La Sainte Chapelle

Chef d'œuvre de l'art gothique, la Sainte-Chapelle fut érigée par Saint-Louis pour servir d'écrin aux saintes reliques de la passion du Christ dont il fit l'acquisition. Construite au sein du palais de la Cité, elle constitue aujourd'hui, avec le palais de justice, les seuls vestiges de la résidence et siège du pouvoir des rois de France entre le Xe et XIVe siècle.

sainte chapelle 1

sainte chapelle 18
La Sainte Chapelle en 2009

En 1204, au cours du siège de Constantinople, Baudouin VI de Hainaut s'empara de tout ce qui se trouvait au palais de Bouceléon dont les reliques de la Vraie Croix et de la Sainte Couronne. Baudouin VI fut ensuite empereur de Constantinople de 1204 à 1205. Le dernier empereur de Constantinople, de 1228 à 1261, Baudouin II de Courtenay, mit en gage, en 1238, les reliques auprès de Nicola Quirino, marchand vénitien, pour financer la défense de son empire face aux invasions bulgares. En 1239, Saint-Louis racheta la Sainte Couronne pour la somme de 135 000 livres tournois. Cette somme représentait plus de la moitié des revenus annuels du domaine royal. Après un passage par Villeneuve-l'Archevêque en Champagne et Sens, la relique fit son entrée dans Paris le 18 aout 1239 en présence de tout le clergé et d'une grande foule de fidèles. Elle fut déposée à la chapelle Saint-Nicolas du palais de la Cité.

sainte chapelle 3
Le porche de la chapelle basse

sainte chapelle 4
La porte de la chapelle basse

sainte chapelle 2

En 1241, Saint-Louis fit l'acquisition d'un large morceau de la Vraie Croix et de sept autres reliques de la passion du Christ, dont le Saint Sang et un morceau de la pierre du Sépulcre. L'année suivante vint se rajouter à cette "Sainte Collection" un morceau de la Sainte Lance et de la Sainte Éponge. Saint-Louis ordonna alors la construction d'une chapelle pour conserver les reliques à la place de la chapelle Saint-Nicolas. Elle sera constituée de deux chapelles superposées dont la chapelle haute sera privée comme le montre l'absence d'accès extérieure de cette chapelle. Les travaux débutèrent entre l'automne 1241 et mai 1244 où ils sont mentionnés dans une bulle du Pape. En 1246 fut fondé un collège de cinq maitres chapelains. Ils avaient pour mission la garde des reliques, l'entretien des vitraux, des luminaires et la célébration des cultes dans la chapelle. Le 26 avril 1248, le légat du Pape, Eudes de Châteauroux, consacra la chapelle haute et l'archevêque de Bourges, Philippe Berruyer, consacra la chapelle basse. La construction aura couté 40 000 livres.

sainte chapelle 5
La chapelle basse

sainte chapelle 105
Le choeur de la chaplle basse

La chapelle fut rattachée directement au Saint-Siège par le Pape en 1273. Le 24 juin 1275 y fut célébré le sacre et le mariage de la princesse Marie de Brabant avec le roi de France, Philippe le Hardi. Le mariage du futur empereur du Saint Empire romain, Henri VII, avec Marguerite de Barbant y fut célébré le 9 juin 1292. Le 15 mai 1323, ce fut au tour de Marie de Luxembourg d'y être sacrée reine de France lors de son mariage avec Charles IV le Bel. Le 11 mai 1326, ce fut Jeanne d'Évreux qui fut sacrée lors de son mariage avec ce même roi. Le dernier couronnement célébré dans la chapelle fut celui d'Isabeau de Bavière en 1389.

sainte chapelle 6
Le choeur de la chapelle basse

sainte chapelle 103
Les voutes de la chapelle basse

Les reliques conservées à la Sainte-Chapelle furent la Sainte Couronne, le Sang du Christ, une grande partie du bois de la Sainte Lance, un morceau du fer de la Sainte Lance, un morceau du manteau de pourpre, un morceau du roseau, un morceau de la Sainte Éponge, un morceau du Saint Suaire, un morceau du linge ayant servi au lavage des pieds, un morceau des menottes, un morceau de la pierre du Sépulcre, la Sainte Face, la croix de la Victoire, les drapeaux de l'Enfance, du lait de la Vierge Marie, des cheveux de la Vierge Marie, un morceau du voile de la Vierge Marie, le sang miraculeux sorti d'une image du Christ frappé par un infidèle, le haut du chef de Saint-Jean-Baptiste et la verge de Moïse. Ces reliques furent dispersées par les différents rois de France par des donations à des congrégations religieuses ou mis en gage pour financer les dépenses du royaume. En 1555, Henri III et sa mère Catherine de Médicis mirent ainsi en gage en Italie le reliquaire de la Vraie Croix et gagèrent cinq rubis de la Sainte Couronne pour 250 000 écus. Charles IX fit retirer, en 1562, les ornements de plusieurs reliquaires avant de les faire fondre.

