Le secteur de Bettlach / Oltingue

La ligne Maginot parcourt le Sundgau au travers d'une série de 32 casemates d'infanterie et de 7 casemates d'artillerie. La commune de Bettlach a procédé à la réfection et à la mise en sécurité des ouvrages existants sur son ban communal. Y figurent une casemate d'artillerie et deux casemates d'infanterie.

casemate d'artillerie
La casemate d'artillerie de Bettlach

les entrées
Les deux entrées du matériel et l'entrée du personnel

La casemate d'artillerie Nº 110 était armée de deux canons de 75 mm ayant une portée de 11 km. Ces deux canons étaient desservis par un équipage de vingt hommes. Cette casemate comprend deux chambres de tir, une chambre de repos avec une cellule pour le commandant, un dépôt de munitions, des latrines, un réservoir d'eau (en sous-sol) et une chambre pour le générateur. La dalle de couverture a une épaisseur de 3 m de béton armé. Elle présente au-dessus des créneaux de tir des avancées destinées à les protéger des tirs directs.

la chambre de tir
Une des chambres de tir pour canon de 75 vue depuis l'entrée du matériel

emplacement du canon
L'emplacement du canon

les chambres
Les chambres de la casemate

les portes
Les portes blindées (à remarquer le revêtement en acier des murs)

plan de la casemate d'artillerie
Plan d'une casemate d'artillerie

Les casemates d'infanterie Nº 111 et Nº 112 étaient armées de deux canons antichars de 47 mm et de deux mitrailleuses de 8 mm. Elles possèdent une cloche blindée d'observation pesant 17 t. Chaque casemate était occupée par vingt hommes commandés par un lieutenant. Les murs et le toit ont une épaisseur de 2,25 m de béton. Chaque casemate est composée de deux chambres de tir pour les canons (dos à dos), de deux chambres de tir pour les mitrailleuses, d'une chambre pour le matériel de transmission et de latrines. La casemate Nº 112 possède, de plus, une cave. L'alimentation en eau est réalisée par des puits.

casemate bettlach nord
La casemate d'infanterie de Bettlach nord

chambre de tit
Le poste de tir du canon de 47

monte charge
Le monte charge de la cloche blindée

casemate Bettlach Sud
La casemate d'infanterie de Bettlach sud

l'entrée
L'entrée du personnel et à droite celle du matériel

entrée matériel
L'entrée du matériel fermée par des poutres métalliques

créneau de tir
Créneau de tir pour mitrailleuse

Monte charge
Le monte charge de la cloche blindée

la cave
La cave de la casemate

latrine
Les latrines

casemate
Les créneaux de tir côté sud

cloche
La cloche blindée de la casemate Bettlach sud

plan de la casemate
Plan des casemates de Bettlach

cesarhof
La casemate du Cesarhof

Au nord des casemates de Bettlach a été établie une puissante position d'artillerie. Au lieu-dit le Willerhof se situaient une caserne et le poste de commandement du temps de paix. La batterie du Willerhof disposé en lisière de la forêt est constituée de quatre encuvements bétonnés pour chacune un canon de 155 et de trois abris pour le personnel. Une batterie identique existe dans la forêt de l'Eichwald en direction de Bettlach. Les batteries du Breitenhag et du Strengwald sont constituées de deux encuvements bétonnés pour chacune un canon de 240 et de cinq abris. Une voie ferrée de 40 cm de large desservait les encuvements. Chaque encuvement possède de part et d'autre des abris pour les munitions.

poste de commandement
Un des abris de la batterie du Willerhof

les entrées
Les entrées de cet abri

l'intérieur
A l'intérieur

poste de tir
Emplacement pour canon au Willerhof

la cuve
La cuve pour le canon

l'encuvement
Autre position de tir

soute à munitions
La soute à munitions

l'intérieur
L'intérieur de la soute

plan de la position du willerhof
Plan de la batterie du Willerhof

Les batteries du Willerhof et de l'Eichwald étaient chacune armées de quatre canons de 155L modèle 1916. Ce canon est adopté en 1915 avec un calibre de 138. Ne donnant pas satisfaction, il est réalésé en 1916 au calibre 145. Mais l'usure rapide du tube oblige un nouveau réalésage à 155. Le canon a une longueur de 7,35 m pour un poids de 12500 kg. Il est déplacé à l'aide d'un tracteur automobile à la vitesse de 7 km/h. Ce canon tire un obus de 43 kg à 18000 m à une cadence maximale d'un obus toutes les 75 s. Les batteries du Breitenhag et du Strengwald étaient chacune armées de deux canons de 240L modèle 1884 sur affût St-Chamond. Le canon a une longueur de 6,70 m pour un poids de 31000 kg. Son déplacement nécessite deux voitures automobiles et se fait à la vitesse de 4 km/h. Il tire des obus de 140 à 164 kg à une distance de 17000 à 18000 m à une cadence maximale d'un obus toutes les deux minutes.

