La Cité Interdite

01-05
La porte Tiananmen (la porte de la Paix céleste)

La Cité Interdite connue des Occidentaux est nommée le "palais ancien" par les Chinois. Son vrai nom est "Cité pourpre interdite" en référence à l'étoile Ziwei Xing, petite étoile violette, qui est notre étoile polaire. Résidence de l'empereur, son accès était interdit au peuple, même la regarder était interdit.

02-07
La porte méridionale

03-3
Le hall de l'Harmonie Suprême

03-9

03-15

03-25
Sculpture sur les faitieres des toits

05-1
Un des vases servant de reserve d'eau pour la lutte contre les incendies

02-15
Devant la porte de l'Harmonie Suprême

03-4
Le chemin de pierre du hall de l'Harmonie Suprême

03-8

Sa construction fut ordonnée par l'empereur Yongle (1402-1424) de la dynastie Ming. Elle se déroula entre 1406 et 1420 sous la direction de l'architecte Cai Xin et l'eunuque annamite Ruan An. Un million d'ouvriers y œuvrèrent. L'empereur Zhengtong (1436-1449) y entreprit, dès son accès au pouvoir, une grande rénovation. Entre 1420 et 1644, la cité fut la résidence de quatorze empereurs de la dynastie Ming suivie, entre 1644 et 1912, par les dix empereurs de la dynastie Qing. L'empereur Qianlong (1735-1799) y fit d'importants travaux. En 1911, une révolution mit fin à la dynastie Qing. L'empereur Puyi y fut alors assigné à résidence par la République de Chine. En 1924, Feng Yuxiang prit le pouvoir par un coup d'État. Il expulsa Puyi et ouvra la Cité Interdite au public. À la suite de l'invasion de la Chine par le Japon, en 1937, les trésors de la Cité Interdite furent déplacés à plusieurs reprises au travers de la Chine. En 1947, Tchang Kai Check en transféra une grande partie à Taiwan où ils forment aujourd'hui une grande partie des collections du Musée national du Palais à Taipei. Ce fut depuis le balcon de la "Porte de la Paix Céleste" que fut proclamée, le 1er octobre 1949, la naissance de la République Populaire de Chine par Mao Zedong. Devant les excès des "Gardes Rouges", le 1er ministre Zhou Enlai fit fermer et garder par l'armée les accès à la Cité Interdite entre 1966 et 1976 afin de la préserver des destructions. L'UNESCO la classera au sein du patrimoine mondial de l'humanité en 1987.

03-27
Le hall de l'Harmonie Suprême

06-17
Vue d'une porte d'accès depuis le hall de l'Harmonie Préservée

06-5
Le hall de l'Harmonie Parfaite

06-07
Le hall de l'Harmonie Parfaite

08-7
La porte de la Pureté Céleste

09-1
Le hall de la Pureté Céleste

La Cité Interdite, d'une superficie de 72 ha, est le plus vaste complexe architectural de Chine. Son axe nord-sud a une longueur de 960 m et l'axe est-ouest fait 750 m. La Cité Interdite est entourée d'un mur d'enceinte large de 6 m et haut de 10 m. Ce mur est précédé de douves larges de 52 m. L'accès se fait au travers de quatre portes disposées aux points cardinaux.

Pour une carte de la Cité Interdite cliquez ici

Selon la légende, la Cité Interdite compte 9999 pièces, car selon la tradition chinoise seules les divinités avaient droit à des palais de 10 000 pièces. Un comptage effectué en 1973 a trouvé 8704 pièces dans la Cité Interdite. Dans la cité, la couleur jaune, symbole de pouvoir et de la famille impériale, domine. Tous les toits sont ainsi couverts avec des tuiles vernissées jaunes. Les différentes cours sont pavées par douze millions de briques.

26-3
Palais de la longévité éternelle

24-1
Le palais des Faveurs Célestes

22-4
La salle Xianruo

22-2
Vue sur le palais de l'Harmonie Préservée

La Cité Interdite est divisée en deux parties. La cour extérieure, la partie sud, est la partie officielle de la cité où l'empereur recevait ses ministres et présidait aux cérémonies. La cour intérieure, la partie nord, est la partie privée. Dans la cour extérieure se trouvent, entre autres, le "pavillon de l'Harmonie Suprême" (Taihe) qui renferme les trônes, le "pavillon de l'Harmonie Parfaite" (Zhongle), le "pavillon de l'Harmonie Préservée" (Baohe), le "pavillon de la Gloire Littéraire" (Wenhua) qui sert de bibliothèque et qui est le seul bâtiment couvert de tuiles vertes et le "pavillon des Prouesses Militaires" (Wuying). La cour extérieure est parcourue d'ouest en est par une rivière artificielle nommée Jinshui He, la rivière aux eaux d'or.

