La cathédrale de Metz

cathedrale 70

La cathédrale de Metz possède la plus grande surface (6496 m2) de vitraux de France. Les plus anciens sont du XIIIe siècle et les plus récents furent réalisés au XXe siècle. La cathédrale, dédiée à Saint-Étienne, de style gothique rayonnant (XIIIe siècle) et flamboyant (XVe siècle), fut à de maintes reprises et jusqu'au XXe siècle remanié.

cathedrale 5
La façade occidentale

cathedrale 8
Le côté sud

L'Histoire des Francs de Grégoire de Tours mentionne, en 576, un sanctuaire dédié à Saint-Étienne à l'emplacement de l'actuelle cathédrale qui fut épargnée par les Huns lors du sac de la ville le samedi saint 7 avril 451. Au cours du Ve siècle, le sanctuaire devint le siège d'un évêché dont Arnoult de Metz fut l'évêque en 613. Selon l'Histoire des évêques de Metz, rédigé en 784 par Paul Diacre, l'évêque Chrodegang fut aidé par le roi Pépin le Bref pour les travaux dans le sanctuaire entre 742 et 766. Le 28 février 835, Louis le Débonnaire assista à la messe dans la cathédrale et le 9 septembre 869, Charles II le Chauve y fut couronné roi de Lotharingie par l'évêque Hinemar de Reims.

cathedrale 11

cathedrale 19

cathedrale 33

L'évêque Thierry 1er reconstruisit l'édifice entre 965 et 984 avec l'aide financière des empereurs Othon 1er et Othon II. La nouvelle cathédrale fut consacrée le 27 juin 1040 par l'évêque Gérard 1er de Cambrai. La cathédrale se composait alors d'une nef, haute de 20 m, flanqués de bas-côtés, d'un transept, long de 42 m et large de 12 m, et d'un chœur en abside flanqué de deux tours de chevet. La forme de la façade est inconnue. En 1186 fut accolée à la partie occidentale de la nef une collégiale, dédiée à Notre-Dame.

cathedrale 15

cathedrale 17

cathedrale 22

Dès son intronisation, l'évêque Conrad de Scharfenberg (1212-1224) instaura la reconstruction de la cathédrale qui débuta vers 1235 par la nef. La collégiale fut également reconstruite pour l'intégrer au nouveau style de la cathédrale. Entre 1360 et 1380 furent posées, à 41,70 m de hauteur, les voutes de la nef et fut détruite la cloison entre la nef et la collégiale. Dans la course à la hauteur de nef des cathédrales celle de Metz prend la troisième place derrière la cathédrale de Beauvais (48 m) et la cathédrale d'Amiens (42,50 m). La reconstruction de la chapelle d'Adhémar qui devient ensuite la chapelle des évêques fut entreprise par l'évêque Conrad Bayer de Boppart en 1440. Un incendie détruisit la toiture de la cathédrale en 1468. L'empereur Frédéric III et son fils Maximilien assistèrent à une messe en 1473. La tour de la Mutte du côté sud de la nef fut surmontée d'une flèche gothique en 1478 juste avant la reconstruction du transept et du chœur en 1486. Cette reconstruction fut achevée en 1521, mais la nouvelle cathédrale ne fut consacrée que le 11 avril 1552.

cathedrale 9
Le portail de la Vierge

cathedrale 10
Le portail de la Vierge

cathedrale 62

cathedrale 75
Le portail nord

Le réaménagement de la place d'Armes, de la place de Chambre et de la place du Marché dégagea en 1762 le tissu urbain sur trois des côtés de la cathédrale. L'architecte Jacques-François Blondel érigea alors un majestueux portail du côté de la place du Marché et cacha le portail de la Vierge qui permettait l'accès à la collégiale Notre-Dame. En 1845, un projet de restauration fut établi pour rendre à la cathédrale sa pureté stylistique. L'intérieur fut alors vidé du mobilier et des ornements ultérieurs au XVIe siècle. La Moselle ayant été annexée par l'Allemagne après la guerre de 1870, l'architecte Paul Otto Karl Tornow prit la direction du chantier de la cathédrale à partir du 26 novembre 1874. À l'occasion de la visite de l'empereur Guillaume 1er le 6 mai 1877 à 21 h un feu d'artifice fut tiré depuis les toits de la cathédrale. Le 7 mai 1877 à 4 h du matin le guetteur de la tour de la Mutte donna l'alerte, mais il ne fut pas possible de sauver la toiture de l'incendie qui s'y déclara. Il s'en suivit un important chantier de modification. En 1878, la rotonde du chœur fut supprimée et l'accès à la crypte fut rétabli. La charpente fut reconstruite à l'aide de fermes métalliques en 1880 et couverte par des plaques en cuivre. Le nouveau toit étant plus haut de 4,50 m, il fallut réaliser de nouveaux pignons. Le portail de la Vierge fut également restauré et rouvert durant cette année. En 1885 fut inauguré le nouveau portail sud. La restauration du chœur de la collégiale Notre-Dame fut entreprise en 1888 et celle de la chapelle des évêques le fut en 1895. La même année fut démoli le portail construit par Blondel. Entre 1908 et 1919, Wilhelm Schmitz restaura l'intérieur de la cathédrale tandis qu'entre 1909 et 1911 fut reconstruite la flèche de la tour de la Mutte. La cathédrale fut classée Monument historique en 1930.

cathedrale 50

cathedrale 52

cathedrale 32

cathedrale 28

La cathédrale possède une nef de style gothique rayonnant (XIIIe et XIVe siècle) et un transept et un chœur de style gothique flamboyant (XVe siècle). Elle est longue de 136 m et sa façade est large de 33 m. Les voutes de la nef culminent à 41,41 m. Le transept est large de 16,34 m et ses voutes sont à une hauteur de 43,10 m. La tour du chapitre du côté nord est haute de 69 m alors que la tour de la Mutte, côté sud, atteint la hauteur de 93 m. La Mutte est le nom d'une cloche de onze tonnes installée en 1418. Ces tours sont disposés au niveau de la troisième travée de la nef, les deux premières travées constituant la collégiale Notre-Dame. Le portail de la Vierge, situé du côté sud, constitue depuis 1260 l'accès à la collégiale alors que le portail Notre-Dame est disposé au niveau de la deuxième travée du côté nord. Le portail occidental fut reconstruit en 1898 en remplacement du portail de Blondel et inauguré en 1903.

cathedrale 41

cathedrale 43

cathedrale 47

cathedrale 48

La cathédrale possède 6496 m2 de vitraux. Les plus anciens datent du XIIIe siècle. Les vitraux de la rosace d'un diamètre de 11,25 m furent créés en 1384 par Hermann de Münster. Ceux du XVIe siècle sont attribués à Théobald de Lixheim et à Valentin Bousch. Les vitraux détruits lors des guerres du XXe siècle furent remplacés par des créations des artistes Jacques Villon, Roger Bissiere et Marc Chagall.

crypte 1
Dans la crypte

crypte 5
La crypte

cathedrale 77

cathedrale 29

Ces photographies ont été réalisées en août 2013.

 

Y ACCÉDER:

La cathédrale est située sur la place d'Armes au centre-ville de Metz.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 10 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 10 mai 2020