encuvement pour canon de 240
L'encuvement n°1 pour canon de 240 au Breitenhag

entrée de l'encuvement
L'entrée de l'encuvement n°1

niche à munitions
Une des niches à munitions

une des abris
Un des abris

l'abri double
L'abri double

la voie
L'emplacement de la voie étroite de 40

l'encuvement 2
L'encuvement n°2 du Breitenhag

l'intérieur d'un des abis
L'intérieur d'un des abris

Ces quatre batteries avaient pour objectif les ponts du Rhin et les voies ferrées de la région de Bâle. Lors de la retraite de l'armée française en 1940, les canons de 240 furent abandonnés dans leurs emplacements du fait de leur manque total de mobilité. Les autres canons furent détruits au cours de la retraite.

le plan de la batterie du Breitenhag
Le plan de la batterie du Breitenhag

Le chemin partant en face du Willerhof de l'autre côté de la route départementale D473 mène à Fislis. Le long de ce chemin, caché dans la forêt, sont situés deux grands bunkers de commandement. Ces bunkers ont une façade d'une longueur comprise entre 14 et 24 m et sont constitués de trois à six chambres. Parmi ces chambres se trouvaient des chambres de repos avec des lits, des centraux téléphoniques, etc. La dalle supérieure du bunker a une épaisseur de 2 m et les murs exposés aux tirs ont 2,25 m. La façade a une épaisseur de 1 m. Les murs exposés aux tirs sont remblayés avec de la terre.

la façade du poste de commandement
Le poste de commandement

une des entrées
Une des entrées de ce PC

les couchettes
Les couchettes

une des salles
Une des salles du PC

Vers le sud de Bettlach, vous pourrez voir la casemate de Lingsdorf. Dans la forêt d'Oltingue se trouve une autre casemate d'artillerie identique à celle de Bettlach. Celle-ci possède encore des vestiges de mobilier. Par contre, elle n'est pas sécurisée et les réservoirs d'eau forment des fosses ouvertes dans le sol. En contrebas de la casemate se trouvent des points d'appui pour mitrailleuse et un observatoire.

casemate de Linsdorf
La casemate de Lingsdorf

oltingue
La casemate d'artillerie d'Oltingue

entrée
L'entrée à flan de la colline

les entrées
Les entrées matériel et personnel couvertes

entrée matériel
Une des entrées du matériel fermée par les poutres métalliques d'origine

chambre de tir
Une des chambres de tir avec le rail de manutention au plafond

entrée matériel
L'entrée du matériel vu de l'intérieur

couchettes
Les vestiges des couchettes

fosses
La fosse réservoir d'eau

vestiges
Vestiges de l'installation de transmission

créneau
Créneau de tir du canon

casemate de mitrailleuse
Casemate de mitrailleuse en contrebas de la casemate d'artillerie

l'entrée
L'entrée de cette casemate relié par souterrain avec la casemate d'artillerie

Coup au but
Impact d'un obus dans la porte

entrée observatoire
Entrée de l'observatoire en contrebas de la casemate d'artillerie

Ces photographies ont été réalisées en octobre 2008.

 

Y ACCÉDER:

Pour les casemates de Bettlach, un sentier balisé a été aménagé au départ du centre du village.

Le site du Willerhof est situé sur la droite du chemin menant du Willerhof vers Muespach. Prendre le chemin à droite de la D473 après le Willerhof en venant de Bettlach.

La batterie du Breitenhag est située à gauche de la D473 entre le Willerhof et le Césarhof (Werentzhouse vers Folgensbourg). Après le Willerhof, se garer au niveau de la première route partant à gauche et revenir à pied en arrière le long de l'ancien tracé de la route. Le site est situé le long du chemin partant du bas du virage.

La casemate d'Oltingue est accessible en prenant la rue située à côté du musée paysan. Après le pont, prendre à droite. Arrêtez-vous à la lisière de la forêt et montez le chemin à gauche.

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

Cette page a été mise en ligne le 11 janvier 2009

Cette page a été mise à jour le 12 février 2015