Les Pierres Gauloises

Les pierres Gauloises

Un affleurement rocheux, comme il en existe d'autres dans les environs, a retenu l'attention des hommes. Cette dalle plate, qui émerge à flanc de coteau, a pour des raisons qui nous restent obscures, inspiré nos lointains ancêtres.

la dalle
Les Pierres Gauloise vues depuis le nord-est

les pierres
Les mêmes vues depuis le haut côté sud-est

Avant l'invasion de la Gaule par les Romains, la région était occupée par les Celtes de la tribu des Rauraques. Le terme "Gaulois" est une dénomination non appropriée. À partir de 1500 av. J.-C., les territoires de l'Europe de l'ouest sont occupés par la civilisation celte, divisée en plusieurs tribus. Les Celtes ou leurs prédécesseurs, les hommes du néolithique ont donc aménagé cette dalle. Celle-ci forme un petit abri qui a été cloisonné par des petits murs.

sous la dalle
Vue depuis le bas sur le dessous de la dalle.

la pierre M2
La stèle M 2

la stéle M 1
La stèle M 1

la stèle M 3
La stèle M 3

Des stèles (menhirs ?) ont été plantées en arc de cercle en aval de la dalle. Le plus grand d'entre eux, d'une hauteur de 2,50 m, est placé au sud de la dalle. Son flanc est jointif avec elle. À l'arrière de cette grande stèle et également derrière la dalle est placée une autre stèle d'une hauteur de 1,34 m. C'est la seule disposée à l'arrière de la dalle. À l'avant de la dalle sont disposées cinq stèles dont la plus grande a une hauteur de 1,70 m. La plus petite a une hauteur de 78 cm. Elles délimitent une sorte de couloir à l'avant de la dalle. Une autre stèle d'une hauteur de 80 cm est disposée dans le prolongement de la dalle côté nord.

le plan

La dalle présente en son centre un évidement devant lequel est placée de biais une petite stèle. Ces dimensions correspondent à celle de l'évidement. Cette stèle est donc probablement la partie cassée de la dalle qui s'est fichée dans le sol plutôt qu'une stèle disposée volontairement par les hommes.

la stèle M 4
La stèle M 4

la stèle M 5
La stèle M 5

La stèle M 6
La stèle M 6

la stèle M 7
La stèle M 7

La disposition des huit stèles autour de la dalle est visiblement attribuable à une intervention humaine et non due à un phénomène naturel. Les hommes ont délimité une aire cultuelle dédiée à un de leurs dieux. À moins qu'il ne s'agisse d'une sépulture aménagée sous la dalle. Les stèles verticales ont alors pu servir de mur de soutien au cairn ou au tumulus construit à flanc de coteau. Si c'est le cas, le tumulus a depuis longtemps été arasé par l'érosion. Le site a été signalé dans des publications de la fin du XIXe siècle, mais n'a jamais, à ma connaissance, fait l'objet de fouilles archéologiques. Aucun artefact façonné par l'homme n'a été recueilli sur les lieux, du moins aucune trouvaille n'a fait l'objet d'une publication. Il n'est donc pas possible de dater la construction de ce monument. Son origine "gauloise", voire néolithique, n'est donc que supposition.

La stèle m 8
 La stèle M 8 (au centre)

le devant
Le devant du monument

la partie nord
Le côté nord de la dalle

vue depuis le sud
Une vue depuis le sud

Ces photographies ont été réalisées en janvier 2011.

 

Y ACCÉDER:

À Hérimoncourt, prendre la direction de la frontière suisse. Après le passage devant l'institut médico-éducatif, prendre à droite la direction "Les Fourneaux". Le site est à gauche de la route juste avant le premier virage vers la gauche que forme la route après la longue ligne droite.

Coordonnées GPS
47 N 25' 34"
06 E 53' 16"
Altitude 468 m

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 5 février 2011

Cette page a été mise à jour le 15 février 2015