Le parc Beihai

Le parc Beihai est un de plus ancien et un des plus grands parcs de la ville de Pékin. Il couvre une superficie de 69 ha, dont 39 ha sont occupé par un lac, lieu d'excursion prisée des Chinois. Le parc Beihai qui signifie la "mer du nord" est situé au nord du parc du Zhongnanhai (mer du centre et du sud), parc central de Pékin et siège du gouvernement de la République populaire de Chine.

02-12
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-10
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-21
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

park 16
Le lac du parc avec ses pédalos à tête de canard

L'aménagement du parc débuta au cours de la dynastie Liao (907-1125), mais la plupart des bâtiments actuellement visibles furent érigés durant la dynastie Qing (1644-1912). Beaucoup de bâtiments furent construits durant le règne de l'empereur Qianlong (1735-1799). Dans les légendes chinoises, il est dit qu'il y a très longtemps les dieux vivaient sur trois montagnes, nommés Penhai, Yingzhou et Fangzhang, situées à l'est de la Chine. Sur ces montagnes pousserait une herbe magique rendant immortels ceux qui en consomment. Les empereurs n'ayant, malgré de nombreux efforts, jamais réussi à trouver l'emplacement de ces montagnes firent aménager le parc Beihai pour qu'il imite la configuration qu'ils imaginaient de ces montagnes des dieux. Pour cela, ils érigèrent des collines bordées par un lac immense. Le tout imite les paysages les plus connus de la Chine. Réservé exclusivement à l'usage de l'empereur, le parc fut, à la fin de la dynastie Qing en 1912, clos et relié à la Cité Interdite. Il ne fut ouvert au public qu'en 1925. En 1961, il fut placé sous la protection du Conseil d'État.

05-2
La cour Kuaixue Tang

08-2
Le temple Chanfu

09-4
Le temple du "petit paradis de l'ouest"

09-5
Le temple du "petit paradis de l'ouest"

09-8
Le temple du "petit paradis de l'ouest"

12-4
Le temple de la Paix Eternelle

11-4
Le gardien du pont Yong'An

16-3
Le cloitre de la lecture classique

Dans la partie sud du lac se trouve l'ile Qionghua, l'ile de jade, dominé par le grand stupa blanc du temple Yong'an. L'accès à l'ile se fait par deux ponts dont le plus important, côté sud, est le pont Yong'an (pont de la paix éternelle) construit en 1331 sous la dynastie Yuan. Le stupa, haut de 35,90 m, fut érigé en 1651 sur les ruines de l'ancien palais de la lune. Il est l'œuvre de l'empereur Shun Zhi qui par cela voulait montrer son soutien à la religion bouddhiste à l'occasion de la visite du 5e Dalaï-Lama, Lobsang Gyatso, à Pékin. Le stupa fut détruit par un tremblement de terre en 1679, en 1730 et en 1976. Il fut à chaque fois reconstruit.

13-35
La Pagode Blanche

13-11
La Pagode Blanche

13-31
La Pagode Blanche

13-4
La Pagode Blanche

13-26
La Pagode Blanche

13-38
La Pagode Blanche

13-25
La Pagode Blanche

14-2
Sur l'ile de Jade

14-5
Sur l'ile de Jade

14-10
Sur l'ile de Jade

14-12
Sur l'ile de Jade

14-21
Sur l'ile de Jade

14-22
Sur l'ile de Jade

14-25
Sur l'ile de Jade

14-30
Sur l'ile de Jade

Au sud du pont Yong'an se trouve la cité circulaire. Il s'agit d'un jardin, comme son nom l'indique, de forme circulaire entourée d'un mur d'enceinte long de 276 m et haut de 4,60 m. Dans ce jardin se trouvait, durant la dynastie Jin (1115-1234), le palais de la Tranquillité. Aujourd'hui s'y trouve le temple Chengguang qui abrite une statue en jade blanc d'un bouddha assis. Cette statue, haute de 1,60 m, fut offerte par le roi khmer à l'empereur Guangxu de la dynastie Qing (1644-1912).

13-25
Le Bouddha assis

14-35
Le pont Yong'An

11-2
Le pont Yong'An

11-6
Le pont Yong'An

Dans la partie nord du parc se trouve le mur des Neuf Dragons construit en 1756. Le mur est long de 25,52 m, haut de 5,96 m et épais de 1,60 m. De chaque côté du mur sont représentés neuf grands dragons. Ils sont accompagnés de 635 petits dragons.

04-1
Le mur des Neuf Dragons

04-7
Le mur des Neuf Dragons

04-3
Le mur des Neuf Dragons

04-5
Le mur des Neuf Dragons

04-14
Le mur des Neuf Dragons

04-2
Le mur des Neuf Dragons

À proximité au bord du lac se trouvent les cinq kiosques des Dragons. Ces pavillons construits en 1543 étaient prévus pour que l'empereur puisse pratiquer la pêche dans le lac. Ils sont nommés pavillon Longze, pavillon Zixiang, pavillon Yongnui, pavillon Fucui et pavillon Chengxiang. En 1763, ces cinq pavillons furent reliés entre eux par des ponts. Vu de loin, l'ensemble dessine la forme d'un dragon.

07-1
Les cinq kiosques des Dragons

07-6
Les cinq kiosques des Dragons

07-7
Les cinq kiosques des Dragons

07-3
Les cinq kiosques des Dragons

Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest" fut construit durant la dynastie Ming (1368-1644). Il fut modifié en 1759 sous le règne de l'empereur Kangxi. Y sont représentés les trois mondes bouddhiques et les 18 arhats.

02-1
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-2
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-6
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-7
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-15
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-16
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-19
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

02-20
Le temple Chan du "grand paradis de l'ouest"

La construction de la maison de la Méditation fut initiée sous la dynastie Ming (1368-1644) et agrandie sous la dynastie Qing (1644-1912).

01-2
La maison Jingxing

01-4
La maison Jingxing

Du côté nord-est du lac fut érigé, durant la dynastie Yuan (1277-1368), le "mur de fer". Ce mur, haut de 1,89 m et long de 3,56 m, est en agglomérat volcanique dont la couleur est proche de celle du fer. Le mur est gravé avec des représentations d'animaux fantastiques.

06-2
Le "mur de fer"

12-3
Le temple de la Paix éternelle

14-44
Sur l'ile de Jade

14-48
Sur l'ile de jade

14-51
Sur l'ile de Jade

14-49
Sur l'ile de Jade

Ces photographies ont été réalisées en décembre 2019 par Xavier.

 

Y ACCÉDER:

Le parc Beihai est accessible par la ligne 6 du métro, station Beihai nord, ou par la ligne de bus n° 5. L'accès au parc est payant.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 8 mars 2020

Cette page a été mise à jour le 24 mars 2020