L'abbaye de Coat Mallouën

L'abbaye de Coat Mallouën ou Koad Mallouën, dont ne subsistent que quelques ruines, est une ancienne abbaye cistercienne. Elle était la cinquième et dernière abbaye fille de l'abbaye Notre-Dame de Bégard, la première abbaye bretonne de l'ordre de Cîteaux et fondée ne 1130.

coat mallouen 27
La façade de l'aile ouest

L'ancienne abbaye de Coat Mallouën ou la Bonté de Dieu fut fondée le 25 juin 1142 par Alain Le Noir, comte de Penthièvre et comte de Richmond, le gendre du duc de Bretagne, Conan III. L'abbaye connut son apogée au cours du XIIe et XIIIe siècle. Au cours de la guerre de succession de Bretagne (1341-1362), elle connut sa première ruine. Reconstruite en 1364, l'abbaye se vit accorder en 1421 des protections ducales puis royales. En 1502, avec la nomination comme abbé de Jacques de Kerbihan, confirmé par le pape Alexandre VI, l'abbaye passa sous le régime de la Commende. À partir de cette date, l'abbaye sombra dans la déchéance. Les bâtiments peu entretenus se dégradèrent. Bien que l'introduction de la "Stricte Observance" en 1661 redonna un peu de lustre à l'abbaye, l'abbé François Gobelin l'abandonna à la fin du XVIIe siècle en proie aux problèmes économiques et judiciaires.

coat mallouen 2

coat mallouen 3
La façade de l'abbatiale

coat mallouen 7
Le transept nord de l'abbatiale

coat mallouen 17
L'abbatiale

Dans la nuit du 6 au 7 juillet 1714, les vassaux de l'abbaye se révoltèrent et incendièrent la procure. L'abbaye dut faire face aux émeutes de ces vassaux et paysans en 1718, 1719, 1723 et 1733. Ce n'est qu'en 1754 que Monseigneur Languet, abbé de Coat Mallouën, évêque de Soissons et archevêque de Sens, entreprit une reconstruction. La chapelle fut rebâtie entre 1746 et 1758. Le projet visiblement trop ambitieux fut stoppé en 1776. En 1782, un devis de l'architecte Jacques Piou fait état d'un besoin important de réparation alors qu'en 1783 ne sont plus présents à l'abbaye que quatre moines. La Révolution française de 1789 mit un terme à tous les projets et les moines furent chassés.

coat mallouen 6
La nef et le choeur de l'abbatiale

coat mallouen 13
La nef et l'entrée de l'abbatiale

Après l'inventaire des biens de l'abbaye par le notaire de Senven-Lehart, Yves Loyer, réalisé en 1804, l'abbaye et son domaine forestier furent vendus comme bien national. Elle fut acquise en 1806 par Henri Joseph Le Lepvrier, juge à Guingamp. Celui-ci obtint du sous-préfet de Guingamp l'autorisation de démolir certains des bâtiments pour récupérer les matériaux afin de réparer ceux qui étaient encore en état. Il démonta donc l'aile est et les éléments décoratifs, mais au lieu de réparer les autres bâtiments de l'abbaye, il se fit construire un manoir au Gouër près de Lannion. L'abbaye, laissée à l'abandon, fut ensuite rachetée par Yves Loyer dont les descendants en sont toujours les propriétaires. En 1993 fut créée l'association "Les amis de l'abbaye de Koad Mallouën" dont le but est la conservation des vestiges. Depuis 2003, des chantiers de restauration sont régulièrement organisés.

coat mallouen 14
L'aile ouest

coat mallouen 15
L'abbatiale

L'abbaye, comme toutes les abbayes cisterciennes, était construite selon un plan carré composé de quatre ailes entourant le cloitre. La fonction de chaque aile était déterminée par la règle monastique. Côté nord se trouve l'église, répondant au besoin spirituel. À l'est, répondant au besoin intellectuel, se trouvent la sacristie et la salle capitulaire. Le côté sud correspond au besoin matériel avec les cuisines et le réfectoire. La fonction de l'aile ouest a évolué selon l'histoire de l'ordre cistercien. Du XIIe au XIVe siècle, cette aile était destinée aux convers. À partir du XVIIIe siècle, cette aile servait à l'accueil des hôtes, des malades et des pèlerins. Elle comportait également les appartements destinés à l'abbé.

coat mallouen 19
L'aile est et l'abbatiale

coat mallouen 18

Actuellement ne subsistent de cette abbaye que les murs de la chapelle et la façade de l'aile ouest. Celle-ci, refaite au XVIIIe siècle, est remarquable avec ses 21 fenêtres. Des autres bâtiments ne subsistent plus que les fondations permettant de se faire une idée de leur ampleur. Dans la chapelle sont conservé deux pierres tombales du XVe siècle appartenant à des abbés reconnaissables aux crosses tenues entre les bras des gisants et aux deux écussons situés de part et d'autre de la tête.

coat mallouen 25
Le cloitre

coat mallouen 26
L'aile ouest

coat mallouen 8

coat mallouen 9

coat mallouen 10

Ces photographies ont été réalisées en mai 2021.

 

Y ACCÉDER:

L'abbaye de Coat Mallouën se situe entre les villages de Kerpert et de Saint-Connan. L'accès est fléché depuis Kerpert.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 3 octobre 2021

Cette page a été mise à jour le 3 octobre 2021