Le fort du cap Lévi

cap levi 20

Sur ordre de Napoléon 1er furent construites en 1801 douze batteries de canons destinés à protéger le cabotage dans la rade de Cherbourg. Au Cap Lévi fut construite une batterie semi-circulaire de 35 m de diamètre. Elle était armée de deux bouches à feu pour des boulets de 24 livres. Cette batterie comportait un bâtiment rectangulaire de trois pièces, un corps de garde pour 15 hommes, un logement pour le gardien et un magasin à poudre (1500 kg).

cap levi 3

cap levi 8

La batterie fut plusieurs fois remaniée, mais jamais réellement achevée. En 1861, elle fut adaptée aux nouvelles normes de l'artillerie. Un bâtiment (achevé en 1866) vint relier les deux petits bastions du côté est avec un nouvel accès par pont-levis. Une plateforme de tir surélevé pour trois pièces pouvant tirer sur une cible distance de plus de 200 m, remplaça les bouches à feu. Un logement pour 20 hommes fut aménagé et la capacité du magasin à poudre fut portée à 3600 kg.

cap levi 13

cap levi 4

plan

La batterie fut déclassée en 1875 et transformée en résidence secondaire. À partir de 1905, l'amiral Dumas-Vence l'utilisera comme résidence secondaire. Il y résidera jusqu'en 1939. Il fera installer sur la plateforme d'artillerie un pavillon mauresque provenant de l'exposition universelle de Paris de 1900. Il vendra également les dalles de granit qui couvraient le mur d'escarpe. Réquisitionné par les Allemands en 1940, la batterie sera bombardée en 1944 par des avions de la Royal Air Force (RAF) de retour d'une mission sur la station radar de Maupertus-sur-Mer et qui souhaitaient rentrer à vide.

cap levi 14

cap levi 15

La ruine fut rachetée en 1953 par Félix Amiot, le propriétaire du chantier naval des Constructions mécaniques de Normandie à Cherbourg. Il y aménagea une résidence de prestige pour ses clients de marque. Il y fera construire la véranda qui coiffe l'ancien bastion nord. La batterie fut rachetée en 1990 par le conservatoire du littoral pour l'incorporer dans la zone naturelle protégée comprenant les anses du Brick et de Tocqueboeuf, la lande du Brulé, la plage de Mondrée, le port Pignot et la vallée des Moulins. Le conseil général de la Manche y aménagea des chambres d'hôtes gérés par un gardien. La visite du site est libre.

cap levi 18

cap levi 17

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2017.

 

Y ACCÉDER:

L'accès au fort du Cap Lévi est fléché depuis Fermanville. Le passage dans le hameau du Perrey est délicat (impossible pour les camping-cars). Le fort peut également être rejoint à pied par la côte depuis le phare du Cap Lévi.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 24 septembre 2017

Cette page a été mise à jour le 24 septembre 2017