La Pointe du Van

pointe du van 15

La Pointe du Van constitue l'extrémité nord du Cap Sizun. L'extrémité sud étant la célèbre Pointe du Raz. Les deux pointes enserrent la baie des Trépassés.

pointe du van 1
La Pointe du Van vue depuis la Pointe du Raz

pointe du van 6
La Pointe du Van et la baie des Trépassés

La Pointe du Van vue depuis la Pointe du Raz7

La Pointe du Van vue depuis la Pointe du Raz12

Les roches du Cap Sizun, vieilles de 600 millions d'années, forment à la Pointe du Van des falaises hautes de 65 m. Ces falaises abritent de nombreuses colonies de goélands argentés, de goélands bruns, de goélands marins, de Fulmar boréal et de mouettes tridactyles. Moins connu que la Pointe du raz, l'absence de surpopulation touristique permet encore de profiter du spectacle de la nature avec une certaine quiétude. Les vues sur la Pointe du Raz et l'île de Sein, à l'ouest, de la Pointe de Pen Hir et du Cap de la Chèvre, au nord, et de la côte en direction de Douarnenez, à l'est, sont magiques.

Pointe du Van 16

Pointe du Van 20

Pointe du Van 21

Pointe du Van 23

Au niveau de la chapelle Saint-They, datant du XVe siècle, et de son calvaire, la vue porte sur la baie des Trépassés. Cette baie formait à l'origine l'estuaire d'un ruisseau qui alimente aujourd'hui une zone de marais séparée de la mer par une zone dunaire. Celle-ci est formée de plage de sable calcaire, constituée des débris des coquillages des mollusques que les vagues arrachent des rochers. Ce sable est fixé au niveau des dunes par les plantes telles que le liseron des sables, le plantain corne de cerf et l'orpin d'Angleterre. La baie des Trépassés se nomme en breton "Boe an Aon", la baie du ruisseau, ou "Boe an Anaon", la baie des âmes en peine. Dans cette baie des Trépassés, les courants marins ramènent fréquemment les corps des noyés. Les tribus celtes de Bretagne y embarquaient dans les temps anciens les corps des druides pour les conduire à leurs sépultures dans l'île de Sein. Les druides considéraient cette île comme sacrée. Selon une autre légende, le lieu serait tous les deux ans, le 2 novembre, le jour des Morts pour l'église chrétienne, le lieu de réunion de tous les noyés de la terre qui sont à la recherche de ceux qu'ils aimaient sur terre. Si vous passez ce jour-là près de la baie, vous pourrez peut-être y entendre le murmure de leurs voix. Si c'est le cas, récitez une prière pour le repos de ces âmes.

st they 3

st they 1

st they 6

st they 4

Les habitants de la région vous diront que l'on peut rencontrer des êtres fantomatiques parcourant la solitude de la mer et de la terre. Ce sont des "Krierien", des crieurs, allant en file de sept à la surface des vagues, leurs cirés ruisselants d'embruns, ou alors des "Anaon" qui vont simplement en de longues processions prier dans les chapelles de la lande. On peut aussi y voir des feux mystérieux sur l'océan.

van 2

van 18

Ces photographies ont été réalisées en juin 2021.

 

Y ACCÉDER:

De Douarnenez, prendre la D7 jusqu'à Beuzec-Cap Sizun, puis poursuivez sur cette route jusqu'à la Pointe du Van.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 1er novembre 2021

Cette page a été mise à jour le 1er novembre 2021