Les gorges de la Langouette 

Les gorges de la Langouette

La petite rivière de la Saine prend sa source dans un ruz (mot jurassien désignant un bassin torrentiel) dans le flanc sud du Mont Bayard. Le nom Bayard viendrait, selon une vieille légende, de la présence d'un cheval blanc qui après s'être abreuvé à la source, galopait fougueusement sur le mont. Au Moyen-âge, ce cheval s'est mû en cheval Bayard et a fait l'objet d'une chanson de geste du XIIIe siècle. Pour les Celtes, la source de la Saine était sacrée. Son eau était considérée comme guérissant les maux des yeux.

la source
La source de la Saine

source de la saine
La source enfin quand il y a de l'eau.

La source de la Saine est alimentée par un vaste bassin. Un orage déversant sa pluie sur le Mont Noir de l'autre côté du vallon de Foncine va provoquer l'augmentation du débit de la source. À la fonte des neiges ou après de violents orages sur le Mont Noir (en face) ou le Mont Groz (au-dessus), l'eau empruntant tout un réseau de fissures dans les strates calcaires va jaillir sous pression à la source. Le niveau d'eau souterraine monte souvent suffisamment haut pour alimenter les sources temporaires situées plus haut dans le ruz. Lors de crues importantes, l'eau remplit le gouffre du Trou de la Fenêtre qui s'ouvre au-dessus de la source. Ce gouffre, d'une profondeur de 15 m, donne sur une plateforme dominant un bassin obstrué de blocs empêchant toute exploration. En janvier 1899, après trois jours de forte pluie, l'eau jaillit du gouffre jusqu'à une hauteur de 3 m.

le trou
Le trou de la Fenêtre

le trou de la fenêtre
L'entrée du gouffre

le plan du gouffre
Plan réalisé d'après affiche sur site

la source de la saine
La Saine

Après Foncine-le-bas, la Saine a entaillé les roches calcaires de la côte Malvaux où elle a creusé les gorges de Malvaux. À la sortie de ces gorges, elle est rejointe par les eaux du Bief de la Ruine issue d'un lac souterrain. Elle aborde ensuite à Planches-en-Montagne le point sublime de son cours, les gorges de la Langouette.

cascade
La Saine pénètre dans les gorges de la Langouette

la cascade d'entrée
La cascade avec l'ancien moulin

Après les vestiges des aménagements destinés à utiliser la force hydraulique de la Saine, les eaux de celle-ci forment une magnifique chute. Cette cascade de plus de 10 m de hauteur marque le début d'une étroite fissure creusée depuis presque 20000 ans par la Saine. L'endroit le plus étroit n'a que 4 m de largeur. La profondeur atteint au niveau du pont à la sortie des gorges, 47 m. De nombreuses marmites de géants parsemèrent le cours des gorges. Le débit de la Saine est de 7 m3/s en hiver et de 2 m3/s en été. Le débit record a été mesuré à 140 m3/s.

langouette 4

langouette 6

langouette 10

langouette 14

La Saine poursuit ensuite son cours de manière plus paisible. Elle est rejointe en amont de Syam par la Lemme. Après un cours de 17 km, elle va se jeter dans l'Ain en aval des Forges de Syam. Depuis sa source, la Saine aura dévalé 320 m d'altitude.

langouette 21

langouette 30

langouette 2
Les gorges vue depuis le pont au-dessus de la sortie

langouette 33
La sortie des gorges vue depuis le pont les enjambant

langouette 34

langouette 32

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2010.

 

Y ACCÉDER:

Pour atteindre la source de la Saine, prenez à Foncine-le-haut, la direction de l'église et suivez le fléchage.

Pour les gorges de la Langouette, l'accès est fléché depuis Planches-en-Montagne.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 19 septembre 2010

Cette page a été mise à jour le 16 février 2015