Le dolmen de Darre la Peyre 

Le dolmen de Darre la Peyre

Dans le prolongement, vers l'ouest, des dolmens de Peyrecor se trouve le dolmen de Darre la Peyre. Ce dolmen, connu de longue date, a fait l'objet de réutilisation jusqu'au Ve siècle de notre ère.

bers 1

La première mention du monument date de 1807 où il apparait sur le cadastre napoléonien. Il est ensuite mentionné en 1873 dans une publication de Paul Raymond et évoqué en 1981 par C. Blanc. En 1986, R. Cazabonne et B. Cheronnet signalent qu'un enseignant d'Oloron-Sainte-Marie a fouillé le dolmen en 1952 sans réaliser de compte-rendu. Un sondage de diagnostic fut effectué en 1997 puis trois campagnes de fouilles en 1998, 1999 et 2000 eurent lieu.

bers 3

Le sondage de 1997 permit de reconnaitre la présence d'un tumulus de 10 m de diamètre et d'une hauteur de 25 à 30 cm. Au sein de ce tumulus se trouvait, de manière affleurante, une dalle en grès de 3 m sur 2,20 m et épaisse de 50 à 55 cm. Une dalle verticale, située au sud-ouest, fut reconnue comme un élément de la dalle de couverture brisée lors des fouilles de 1952. Une excavation, longue de 4,50 m, large de 2 m et profonde de 0,90 m, réalisé sous la dalle principale et au sud-ouest, fut également retrouvée.

bers 4

Les fouilles modernes mirent à jour une chambre semi-enterrée, longue de 3 m et large de 1,20 m à 1,50 m. Elle est délimitée par cinq orthostates formant les grands côtés orientés nord-ouest et sud-est. Le chevet est situé au sud-ouest et l'entrée, semi-enterrée, est au nord-est. Les orthostates sont calés, côté externe, par un massif de galets épais de 1 m. La dalle de couverture a une longueur de 3,20 m, une largeur de 3 m et une épaisseur de 0,55 m. Toutes ces dalles sont en grès et proviennent de l'affleurement du flysch campanien situé 200 m en contrebas (comme les dolmens de Peyrecor). Aucun vestige osseux ne fut retrouvé mis à part trois émails dentaires attribués à deux jeunes enfants. L'industrie microlithique et la céramique sont identiques à ceux du dolmen de Peyrecor II. La construction du dolmen est donc supposée de la même période soit la première moitié du IIIe millénaire av. J.-C. (néolithique final).

bers 10
La chambre

Deux stèles aniconiques (lisse) étaient associées au dolmen. La première est de forme quadrangulaire avec le sommet arrondi. Elle est haute de 145 cm, large de 45 cm et épaisse de 11 cm. Elle a été retrouvée en position secondaire à l'arrière d'un orthostate. La deuxième a une forme trapézoïdale de 60 cm sur 38 cm et a une épaisseur de 13 cm. Elle a été retrouvée dans la fosse centrale dégagée par la fouille de 1952. À l'est du massif de galets de calage des orthostates a été retrouvée, à 2 m de l'entrée de la chambre, une fosse de calage qui pourrait correspondre à l'emplacement initial d'une des stèles.

bers 7

Le dolmen a été réutilisé à l'âge du bronze comme l'atteste une céramique découverte dans le remplissage de la fosse centrale. Durant l'antiquité, une fosse fut creusée en détruisant l'orthostate n°5 de la chambre. Le sol de cette fosse a été dallé. La fosse fut en partie détruite lors des fouilles réalisées à la pioche en 1952. Au fond de cette fosse furent retrouvé des tessons de poterie et deux perles en verre bleu caractéristique de la période gallo-romaine de 30 av. J.-C. à 70 apr. J.-C. Entre le IIIe siècle et le Ve siècle apr. J.-C., une structure constituée de pierres alignées fut érigée sur le côté ouest du tumulus. Il s'agit probablement du bord d'une fosse sépulcrale.

plan
Le plan du dolmen (sans échelle)

La période moderne est attestée par la présence dans le tumulus d'une balle de mousquet en plomb de 16 mm de diamètre, de deux pierres à fusil et par six pièces de monnaie du XIVe au XVIIe siècle. Vers la fin du XVIIIe siècle, des chercheurs de trésor ont creusé une tranchée du côté est et ont déchaussé l'orthostate n°1. Cette dégradation a été datée par une monnaie de Louis XVI retrouvé sous cet orthostate.

D'autres informations et théories sur les mégalithes sont consultable sur la page "Les mégalithes".

Ces photographies ont été réalisées en septembre 2014.

 

Y ACCÉDER:

De Goes, prendre la D24 en direction de Lasseube. Après l'entrée dans la forêt et quatre virages, prendre le premier chemin à droite. Le suivre, à pied, il mène au dolmen qui se trouve sur la crête à gauche du chemin.

Coordonnées GPS
43 N 12' 19"
00 W 34' 12"
Altitude 291 m

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

Cette page a été mise en ligne le 13 décembre 2014

Cette page a été mise à jour le 13 décembre 2014