Le monument du Lathan 47

Le monument commémore la disparition de l'hydravion Lathan 47 lors de sa mission de sauvetage de l'équipage du dirigeable "Italia" perdu dans l'arctique en 1928.

monument lathan 1

La société de construction aéronautique Lathan fut fondée en 1916 par Jean Lathan qui reprit les établissements Constant à Caudebec-en-Caux. Elle construisait des hydravions pour la marine française jusqu'en 1947. La société Lathan fut reprise par la Société d'Emboutissage et de Construction Mécanique SECM de Félix Amiot en 1927. Puis en 1930, elle fut absorbée par la Société Générale d'Aéronautique SGA que le gouvernement avait formée en fusionnant plusieurs avionneurs.

Le Lathan 47 était un hydravion d'une envergure de 25,20 m, d'une longueur de 16,30 m et d'une hauteur de 5,20 m. Sa masse à vide était de 4900 kg pour une masse totale de 6886 kg. Il était propulsé par deux moteurs Farman 12WE, douze cylindres en W, fournissant chacun 500 ch conférant à l'hydravion une vitesse maximale de 170 km/h. Son plafond était de 4000 m et son autonomie était de 900 km. Un équipage de quatre personnes était nécessaire pour le faire voler. En mai 1928, l'appareil sortait d'usine et finissait ses essais en vol.

lathan 47
Le Lathan 47 (© Wikipédia)

Le 25 mai 1928, le dirigeable italien "Italia" s'écrasa sur la banquise au nord de la Norvège lors de son vol de retour après son survol du Pôle Nord. L'équipage de 16 hommes était commandé par le général Umberto Nobile. Après qu'un SOS fut capté par un radioamateur en Sibérie, des expéditions de secours furent envoyées par l'Italie, la Norvège, la Russie et la Suède. L'explorateur Roald Amundsen, le premier homme à avoir atteint le Pôle Sud le 14 décembre 1911, rechercha un moyen pour partir au secours des hommes de l'Italia. Georges Leygues, ministre de la Marine française, mit à sa disposition le tout nouveau Lathan 47.

monument lathan 2

Le Lathan 47 s'envola pour Bergen, le 16 juin 1928, avec à son bord comme pilote, le capitaine de corvette René Guilbaud, comme copilote, le lieutenant de vaisseau Albert Cavelier de Cuverville, comme mécanicien, le maitre Gilbert Brazy et comme radio le second maitre Émile Valette. Ils redécollèrent le lendemain de Bergen en emmenant Roald Amundsen et le pilote Leif Dietrichson. Ils firent escale à Tromso pour une ultime révision des moteurs avant de redécoller à 16 h 05 en direction du Spitzberg en profitant d'une éclaircie météo. Le contact radio entre le Lathan 47 et la TSF norvégienne fut rompu à 19 h. Nul ne revit jamais le Lathan 47 et son équipage. Seul un débris d'un flotteur de bout d'aile fut retrouvé le 13 août 1928 puis un réservoir d'essence, le 13 octobre 1928. Les survivants du dirigeable "Italia" furent récupérés par le brise-glace russe "Le Krassinc", le 12 juillet 1928.

monument lathan 4

En 1931, la municipalité de Caudebec-en-Caux et la société Lathan érigèrent le monument "À ceux du Lathan 47". Le monument fut réalisé par l'architecte Léon Rey et le sculpteur Robert Delandre. En 1933, les officiers de réserve fondirent le prix "Guilbaud – De Cuverville" récompensant l'équipage de l'aéronautique navale qui s'est distingué au cours d'une opération de sauvetage. Le prix fut remis chaque année au pied du monument jusqu'à la 2e Guerre mondiale. La cérémonie fut remise à l'honneur en 1998.

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2018.

 

Y ACCÉDER:

Le monument du Lathan 47 est situé le long de la D982 à la sortie de Caudebec-en-Caux en direction de Saint-Wandrille.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 12 octobre 2018

Cette page a été mise à jour le 12 octobre 2018