Le fort de Cornouaille

fort cornouaille 7
La batterie basse du fort de Cornouaille

La première construction militaire à la Pointe de Cornouaille date de 1666. À cette époque, François de Bourbon-Vendôme ordonna d'y construire une batterie côtière. Quelques années plus tard, Vauban conçut un projet plus ambitieux en adéquation avec la batterie du Mengant situé sur le côté nord du Goulet de Brest. Il prévoyait une plateforme d'artillerie, longue de 200 m, construite à 10 m au-dessus de la pleine mer. Les travaux débutèrent en 1684, mais furent vite interrompus faute de moyens financiers. La batterie du Mengant et le port de Brest avaient alors la priorité. En 1692, une somme de 67 000 livres fut affectée au fort de Cornouaille, ce qui permit la poursuite des travaux qui s'achevèrent en 1696. La plateforme d'artillerie possédait un large parapet en pierre avec 36 embrasures de tir. Elle était accessible du côté terre par un grand escalier au sud de la plateforme. Son armement était constitué de huit canons de 60 livres, six canons de 36 livres et de seize canons de 24 livres. Cette artillerie était desservie par cent quarante-quatre matelots commandés par neuf seconds-maitres et trois premiers-maitres canonniers de la Marine. La protection contre les incursions terrestres était confiée à quatre-vingt-huit hommes de la milice garde-côte. Ces hommes étaient logés dans deux casernes situées, l'une sur la plateforme et l'autre sur la falaise. Deux fours à boulets étaient également présents.

fort cornouaille 5
Accés à la batterie basse

fort cornouaille 8
Un abri au niveau du parapet de la batterie basse

fort cornouaille 9
Emplacement des canons de 47 mm

fort cornouaille 13
La batterie basse

fort cornouaille 39
L'accès à la casemate du projecteur

fort cornouaille 40
Emplacement des canons de 47 mm

Entre 1791 et 1807, les embrasures de tir du parapet de la plateforme furent bouchées. Le mur d'origine est de couleur sombre alors que les pierres utilisées pour combler les embrasures sont de couleur claire, ce qui confère maintenant au parapet un aspect particulier. En 1811, l'armement du fort se composait de dix-huit canons de 36 livres auxquels s'ajoutaient six mortiers de 10 pouces disposés dans une batterie en haut de la falaise. Une tour modèle 1811 n° 1 fut érigé en haut du site en 1813. Prévue pour une garnison de 60 hommes, elle était armée de quatre canons. L'armement du fort fut remplacé en 1841 par neuf canons de 30 livres et neuf obusiers de 220 mm. Trois canons de 190 mm rayés s'y ajoutèrent à l'extrémité ouest du fort en 1874.

plan

fort cornouaille 16
Le parapet de la batterie basse

fort cornouaille 23
L'escalier d'accès à la batterie de rupture de 320

fortin 1811-5
La tour modèle 1811 n° 1

fortin 1811-8
La tour modèle 1811 n° 1

Un projecteur fut installé dans une casemate bétonnée sous la plateforme d'artillerie en 1885. En 1888 fut installée une batterie de rupture avec deux canons de 320 mm disposés dans des casemates creusées sous l'extrémité est de la plateforme. Cette batterie sous roc est identique à celle du fort des Capucins. La plateforme fut réaménagée en 1892 pour recevoir quatre canons de 47 mm à tir rapide alimentés par un magasin à munitions creusé dans la falaise.

fort cornouaille 15
La casemate du projecteur

fort cornouaille 17
La casemate du projecteur (vue extérieure)

fort cornouaille 21
Une des embrasures de tir des canons de 320

fort cornouaille 24
Le couloir d'accès aux chambres de tir de la batterie de rupture

fort cornouaille 26
Dans la batterie de rupture pour canons de 320

28
Une des chambres de tir de la batterie de rupture

fort cornouaille 29
Dans la batterie de rupture pour canons de 320

fort cornouaille 33
Une des embrasures de tir des canons de 320

La batterie haute reçut, en 1897, quatre canons de 100 mm à tir rapide modèle 1881. Ces canons avaient une portée de 11,3 km avec une cadence de tir de 3 coups/minute. Après le transfert de ces canons au front au cours de la 1re Guerre mondiale, la batterie fut réarmée en 1925 avec quatre canons de 100 mm à tir rapide modèle 1897 d'une portée de 14 km et d'une cadence de tir de 5 coups/minute. Lors des tirs de nuit ces canons étaient secondés par un projecteur de 90 cm de diamètre et un projecteur de 120 cm de diamètre. Le fort fut occupé par les Allemands en 1940. Ils installèrent en haut de la falaise, en 1942, une batterie antiaérienne dénommée CR336 Ebbstorm. Elle était dotée de six canons de 105 mm, dans des encuvements de type FL243b, et de canons Flak de 20 mm. Ces canons étaient guidés par un radar FuMO213 Wurzburg, par un projecteur de 60 cm de diamètre protégé dans un blockhaus et un projecteur de 150 cm de diamètre.

fort cornouaille 10
Le magasin à munitions de la batterie de canons de 47

fort cornouaille 11
Le magasin à munitions de la batterie de canons de 47

fort cornouaille 12
Le magasin à munitions de la batterie de canons de 47

fort cornouaille 42
L'escalier reliant la batterie basse à la batterie haute

fort cornouaille 44
Le blockhaus allemand pour projecteur

fort cornouaille 1
Le blockhaus allemand pour projecteur

geoportail
Le fort de Cornouaille (© IGN)

Ces photographies ont été réalisées en juin 2021.

 

Y ACCÉDER:

Le fort de Cornouaille se situe à la Pointe de Cornouaille sur la presqu'ile de Crozon. Il est accessible à pied depuis la D355 reliant Camaret-sur-Mer à la Pointe des Espagnols. Le départ du sentier est en face de la tour modèle 1811 visible à droite de la route.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 1er novembre 2021

Cette page a été mise à jour le 1er novembre 2021