Le château de Chambord

Le château de Chambord, mondialement connu, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1981. Chateaubriand décrivit la partie haute du château couronné par les 228 cheminées comme "une femme dont le vent aurait soufflé en l'air la chevelure".

chateau 10

Sur ce site, le premier château fut édifié par le comte de Blois au cours du Xe siècle. Il s'agissait alors d'un château fortifié. Celui-ci passa aux mains du duc d'Orléans en 1397. Il fut rattaché au domaine royal en 1498 lorsque Louis d'Orléans devint le roi Louis XII. Il s'agissait alors d'un petit château utilisé comme maison de plaisance et relais de chasse. Dès son accès au trône de France, François 1er lança le chantier d'un nouveau château. Les travaux débutèrent le 6 septembre 1519. Le projet était assez insensé. Le château comprend pas moins de 440 pièces, 228 cheminées, 800 chapiteaux et 15 escaliers. La construction du château, dont la façade a 156 m de longueur, occupa 1800 ouvriers durant 40 ans. Il nécessita 220 000 tonnes de pierre. L'architecte de cette œuvre n'est pas connu, mais Léonard de Vinci (installé à Amboise depuis 1516) et l'architecte Domenico Bernabei da Cortona dit Boccador y furent certainement associé. Il était également prévu de détourner la Loire pour la faire passer devant le château, mais devant la tâche colossale on se contenta du Cosson.

chateau 11

chateau 2

Le chantier fut interrompu durant la 6e guerre d'Italie (1524-1526) lorsque François 1er fut fait prisonnier lors de la défaite de Pavie. Il resta prisonnier en Italie d'aout 1525 à mars 1526. Le chantier connut son apogée en 1531 et 1532. Le corps central dénommé le donjon fut achevé en 1539. François 1er y accueillit Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique durant la nuit du 18 au 19 décembre 1539 lorsque Charles Quint se rendit d'Espagne à Gand. En 1544, l'aile royale (l'aile nord) fut achevée. Lors de la mort de François 1er, le 31 mars 1547, l'enceinte et l'aile de la chapelle étaient encore inachevées. Durant son règne, François 1er ne séjourna finalement que durant 72 jours à Chambord.

chateau 14

chateau 15

chateau 23

chateau 21

Son fils, Henri II, poursuivit la construction du château, mais à sa mort, en 1559, les travaux s'arrêtèrent et le château fut délaissé. En 1566, Charles IX, roi de France de 1560 à 1574, fit faire des travaux de consolidation. Ces successeurs, Henri II et Henri IV, ne séjournèrent pas à Chambord et délaissèrent totalement le château. Il sera à nouveau occupé par Gaston d'Orléans, le frère de Louis XIII à partir de 1639. Il y fit des travaux de consolidation. Entre 1650 et 1685, Louis XIV y fit neuf séjours. Molière y créa en 1670 le "Bougeois gentilhomme". À partir de 1680, Louis XIV confia à l'architecte Jules Hardouin-Mansart la tâche d'achever les travaux prévus par François 1er. Il acheva l'aile ouest, le toit de la chapelle et l'enceinte basse. Le roi d'Espagne, Philippe V, y fit une visite le 10 décembre 1700.

chateau 18

chateau 17

chateau 22

Chambord fut mis à la disposition du roi détrôné de Pologne, Stanilas Leszczynski, entre 1725 et 1733, par le roi de France Louis XV. Louis XV en fit ensuite don au maréchal de Saxe en 1745. Celui-ci y résida de 1748 à 1750. À sa mort, le château fut habité par les gouverneurs du domaine, August Heinrich Von Friesen, le marquis de Saumery et le marquis de Polignac. La Révolution française chassa le marquis de Polignac en 1790. Le château fut alors pillé et laissé à l'abandon. Le pillage prit une telle importance qu'un détachement du Régiment Royal-Cravates Cavalerie fut envoyé sur place pour y mettre de l'ordre en mai 1790. Il fut remplacé en 1791 par le 32e régiment d'infanterie. En octobre et novembre 1792, le gouvernement révolutionnaire vendit le mobilier restant, mais les pillages nocturnes se poursuivirent. Même les fenêtres, les portes et le plomb des combles et des toitures disparurent.