19-6
Le palais de la Tranquilité Bienveillante

19-5
La porte de la pureté Céleste

20-5
Porte vers le palais de la longévité et de la santé

21-2
Le trône dans le palais de la longévité

19-2
Vue dur le palais de l'Harmonie Préservée

19-4
Porte de la Pureté Céleste

Dans la cour intérieure se trouvent le "pavillon de la Pureté Céleste" (Qianging), le "pavillon de l'Union" (Jiaotai) et le "pavillon de la Tranquillité Terrestre" (Kunning). Elle contient également les six "pavillons de l'est" et les six "pavillons de l'ouest", utilisés par l'empereur pour les affaires courantes et d'habitation pour la famille impériale et les concubines.

21-4
Un palais à l'arrière du palais de la longévité et de la santé

21-6
L'intérieur de ce palais

21-8

21-9

22-1
Salle Xianruo

22-7
Salle Xianruo

Au sud de la cité se trouve la "porte de la Paix Céleste" qui donne sur la place Tiananmen. Le bâtiment fortifié possède une terrasse de 63 m de longueur et large de 27 m pouvant accueillir 20 000 personnes. La façade est ornée, depuis 1976, par un portrait géant de Mao.

01-3
La porte de la Paix Céleste

01-1

02-3
A l'arrière de la porte de la Paix Céleste

04-2
Mesure de grains

16-7

Après avoir franchi la "porte de la Paix Céleste", on se trouve devant la porte méridionale. Après avoir passé cette porte, on se trouve à la "porte Wu Men" (porte de l'Harmonie Suprême). Elle fut édifiée en 1420, reconstruite en 1647, puis restaurée en 1801. Avec sa largeur de 126 m, cette porte est la plus imposante de la Cité Interdite. Depuis le bâtiment central de deux étages, l'empereur annonçait chaque année le début du nouveau calendrier lunaire.

02-8
La porte de l'Harmonie Suprême

02-13
La porte de l'Harmonie Suprême

03-7
Le palais de l'Harmonie Suprême

02-14

La porte nord de la cité est la "porte de la Divine Prouesse" nommée initialement la "porte des Guerriers Mystérieux". Elle fut érigée en 1420 puis reconstruite par l'empereur Kangxi (1661-1722).

27-1
La porte de la Divine Prouesse

27-3
La porte de Divine Prouesse

Le "pavillon de l'Harmonie Suprême" est l'édifice le plus important et le plus vaste de la Cité Interdite. Il est dressé sur une grande terrasse en marbre accessible par trois paliers. Il est au centre d'une cour de 30 000 m2. C'est dans ce pavillon que se trouve le trône impérial.

03-13
Le hall de l'Harmonie Suprême

02-12
La porte de l'Harmonie Suprême

03-23
Faitieres du hall de l'Harmonie Suprême

02-18
Plafond de la porte de l'Harmonie Suprême

03-18
Hall de l'Harmonie Suprême

03-21
Le trône dans le hall de l'Harmonie Suprême

Le "pavillon de l'Harmonie Parfaite" est l'antichambre où l'empereur effectuait les préparatifs des cérémonies, y répétait ses discours et y recevait les ministres. De chaque côté du trône se dresse un couple de licornes en or. La licorne est un animal de la mythologie chinoise parlant toutes les langues et capable de parcourir 9000 km par jour.

17-3
Pavillon de l'Honneur Terrestre

17-4
Devant le pavillon de l'Honneur Terrestre

15-3
Un pavillon du jardin impérial

15-5
Le dome de ce pavillon

16-2
Pavillon de l'élégance rassemblée

16-4
Pavillon de l'élégance rassemblée

Le "pavillon de l'Harmonie Préservée" se dresse à l'extrémité nord de la cour extérieure. Il était réservé aux banquets et aux examens impériaux. L'escalier d'accès possède le plus grand chemin de pierre sculpté de la cité. Long de 16,57 m et large de 3,07 m, il fut érigé par l'empereur Qianlong. Dans sa section supérieure figurent neuf dragons, symbole de la suprématie de l'empereur. La section inférieure montre les vagues de la mer.

