La cathédrale de Besançon

La cathédrale de Besançon possède une configuration rare avec ses deux chœurs opposés et l'absence de transept. Elle mélange les styles roman, gothique et baroque.

cathedrale 25
Entrée de la cathédrale

cathedrale 26
L'abside nord

cathedrale 27
L'entrée de la cathédrale

Un premier évêque fut attesté à Besançon en 346 et l'empereur romain Julien attesta, en 360, la présence d'un lieu de culte chrétien. La Vita de Saint-Colomban signale un miracle à l'ecclésia de Besançon en 590. L'évêque Bernoin fit construire, en 811 ou en 838, une église, longue de 65 m, constitués de trois nefs sans transept et de deux absides opposées. Cette église, dédiée à Saint-Jean, était complétée par un baptistère et une résidence pour l'évêque. Hugues de Salins, évêque de 1031 à 1066, procéda à un profond remaniement de l'église qui fut consacré le 23 septembre 1061. Hugues de Salins fit également construire, entre 1033 et 1050, dans l'enceinte de la citadelle, l'église Saint-Étienne. En 1092 débuta la "querelle des chapitres" au cours de laquelle les églises Saint-Jean et Saint-Étienne se disputèrent le titre d'église-mère de l'évêché. Cette querelle prit fin en 1253 lorsque l'évêque Guillaume de la Tour fusionna, avec l'accord du Pape Innocent IV, les deux chapitres et attribua à Saint-Jean le titre de cathédrale.

cathedrale 3
Vue de la nef en direction du choeur roman à l'ouest

cathedrale 1
Vue de la nef en direction du choeur à l'est

L'évêque Ansèri, en fonction de 1117 à 1134, procéda, à partir de 1120, à la reconstruction de la cathédrale. La nouvelle cathédrale sans transept (à cause de la configuration du terrain) possédait deux chœurs. Le chœur occidental fut dédié à Saint-Jean et le chœur oriental fut dédié à la Vierge. Le chevet oriental était dominé par deux tours. Cette nouvelle cathédrale fut consacrée en 1148 par le Pape Eugène III. Un incendie détruisit, en 1212, la charpente provoquant la reconstruction de la partie supérieure de la cathédrale en style gothique avec des voutes en croisée d'ogives. En 1246 eut lieu la translation des reliques de Saint-Ferréol et de Saint-Ferjeux, premiers évangélisateurs de la Franche-Comté au sein de la cathédrale reconstruite. De nouvelles stalles, commandées par l'évêque Jean Carondelet, furent installées en 1549 et en 1560 fut construit un jubé par Claude Arnoux dit Lullier.

cathedrale 5
Vue de la nef en direction l'abside du Saint-Suaire

cathedrale 15
La chapelle de l'Immaculée-Conception

Les deux tours s'effondrèrent en 1724 endommageant sévèrement le chœur oriental. Il fut reconstruit en 1730 par Germain Boffrand selon les plans de l'architecte bisontin Jean Pierre Galezot. Il devint alors le chœur du Saint-Suaire. Le suaire de Besançon, probablement une copie de celui de Turin fit son apparition en 1523 et fit depuis cette date l'objet d'une adoration au sein de la cathédrale. Il fut envoyé à Paris en 1794 lors de la Révolution où il disparut. En 1734 fut construit un nouveau clocher du côté sud du chœur du Saint-Suaire. Deux chapelles, l'une dédiée à Saint-Étienne et l'autre à Saint-Ferréol et à Saint-Ferjeux, furent construites en 1749 de chaque côté du chœur du Saint-Suaire. La cathédrale eut droit en 1771 à une grande sacristie construite par l'architecte Chalgrin.

cathedrale 18
La chapelle Boitouset

cathedrale 19
La chapelle Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux

cathedrale 20
L'abside du Saint-Suaire

La Révolution supprima le culte à la cathédrale en 1790, mais l'ostension du Suaire se poursuivit jusqu'en juin 1791. Le jubé fut détruit en 1792. La cathédrale fut rendue au culte en 1798. Le cardinal de Rohan-Chabot réaménagea la cathédrale en 1829. Il fit à cette occasion poser un nouveau dallage. Une crypte fut creusée sous la chapelle du Sacré-Cœur en 1857 pour y accueillir les restes des comtes de Bourgogne. Auguste Lucien Vérité installa dans la cathédrale, entre 1857 et 1860, une horloge astronomique constituée de 30 000 pièces. Le triforium fut remanié entre 1873 et 1875, année du classement de l'édifice aux Monuments historiques. De nouveaux vitraux, commandés par monseigneur Maurice Louis Dubourg, furent installés dans le chœur par Jacques Lechevallier entre 1948 et 1951.

cathedrale 9
Fresque de la chapelle de la semaine

cathedrale 8
Fresque de la chapelle de la semaine

cathedrale 6
Fresque de la chapelle de la semaine

cathedrale 7
Fresque de la chapelle de la semaine

L'édifice de plan roman rhénan possède deux chœurs installés dans deux absides opposées et reliés par une nef flanquée de bas-côtés. La nef, haute de 18 m, est bordée, du côté sud, par une série de chapelles intérieures. La partie inférieure de la nef est de style roman alors que la partie supérieure et les voutes sont de style gothique. L'abside occidentale possède deux niveaux dont le niveau inférieur est éclairé par sept fenêtres romanes et le niveau supérieur par sept baies gothiques.

cathedrale 2
L'abside du Saint-Suaire

cathedrale 13
La chapelle de la semaine

cathedrale 23
Vitrail dans l'abside du Saint-Suaire

cathedrale 21

Ces photographies ont été réalisées en mai 2014.

 

Y ACCÉDER:

La cathédrale Saint-Jean est située rue de la convention au centre-ville de Besançon.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 23 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 23 mai 2020