escalier 1
L'escalier à double révolution (au RDC)

esaclier 3
L'escalier à double révolution (au RDC)

escalier 5
L'escalier à double révolution (au 2e niveau)

esclaier 4
L'escalier à double révolution (au 1er niveau)

interieur 2

interieur 7

interieur 10

interieur 12

En 1802, Napoléon attribua le château à la 15e Cohorte de la Légion d'honneur. Le général Augereau fit fermer les portes du parc et réparer l'enceinte deux ans plus tard. Le domaine et le château de Chambord furent donnés par Napoléon en 1809 au maréchal Louis Alexandre Berthier en récompense de ses services. Sa veuve, Elisatbeth de Bavière mit le tout en vente en1820 pour faire face à ses dettes. Le château et le domaine furent acquis, en 1821, par souscription nationale et offerte à Henri d'Artois, le petit-neveu de Louis XVIII. Mais contraint à l'exil, il confia le domaine à un régisseur tout en finançant les travaux de restauration. Classé Monument historique en 1840, le château abrita un hôpital de campagne durant la guerre de 1870.

chateau 26

chateau 27

plan

Mis sous séquestre durant la 1re Guerre mondiale, le château fut racheté par l'état en 1930 pour la somme de 11 millions de francs. Après ce rachat, les toits mansardés de l'enceinte basse furent supprimés. En 1939, le château fut utilisé pour stocker les œuvres du Louvre qui avait été évacué face à l'avancée des troupes allemandes. Trente-sept convois y apportèrent 3690 tableaux, dont la Joconde. Le château n'eut pas à souffrir des affres de la guerre, mais échappa de peu à la destruction lorsqu’un bombardier américain B24 Liberator s'écrasa à proximité. Un incendie détruisit cependant les combles de la partie sud le 7 juillet 1945. Les œuvres du Louvre furent rapatriées à Paris en 1947. En 1950 débutèrent 30 ans de travaux de restauration sous la direction de l'architecte Michel Ranjard puis de Pierre Lebouteux. Les combles furent restaurés entre 1950 et 1952, la chapelle le fut entre 1957 et 1960, le logis de François 1er en 1960, l'office en 1961. Le canal fut recréé en 1972 et les terrasses, les balustrades du donjon et l'aile antérieure des offices furent refaites en 1998. En 2017 furent recréés les jardins à la française imaginés sous Louis XIV et réalisés sous Louis XV en 1734. Cette recréation fut financée par le philanthrope américain Stephen Schwarzman pour un montant de 3,5 millions d'euros. Sur une superficie de 6,5 ha furent plantés 618 arbres, 850 arbustes, 15 000 plantes et 19 000 m² de pelouse.

chapelle 1
La chapelle

chapelle 3
La chapelle

interieur 15

interieur 17
La salle de chasse

interieur 19

theatre
Le theâtre de Molière

plafond 4
Le plafond du vestibule du 2e niveau

plafond 5
Le plafond du vestibule du 2e niveau

galerie
La galerie des trophées

cuisine 4
Les cuisines

Le domaine de Chambord est un parc de 5500 ha entouré par un mur d'enceinte de 32 km. Il s'agit du plus long mur de France. Ce parc est une réserve nationale de chasse et de faune sauvage depuis 1947. Il abrite actuellement de nombreux animaux dont environ 700 cerfs, 600 sangliers, 100 chevreuils et 80 mouflons corses.

jardin 1
Les jardins

jardins 2
Les jardins à la Française

Ces photographies ont été réalisées en septembre 2021.

 

Y ACCÉDER:

Le château de Chambord se trouve le long de la D33 allant de Blois à Thoury. La visite du parc est gratuite, mais l'accès au château est payant.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 31 décembre 2021

Cette page a été mise à jour le 31 décembre 2021