La tour Saint-Jacques

Cet unique vestige de l'église Saint-Jacques la Boucherie trône fièrement au sein du premier square de Paris. La tour est, depuis 1965, le point de départ parisien du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle comme le mentionne la plaque offerte à l'époque par l'Espagne.

tour st-jacques 2

L'église Saint-Jacques la Boucherie, dédié à Saint-Jacques le Majeur, fut construite au XIIe siècle. Abritant des reliques de Saint-Jacques, elle était le lieu de culte des commerçants du quartier. À cet endroit se trouvait une abbaye ou un prieuré qui aurait été fondé par Charlemagne. C'est du moins ce qu'affirme la chronique de Turpin qui fait partie du Codex Calixtinus et qui fut considéré comme authentique jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

tour st-jacques 3

La tour est le clocher de cette église. Elle fut construite entre 1509 et 1523 dans un style gothique flamboyant avec une touche de style Louis XII qui marque la transition entre le gothique et la renaissance. Les maitres d'œuvre étaient Jean de Félin, Julien Ménard et Jean de Revier. Les archives stipulent également qu'en 1523 le tailleur d'images Rault reçut 20 livres pour avoir réalisé trois "bêtes" (trois des quatre symboles des évangélistes) et une statue de Saint-Jacques, haute de 10 m. Cette statue fut abattue à la Révolution française. Lors de celle-ci, en 1793, l'église fut vendue en tant que bien national comme carrière. Il fut cependant interdit à l'acheteur de démolir le clocher. Selon la légende, le clocher servit à Blaise Pascal pour ses expériences sur la pesanteur. Sa statue installée au pied de la tour semblerait en attester.

tour st-jacques 1

La tour fut acquise en 1824 par un industriel qui y installa une fonderie de plomb de chasse. Les gouttes de plomb en fusion tombant de la hauteur de la tour se refroidissaient en formant des billes. Après deux incendies liés à cette utilisation, la tour fut rachetée par la ville de Paris en 1836. Un projet de 1850 souhaitait installer au sommet de la tour un phare qui devait éclairer tout le quartier. Lors des travaux de percement de la rue de Rivoli débutée en 1852, fut décidée la restauration du "délicieux beffroi de Nicolas Flamel (?)". La tour fut entièrement reprise depuis les fondations par l'architecte Théodore Ballu. Les parties basses furent presque entièrement refaites, de même qu'une vingtaine de statues. Les travaux durèrent de 1854 à 1858. En 1856 fut créé, au pied de la tour, le premier square de Paris qui devint par la suite le lieu d'embauche journalier en plein air des ouvriers parisiens. En 1858 fut installée la nouvelle statue de Saint-Jacques, haute de 3,80 m, œuvre de Paul Chenillon.

tour st-jacques 8

Classée Monument historique en 1862, la tour, haute de 54 m, accueillit, en 1891, à son sommet, une station météorologique dépendante de l'observatoire de Montsouris. Pour grimper à son sommet, il faut utiliser un étroit escalier, large de 85 cm, de 300 marches. Les 18 statues de saints ornant la tour et les gargouilles furent remplacées au début du XXe siècle et la tour fut entièrement restaurée entre 2003 et 2013 pour un budget de 8,3 millions d'euros.

tour st-jacques 7

Ces photographies ont été réalisées en octobre 2009.

 

Y ACCÉDER:

La tour Saint-Jacques se trouve au square de la tour Saint-Jacques dans le 4e arrondissement de Paris (métro : hôtel de ville).

Il est possible d'accéder au sommet lors de visite guidée limitée à 17 personnes par heure. La visite, payante, est interdite au moins de 10 ans et déconseillée aux claustrophobes et aux personnes sujettes au vertige.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 2 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 2 mai 2020