Le secteur de Kembs / Sierentz

Dans le Haut-Rhin, la ligne Maginot déroule sa ligne de casemates le long du Rhin jusqu'à Kembs. Le traité de paix signé à Paris en 1815 après la défaite de Napoléon 1er interdisait toute construction de fortifications à moins de trois lieues de la ville de Bâle. À Kembs, la ligne de casemates prend donc la direction du sud à travers du Sundgau pour rejoindre la frontière suisse au sud de Ferrette.

La ligne entre Kembs et Sierentz comprend sept casemates d'infanterie, trois casemates d'artillerie pour deux canons de 75 (voir secteur Bettlach/Oltingue) et de nombreux points d'appui. Les deux casemates d'artillerie d'Uffheim sont enterrées sous un lotissement et désormais inaccessibles. L'autre casemate d'artillerie est située à Sierentz (l'hôpital) et est murée. Tous les croisements de chemin dans la forêt de la Hardt sont également couverts par des points d'appui bétonnés.

bunker nord
Le bunker au nord du croisement sur la route d'Habsheim vers Kembs

le bunker de près
L'entrée de ce bunker

chambre de tir
La chambre de tir de ce bunker

La route reliant Habsheim à Kembs possède un important point d'appui constitué de deux bunkers armés de canon antichar de 47. Ces bunkers sont disposés de chaque côté de la route. Ils croisent leurs feux au milieu du carrefour entre la D56II et la route forestière.

le bunker sud
Le bunker au sud du croisement sur la route d'Habsheim vers Kembs

l'entrée de ce bunker
L'entrée de ce bunker

la chambre de tir
La chambre de tir avec au 1er plan le soubassement supportant le canon

La route reliant Kembs à Sierentz est flanquée à la sortie de Kembs de deux petits bunkers probablement armés de canons antichar de 25 et de mitrailleuses. Le canon antichar de calibre 25 tirait un obus de 300 g capable de percer un blindage de 40 mm. Il avait une portée de 800 m. À côté de ces bunkers se trouve un observatoire, dont la coupole avec la meurtrière dépasse juste du sol.

bunker sud
Le bunker au sud de la route Kembs/Sierentz

un des créneau de tir
Le créneau de tir nord de ce bunker

le bunker nord
Le bunker au sud de la route Kembs/Sierentz

l'entrée
L'entrée de ce bunker

la chambre
La chambre de tir de ce bunker

l'observatoire
L'observatoire à proximité du bunker sud

Le carrefour au milieu de la forêt de la Hardt est défendu par un point d'appui du même type que ceux existant autour de Neuf-Brisach. Ce type de point d'appui possède une coupole d'une épaisseur de 30 cm construite sur des murs d'une épaisseur comprise entre 50 et 90 cm. Le plafond du couloir d'accès a une épaisseur de 50 cm. Les murs de la chambre de tir sont munis d'un évidemment circulaire, destinée aux pieds de l'affut de la mitrailleuse. Ces petits bunkers ont tous été construits entre 1935 et 1940 par les soldats des régiments d'infanterie. Ces positions étaient armées de mitrailleuses lourdes Hotchkiss de calibre 13,2. Un autre point d'appui armé, celui-ci, d'un canon antichar de 47, disparaît sous les remblais et la végétation au niveau de la sortie de l'autoroute.

point d'appui
Le point d'appui au milieu de la forêt

embrassure de tir
L'embrasure de tir

La première casemate d'infanterie de cette ligne se situe au bord de l'autoroute dans un bosquet. Ces casemates d'infanterie ont été construites entre 1937 et 1939 et ont toutes un plan similaire. Certaines sont munies d'une cave. La dalle supérieure a une épaisseur de 2 m, certaines ont cependant été réduites à 1,50 m. Elles sont équipées d'une voire de deux cloches blindées. Ces cloches, dénommées "GFM modèle 1934 type B", ont un poids de 17 t. Elles sont réalisées avec un alliage d'acier au nickel/chrome d'une épaisseur de 25 cm. Elles ont un diamètre intérieur de 1,30 m. Elles sont munies de quatre ou cinq meurtrières utilisées en observatoire ou pour le passage d'un fusil mitrailleur. Pour cela, la meurtrière est équipée d'une rotule. Le fusil mitrailleur avait un calibre de 7,5 et une cadence de tir effective de 200 coups par minute (500 en théorie). Sa portée était de 600 m.