sainte chapelle 20
La rosace de la chapelle haute

sainte chapelle 25
Le choeur de la chapelle haute

Lors de la Révolution française, la Sainte-Chapelle devint, en 1790, le siège de l'une des 52 paroisses de Paris. En 1791, les révolutionnaires firent fondre les reliquaires. Les reliques furent confiées à l'évêque constitutionnel Jean-Baptiste Gobel qui les remisa à Saint-Denis. Beaucoup d'entre elles disparurent à cette époque sans que l'on sache actuellement comment. La Sainte Couronne fut déposée, en 1793, au "Cabinet des Antiques" puis remise, en 1804, au cardinal Jean Baptiste de Belloy. Elle fait partie aujourd'hui du trésor de Notre-Dame de Paris. En 1797, la chapelle haute devint le dépôt d'archives du palais de justice.

sainte chapelle 35

sainte chapelle 12

sainte chapelle 16

Sous l'impulsion des Monuments historiques fut décidée, en 1836, une totale restauration de la Sainte-Chapelle. Un crédit de 600 000 francs fut alloué aux travaux exécutés par les architectes Félix Duban et Jean Baptiste Lassus. Celui-ci fut remplacé, après son décès en 1857, par Émile Boeswillwald. Les travaux durèrent jusqu'en 1863. La chapelle fut classée Monument historique en 1862.

sainte chapelle 13

sainte chapelle 14

sainte chapelle 15

La Sainte-Chapelle est constituée de deux chapelles superposées, la chapelle basse et la chapelle haute. Elle est longue de 36 m et large de 17 m. Sa hauteur est de 42,50 m, auxquels s'ajoutent les 33,25 m de la flèche soit une hauteur totale de 75,75 m. Chaque chapelle est constituée d'une nef à quatre travées terminées par un chœur formé d'une abside à sept pans. Les nefs et les chœurs sont voutés d'ogives. Chaque nef est longue de 33 m et large de 10,70 m. La chapelle basse a une hauteur de 6,60 m et la chapelle haute a une hauteur de 20,50 m. Le passage d'une chapelle à l'autre se fait au travers de deux tourelles d'escaliers disposés aux angles nord-ouest et sud-ouest de la face occidentale. Celle-ci est organisée en quatre niveaux. Les deux niveaux du porche sont surmontés d'une rosace de 9 m de diamètre construite entre 1485 et 1495 et d'un pignon flanqué des deux petites flèches des tours d'escaliers. La Sainte-Chapelle est surmontée d'une flèche construite en 1850 dans un style gothique flamboyant. Il s'agit de la cinquième flèche. La première fut remplacée en 1383 par la deuxième, elle-même remplacée en 1460, puis à nouveau en 1671.

sainte chapelle 17

sainte chapelle 118

sainte chapelle 22

Au niveau de la chapelle basse, afin de supporter le poids de la chapelle haute, chaque pilier est doublé par une colonne. Les piliers extérieurs étant engagés dans les murs, ces colonnes forment de faux bas-côtés. Les fenêtres sont repoussées dans les parties hautes des murs sous les voutes limitant ainsi la luminosité. Les vitraux de ces fenêtres furent remplacés en 1691 par des vitrages blancs. La restauration de Boeswillwald laissa les murs peints en rouge et bleu rehaussé d'or. Les voutes sont peintes en bleu avec des fleurs de lys.

sainte chapelle 23

sainte chapelle 21
La rosace

sainte chapelle 11
Côté interne du porche de la chapelle haute

sainte chapelle 10

La chapelle haute est baignée de lumière contrastant avec la chapelle basse. Les murs latéraux et le chevet sont entièrement couverts de fenêtres hautes de 15 m et larges de 4,70 m dans la nef et de 2,10 m dans le chevet. La surface des vitraux est de 615 m2. La voute est peinte en bleu avec des étoiles d'or. Les vitraux du XIIIe siècle sont semi-opaques et représentent 1113 scènes. Ces scènes sont reparties sur les huit fenêtres latérales, les sept fenêtres du chœur et la rosace. Pour chaque fenêtre, la lecture se fait de gauche à droite et de bas vers le haut. Elle débute par la première fenêtre côté nord. L'histoire contée est celle de la bible. Elle débute avec la Création et se termine avec l'histoire de l'acquisition des reliques par Saint-Louis. La vie de Jésus est regroupée dans le chœur auquel s'ajoute la vie de Jean-Baptiste. La rosace avec ses vitraux du XVe siècle est dédiée à la vision de l'apocalypse de Saint-Jean.

sainte chapelle 27
Le porche de la chapelle haute

sainte chapelle 28
Le tympan de ce porche

sainte chapelle 29
Détail des colonnes du porche de la chapelle haute

sainte chapelle 32
Détail des colonnes du porche de la chapelle haute

Ces photographies ont été réalisées en juin 2018.

 

Y ACCÉDER:

La Sainte-Chapelle se trouve au 8 boulevard du Palais sur l'Ile de la Cité dans le 1er arrondissement de Paris.

La visite est payante (l'affluence peut être très élevée).

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 2 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 2 mai 2020