La Pierre Godon

Ce dolmen fortement ruiné est le dernier survivant d'un ensemble de mégalithes regroupé à peu de distance les uns des autres. Autour de ce dolmen se trouvaient deux autres dolmens et deux menhirs dont il ne subsiste que le souvenir dans l'esprit des anciens de la région.

pierre godon 7

Mentionnée en 1864 par M. de Boisvilette, la Pierre Godon subit, en 1975, les outrages du propriétaire du terrain qui arasa le tumulus et entreprit de vider la chambre comblée par des pierres. À la découverte d'ossements, il prévint les autorités et une fouille de sauvegarde fut réalisée en 1976. Le dolmen fut classé Monument historique en 1979.

pierre godon 1

Il s'agit d'un dolmen simple dont la chambre, orientée sud-sud-est, est délimitée par quatre orthostates et une dalle de chevet. Celle-ci est longue de 1,40 m, haute de 1,30 m et épaisse de 0,60 m. La chambre, longue de 2,10 m et large de 1,40 m, est couverte par une dalle longue de 2,30 m, large de 2,20 m et épaisse de 0,50 m. Lors de la fouille, il fut reconnu que le dolmen était au centre d'un cairn de forme ovale de 11,50 m sur 10 m. Celui-ci était construit avec des blocs de moyenne dimension (0,40 à 0,50 m de longueur) disposés en écaille. Les espaces entre les blocs étaient comblés par des plaquettes calcaires. Les orthostates et la dalle de couverture sont en calcaire et en meulière. La dalle de couverture s'est effondrée après le basculement d'un des orthostates.

pierre godon 3

La couche archéologique contenue dans la chambre du dolmen était épaisse de 1,20 m. De nombreux ossements ont été recueillis aussi bien à l'intérieur de la chambre qu'à l'extérieur. Ces ossements étaient pour la plupart cassés et sans connexion anatomique témoignant de rangements et de vidages successifs pour faire de la place à de nouveaux morts. De nombreux os longs se trouvaient près des orthostates à l'arrière de la chambre. Quatre crânes intacts ont été trouvés côte à côte contre la dalle de chevet. Durant les fouilles, plus de 600 dents furent retrouvées. Une datation au carbone 14 faite sur certains de ces ossements donna la date de 2600 av. J.-C.. Le mobilier retrouvé dans la chambre se composait d'une armature de flèche tranchante, deux armatures de flèche perçante, dix lames, un grattoir, un racloir, un nucleus et différents éclats, le tout en silex. S'y trouvaient également un poinçon en os et des fragments de bois de cervidé. En objet de parure furent recueillis un pendentif arciforme, treize dents de canidé perforées, neuf perles en nacre, un coquillage, une dentale et une amulette réalisée à partir d'un maxillaire humain. Deux périodes d'utilisation du dolmen purent être mises en évidence. Après l'effondrement de la dalle de couverture, la chambre et le cairn furent réaménagés pour poursuivre l'utilisation de la sépulture.

pierre godon 6

Ces photographies ont été réalisées en mai 2021.

 

Y ACCÉDER:

À la sortie nord du village de Tillay-le-Peneux, prendre vers Soignolles. À la sortie du hameau, prendre le chemin partant sur la droite. Le dolmen se trouve en plein champ sur la droite du chemin. Il peut ne pas être visible dans les cultures.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 3 octobre 2021

Cette page a été mise à jour le 3 octobre 2021