La percée de Thoraise

percee 2
L'entrée nord de la percée de Thoraise

Initialement, le canal du Rhône au Rhin reliait Saint-Symphorien-sur-Saône, en Côte-d'Or, à Strasbourg, soit une longueur de 324 km. Actuellement, le canal rejoint le Rhin au bief de Niffer à l'est de Mulhouse. La section traversant la plaine d'Alsace est déclassée et ne sert plus que de canal d'irrigation.

percee 4
Le côté nord

percee 11
Le côté sud

L'idée d'une voie fluviale reliant la vallée du Rhône à celle du Rhin fut imaginée au cours du 1er siècle apr. J.-C. par Lucius Vetus. D'autres, après lui, élaborèrent des projets. Parmi ceux-ci se trouvaient Vauban et Claude Quentin de La Chiche (1719-1803). Cet officier du Génie dressa les plans du Doubs et de ses abords et en 1753 il dressa les plans du canal latéral au Doubs entre Dôle et Saint-Jean-de-Losne. En 1765 il adressa aux Ponts et Chaussées un mémoire avec les plans complets pour un canal reliant le Rhône au Rhin. De son côté, ignorant les travaux de La Chiche, l'ingénieur bisontin Philippe Bertrand (1730-1811) présenta plusieurs rapports similaires entre 1774 et 1777. De La Chiche s'opposa à Bertrand qu'il accusa de plagiat, mais une commission de l'Assemblée nationale mit en cause sa pertinence technique et l'écarta du projet. Les travaux entre Saint-Symphorien-sur-Saône et Dôle débutèrent en 1783 sous la direction de La Chiche. La section fut inaugurée en 1784 par Louis V Joseph de Bourbon-Condé, surnommé "Monsieur le Prince", gouverneur de Bourgogne. Le canal fut baptisé en son honneur "Canal Monsieur". Après une interruption des travaux due à la Révolution française, le percement du 1er tronçon Saône/Doubs repris en 1793. La construction de cette partie dénommée à présent "canal Napoléon" fut terminée en 1802 par Philippe Bertrand. Les travaux de la partie allant de Dôle au Rhin débutèrent en 1808. En 1814 à la Restauration les travaux furent poursuivis par la "Compagnie du canal Monsieur". Le 8 décembre 1832, le premier bateau, "Le Foudroyant", du marinier Deleschamps relia Saint-Jean-de-Losne à Strasbourg. Le canal, nommé à partir de 1830 "canal du Rhône au Rhin", permit jusqu'en 1870 le transport annuel de 300 000 tonnes de marchandise.

percee 7

percee 14

Le canal débute à Saint-Symphorien-sur-Saône à une altitude de 185 m, grimpe à une altitude de 340 m à Valdieu pour redescendre à l'altitude de 240 m à Strasbourg. Il comprenait 161 écluses au gabarit "Becquey", soit 30,40 m sur 5,20 m. La profondeur du canal était de 1,60 m et la hauteur libre sous les ponts de 3 m permettant la circulation de bateau d'un déplacement de 170 tonnes. À partir de 1876, les écluses furent rallongées à 34 m. En 1882 commença la modernisation au gabarit "Freycinet". La profondeur du canal fut portée à 2,20 m et la hauteur libre sous les ponts à 3,50 m. Les écluses furent rallongées à 39 m. Actuellement, le canal a une longueur de 236 km allant de Saint-Symphorien-sur-Saône à Niffer et possède 114 écluses. La dernière partie, de Mulhouse à Niffer, est au gabarit européen, soit des écluses de 110 m sur 11,40 m, une profondeur de 5 m et une hauteur libre de 6 m. Le canal compte quelques ouvrages d'art remarquables comme l'écluse double de Rancenay, les tunnels de Thoraise et de Besançon ou le pont-canal de Wolfersdorf.

percee 10
Le côté sud

Le tunnel ou percée de Thoraise permet aux bateaux d'éviter un long méandre du Doubs (4 km) entravé de barrage. Le tunnel long de 184 m fut construit en 1850 (certaines sources donnent la date de 1810) par l'ingénieur Liard. L'entrée nord du tunnel est précédée d'un bassin rond permettant aux bateaux de pivoter pour entrer ou sortir droit. Le porche à cet endroit est entouré de deux volées d'escaliers avec au sommet une niche occupée par une statue de la Vierge Marie. L’église accorde à ceux qui prient cette Vierge une indulgence. Le tunnel de Besançon permet d’éviter le méandre autour duquel c'est érigé la ville. Ce tunnel long de 394 m fut percé sous la citadelle en 1882 après la capitulation des militaires devant les arguments des ingénieurs. Ce tunnel ne présente cependant aucune particularité architecturale.

percee 5

percee 15

Le tunnel a été rénové en 2003. Cette rénovation s'accompagna d'une commande publique d’œuvre d'art. Les artistes Jeppe Heim et Olivier Vadrot conçurent entre 2003 et 2010 l’œuvre intitulée "Monsieur Canal". Elle consiste en un éclairage dynamique sur la voûte du tunnel et en deux chutes d'eau artificielles aux entrées du tunnel. Les chutes d'eau s'interrompent aux passages des bateaux. Ces jeux d'eaux et d'optiques sont annoncés aux abords du tunnel par l'implantation d'un mobilier extérieur.

percee 21
Grotte de Lourdes à proximité de l'entrée nord de la percée

percee 17

Ces photographies ont été réalisées en janvier 2019.

 

Y ACCÉDER:

À Thoraise, prendre la direction de Boussières. Après l'église, prendre la 1re rue à gauche (en descente) au niveau du croisement avec la D107E1. En bas de la côte se trouve l'entrée nord du tunnel.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 18 juin 2019

Cette page a été mise à jour le 18 juin 2019