06-2
Le pavillon de l'Harmonie Parfaite

06-4
Le pavillon de l'Harmonie Préservée

06-8
Le pavillon de l'Harmonie Préservée

06-10
Le pavillon de l'Harmonie Préservée

07-2
Le grand chemin de pierre du pavillon de l'Harmonie Préservée

07-3
Le grand chemin de pierre du pavillon de l'Harmonie Préservée

06-11
Le chemin de pierre à l'arrière du pavillon de l'Harmonie Parfaite

La "pavillon de la Pureté Céleste" était la résidence des empereurs Ming et du 1er empereur Qing. Elle fut, à partir de 1722, la salle d'audience pour les envoyés étrangers et les officiels de haut rang. Le pavillon fut construit en 1420 et reconstruit en 1798. Au-dessus du trône est accrochée une tablette portant la mention "Justice et Honneur". À partir de l'empereur Yongzheng (1722-1735), chaque empereur désignait en secret son successeur en inscrivant son nom sur un parchemin et qu'il cachait derrière la tablette au-dessus du trône. Après la mort de l'empereur, la cachette était ouverte et le nouvel empereur désigné accédait au trône.

08-4
La porte de la Pureté Céleste

09-7
Le pavillon de la Pureté Céleste

09-12
Le trône du pavillon de la Pureté Céleste

09-15
Le trône du pavillon de la Pureté Céleste

Le "pavillon de l'Union et de la Paix", nom attribué en 1535, renfermait, à partir de 1748, les 25 sceaux impériaux symbolisant le pouvoir.

10-11
Vue d'une porte depuis le pavillon de l'Union

10-14
Le pavillon de l'Union et le palais de la Tranquilité Terrestre

10-02
Le pavillon de l'Union

10-3
La pavillon de l'Union

Le "pavillon de la Tranquillité Terrestre", construit en 1420 puis reconstruit en 1655, était la résidence de l'impératrice et servait de chambre nuptiale aux empereurs.

11-2
Porte vers les jardins impériaux

11-4
Le chemin de pierre du pavillon de la Tranquilité Terrestre

09-8

09-2
Cadran solaire

Le "pavillon du Bonheur Prolongé" est un des six "pavillons de l'est". Construit en 1420, il fut rénové en 1686. Il était la résidence des épouses impériales.

23-1
Le pavillon du Bonheur Prolongé

23-3
Le pavillon du Bonheur Prolongé

14-1
Le pavillon de l'Elégance littéraire

14-6
Le pavillon de l'Elégance littéraire

Le "pavillon du Principe Suprême" est un des six "pavillons de l'ouest". Construit en 1420, il était également utilisé comme résidence des épouses et des concubines de l'empereur. Il est le lieu de naissance de Zhu Youyuan, le père de l'empereur Jiajing.

12-30

12-29

12-37

12-38

12-40

12-41

Le jardin impérial a une superficie de 12 000 m2. Il fait 80 m de longueur dans le sens nord-sud et 140 m dans le sens est-ouest. Au nord de ce jardin se trouve la "montagne de l'Elégance Accumulée". Cette "montagne" remplaça, en 1583, le "hall des fleurs visibles". Dans sa partie nord, elle surplombe le mur d'enceinte de plus de 10 m. La fontaine qui en orne une des faces et possédant un jet d'eau sortant de la bouche d'un dragon est la seule préservée dans la cité.

12-5
Le jardin impérial

12-19
Le jardin impérial

12-16
Le jardin impérial

12-22
Le jardin impérial

13-2
La montagne de l'Elégance accumulée

13-5
La fontaine de la montagne de l'Elégance accumulée

12-10
Le jardin impérial

12-7
Le jardin impérial

12-4
Le jardin impérial

12-13
Le jardin impérial

Ces photographies ont été réalisées en décembre 2019 par Xavier.

 

Y ACCÉDER:

La Cité Interdite est accessible en métro, station Tiananmen est ou ouest (sortie nord).

La réservation des billets serait, depuis 2020, obligatoire en ligne (site en chinois nécessitant un numéro de téléphone chinois et un moyen de paiement chinois). Renseignez-vous auprès de votre hôtel. Il serait toujours possible d'acheter ses billets sur place.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 8 mars 2020

Cette page a été mise à jour le 19 mars 2020