile roman de l'église. La nef nord de l'église recouvre partiellement un ancien corps de logis du château primitif.

santa maria 20

santa maria 12

Ces photographies ont été réalisées en novembre 2018.

 

Y ACCÉDER:

La chapelle Santa Maria del Castello se trouve via Castello à Giornico dans le Tessin. Elle est au bord de l'autoroute reliant le tunnel du Gothard à Bellinzona et à Côme.

Un parking est situé au pied de la butte surmonté de l'église.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le

Cette page a été mise à jour le