la casemate
La casemate Hardt Sud

les entrées
L'entrée des hommes (à gauche) et celle du matériel (à droite)

embrassure
Les embrasures de tir

celle de l'autre côté
Celles de l'autre face

cloche gfm
La cloche GFM (guet/fusil mitrailleur)

emplacement pour mitrailleuse
La chambre de tir pour mitrailleuse

canon
La chambre de tir pour canon de 47

intérieur cloche gfm
L'intérieur de la cloche GFM

latrine
Les latrines de la casemate

Les casemates d'infanterie possèdent quatre créneaux de tir, deux pour des canons antichar de 47 et deux pour des mitrailleuses sur trépied. Le canon antichar de 25 pouvait également être utilisé. Le canon antichar de 47 avait une longueur de 2,37 m et une cadence de tir de vingt coups par minute. Son obus de 2 kg était capable de percer un blindage de 56 mm à 1000 m de distance. Tous les blindages des chars en service en 1940 étaient percés à 800 m de distance. Les casemates d'infanterie possèdent une entrée pour les hommes fermée par une grille métallique et une porte blindée. Une ouverture attenante permettait le passage du matériel. L'entrée du matériel était bouchée par un empilement de rails de chemin de fer. Les deux entrées sont défendues par un créneau pour fusil mitrailleur. L'équipage d'une telle casemate est constitué de dix-huit à vingt-quatre hommes. Les casemates d'infanterie étaient équipées de latrines, mais étaient dépourvues d'éclairage électrique et de système de ventilation. Le côté exposé à l'ennemi est remblayé avec de la terre assurant également son camouflage.

la casemate Sauruntz
La casemate Sauruntz avant Sierentz

l'entrée
L'entrée des hommes de la casemate Sauruntz

Les embrassures de tir
Les embrasures de tir de la casemate Sauruntz

cloche gfm
La cloche GFM de la casemate Sauruntz

casemate Hasselbach
La casemate Hasselbach à Uffheim

embrassure de tir
Les embrasures de tir de la casemate Hasselbach

l'autre face
Les embrasures de l'autre face de la casemate Hasselbach

cloche gfm
La cloche GFM de la casemate Hasselbach

chambre canon
Une chambre de tir pour canon de 47 de la casemate Hasselbach

emplacement pour mitailleuse
Un des emplacements pour mitrailleuse de la casemate Hasselbach

plan de la casemate Hasselbach
Plan de la casemate Hasselbach

Ces photographies ont été réalisées au printemps et à l'automne 2009
(janvier 2010 pour les bunkers de la route d'Habsheim).

Y ACCÉDER:

De Habsheim, prendre la D56II vers Kembs. Le point d'appui est situé de part et d'autre de la route au croisement avec la route forestière au milieu de la forêt (parking).

À Kembs, prendre la D19b vers Sierentz. Le premier point d'appui avec les deux bunkers est situé à l'entrée de la forêt à la sortie de Kembs de part et d'autre de la route. Le deuxième point d'appui est situé au croisement avec la route forestière au milieu de la forêt.

La casemate "Hardt Sud" est située à gauche dans le bosquet situé juste à côté du remblai d'accès au pont franchissant l'autoroute. Après avoir franchi l'autoroute, le point d'appui est dans la descente du pont à droite. Pour la deuxième casemate, prendre la route en direction de Sierentz centre. La casemate "Sauruntz" est à gauche de la route.

À Uffheim, prendre la direction du musée Maginot de la casemate de l'Aschenbach (visite lors de certains dimanches). À la sortie du village au croisement, allez tout droit (prendre à droite pour la casemate de l'Aschenbach).

La casemate de l'Aschenbach présente du matériel intéressant notamment une restauration d'une tourelle démontable pour mitrailleuse Hotchkiss présentant une remarquable analogie avec la tourelle des chars Renault de la Première Guerre mondiale.

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

Cette page a été mise en ligne le 10 avril 2010

Cette page a été mise à jour le 12 février 2015