Les dolmens de Baignon

Nos ancêtres du néolithique avaient établi sur la terrasse alluviale bordant le Loir une nécropole pour y inhumer leurs morts. De cette nécropole nous sont parvenus les vestiges de cinq dolmens. Ceux-ci sont cependant très ruinés et leurs plans initiaux ne sont plus très reconnaissables. Une publication de 1817 les décrit déjà dans leur état actuel. Ils furent fouillés en 1850, en 1880 et à nouveau en 1890.

baignon 4-2
Dolmen dit en "berceau"

baignon 4-11
Dolmen dit en "berceau"

Le principal dolmen du site est constitué de dix-neuf orthostates en poudingue siliceux. Six de ces orthostates soutiennent encore une dalle de couverture en grès brisé en trois parties. Les autres orthostates sont effondrés. Deux d'entre eux ont été reconnus comme formant un court couloir d'entrée à la chambre qui a une forme polygonale. La hauteur de celle-ci est d'environ 1 m. L'ensemble du monument représente une longueur de 8,60 m pour une largeur de 6,20 m. Trois orthostates semblent former une enceinte autour du dolmen et seraient dans ce cas des dalles enserrant le tumulus qui recouvrait probablement le monument.

baignon  3-1

baignon  3-3

baignon 3-6

baignon 3-4

Un autre dolmen est dit en "berceau", car les deux dalles de couverture subsistante, lors de leurs effondrements, se sont inclinées l'une vers l'autre. Les douze orthostates de ce dolmen circonscrivent une chambre rectangulaire avec une entrée resserrée.

baignon 4-3

baignon 4-4

baignon 4-7

baignon 4-8

D'un troisième dolmen, dont le plan n'a pas pu être reconstitué, subsistent cinq orthostates et une dalle de couverture.

baignon 1-2

baignon 1-3

Le quatrième dolmen possède une dalle de couverture reposant sur trois orthostates. Plusieurs blocs sont éparpillés autour et la trace d'un tumulus ovale est discernable.

baignon 5-1

baignon 5-4

Du cinquième dolmen ne subsiste qu'un orthostate en place et quelques blocs épars.

baignon 2-2

baignon 2-4

Le mobilier recueilli lors des fouilles du XIXe siècle est constitué de lames et lamelles en silex, de deux haches polies de forme triangulaire d'une longueur de 8 à 10 cm, de seize haches polies de 5 à 6 cm de longueur, d'une herminette en roche dure verte et d'un petit polissoir. Des tessons de poteries de type chasséen, deux petits vases de type Seine-Oise-Marne et des fragments de tuiles gallo-romaines furent également recueillis. Au sein des dolmens furent aussi retrouvés des débris osseux d'origine humaine et animale. De ces objets fut déduit que les dolmens connurent trois périodes d'utilisation. Une première période datée de 3400 à 2900 av. J.-C., une deuxième période datée du chasséen entre 2900 et 2200 av. J.-C. et une troisième période durant la civilisation dite Seine-Oise-Marne allant de 2200 à 1800 av. J.-C., soit une durée d'utilisation de 1600 ans.

baignon 5-2
Le quatrième dolmen

baignon 2-4
Le cinquième dolmen

Ces photographies ont été réalisées en mai 2021.

 

Y ACCÉDER:

Le site des dolmens de Baignon se trouve le long de la D360 à la sortie du village de Saint-Maur-sur-le-Loir en direction de Le Rouvre (après l'étang).

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 3 octobre 2021

Cette page a été mise à jour le 3 octobre 2021