L'abbatiale de Neuwiller-les-Saverne

Le village de Neuwiller-les-Saverne était le lieu d'un important pèlerinage sur les reliques de Saint-Adelphe auquel la légende attribue de nombreux miracles et connu pour soigner les troubles de la vision. Le pèlerinage prit une telle ampleur au début du XIIe siècle que les moines de l'abbaye construisirent une église spécifique pour y abriter les reliques.

abbatiale 1
Côté nord de l'abbatiale

neuwiller 4
Côté nord de l'abbatiale

En 723, l'évêque de Metz, Sigebald, fonda, en un lieu dénommé Neovillare, une abbaye bénédictine. Par cette fondation, l'évêque de Metz prit possession de domaines sur le flanc est des Vosges en concurrence directe avec l'évêque de Strasbourg. L'abbatiale fut dédiée à Saint-Pierre et à Saint-Paul. L'abbaye, détruite par un incendie, fut reconstruite en 846 par l'évêque de Metz, Drogon, le fils naturel de Charlemagne. Il fit transférer dans l'abbatiale les reliques de Saint-Adelphe. Adelphe, mort en 410, était le 10e évêque de Metz et la légende lui attribue de nombreux miracles. Ces reliques étaient vénérées pour leur soi-disant pouvoir de guérison des troubles de la vue. L'abbaye de Neuwiller-les-Saverne devint alors le deuxième lieu de pèlerinage en Alsace après le mont Sainte-Odile. La règle monastique de l'abbaye fut réformée en 1029 par l'abbé Thierry de Neuwiller. Un nouvel incendie en 1177 endommagea l'abbatiale dont le chœur, le transept et la première travée de la nef furent reconstruits entre 1180 et 1220. La nef fut reconstruite entre 1220 et 1258. C'est en cette année que fut posée la charpente.

abbatiale 4
La façade de l'abbatiale

abbatiale 6
Côté sud de l'abbatiale

neuwiller 6

L'abbatiale étant réservée à l'usage des moines, une église fut érigée pour accueillir les pèlerins et les habitants du village. La première mention à cette église fut faite en 1147. Elle fut mentionnée comme l'église paroissiale desservie par un chapitre de huit chanoines. Cette église fut mentionnée en 1178 dans une bulle du Pape Alexandre III. Elle fut reconstruite en 1190. Afin de retrouver un peu de calme dans leur abbatiale, les moines, débordés par l'afflux de pèlerins, firent transférer, en 1220, les reliques de Saint-Adelphe dans cette église. Au cours du XIVe siècle, le chœur de l'église Saint-Adelphe fut reconstruit en style gothique. Ce fut en 1431 que la cloche, nommée "Burgerglocke", coulée par Johann Grempp de Strasbourg fut installée dans le clocher. Une salle souterraine fut aménagée sous l'aile nord et les maisons voisines aux alentours de 1471. Cette salle, qui était peut-être un réfectoire pour les pèlerins, accueillit le gisant de Louis de Lichtenberg.

temple 2
L'église Saint-Adelphe

temple 1
L'église Saint-Adelphe

L'empereur du Saint Empire romain germanique Maximilien vint se recueillir sur les reliques de Saint-Adelphe en 1507. Quelques années plus tard, en 1529, l'évêque de Metz céda ses droits sur l'abbaye et le village au comte de Hanau. Ce fut le comte Philippe IV de Hanau-Lichtenberg qui introduisit, en 1545, la réforme luthérienne sur ces terres. En faisant cela, il se heurta aux chanoines qui refusèrent l'utilisation de l'église Saint-Adelphe pour le nouveau culte. Le 7 mai 1562, l'église fut envahie par les habitants qui forcèrent les chanoines à l'abandonner aux protestants. En 1563, le comte dut rendre le transept et le chœur aux catholiques. L'église devint alors la première église "simultaneum" d'Alsace. En 1622, au cours de la guerre de Trente Ans, les troupes d'Ernest II Von Mansfeld pillèrent la ville lors de leur passage en Alsace et en Lorraine. Le roi de France plaça Neuwiller-les-Saverne sous sa protection en 1633 et y installa une garnison. Lors de sa visite à Bouxwiller le 31 août 1683, Louis XIV régla la contestation concernant l'utilisation de l'église. Il attribua aux catholiques l'utilisation du transept et du chœur et aux protestants l'utilisation de la nef. Un mur de séparation fut donc construit. Après la Révolution française, en 1800, l'église Saint-Adelphe fut attribuée aux protestants et l'abbatiale aux catholiques. Le transept de l'église Saint-Adelphe servit alors de remise pour la pompe à incendie. La flèche du clocher fut démolie en 1819 et le chœur en 1824. La nef et le transept furent réunis en 1835 avant une restauration complète en 1845. L'église Saint-Adelphe fut classée Monument historique en 1862.

neuwiller 8
La nef de l'abbatiale

neuwiller 9
Le reliquaire de de Saint-Adelphe

neuwiller 12

L'abbaye de Neuwiller-les-Saverne fut sécularisée en 1496. L'abbatiale devint alors le siège d'un collège d'une vingtaine de chanoines et de six vicaires. À la fin du XVe ou au début du XVIe siècle fut aménagée, au nord du chœur, un escalier à vis et la coursière en bois du bras sud du transept. Entre 1768 et 1773 fut érigé le massif occidental à la place de la première travée de la nef par l'architecte François Pinot, employé de l'évêché de Strasbourg. En 1773, l'architecte Jean Baptiste Pertois réalisa la couverture en forme de dôme en plomb de la tour surmontant la croisée du transept. Le toit de la tour du massif occidental fut refait en 1788, avant d'être remplacé par un toit en terrasse en 1811. Après la Révolution française, en 1790, les biens de l'abbaye furent vendus comme bien national. L'abbatiale, devenue église paroissiale en 1800, accueillit à nouveau les reliques de Saint-Adelphe à partir de 1822. À la même période, les militaires remplacèrent les religieux dans les anciennes maisons de chanoines. Le village devint un lieu de villégiature apprécié des anciens combattants de Napoléon. L'abbatiale fut classée Monument historique en 1840. Elle fut restaurée par Émile Boeswillwald, disciple de Viollet-le-Duc, entre 1852 et 1858. Il remplaça le dôme de la tour surmontant la croisée du transept par une flèche rhomboïdale.

neuwiller 11
Le choeur de l'abbatiale

neuwiller 13

neuwiller 15

neuwiller 20
Le portail nord de l'abbatiale

Ces photographies ont été réalisées en août 2016 et en août 2018.

 

Y ACCÉDER:

L'abbatiale Saint-Pierre et Saint-Paul et l'église Saint-Adelphe sont situées au centre du village de Neuwiller-les-Saverne.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 13 juin 2020

Cette page a été mise à jour le 13 juin 2020