Le château du Landsberg

Le nom de Landsberg est connu des médiévalistes par l'abbesse de l'abbaye de Niedermunster, Herrad de Landsberg (1125-1195), qui serait l'auteure du célèbre incunable "Hortus Deliciarum" (le jardin des délices). Elle n'aurait cependant pas de lien de famille avec les seigneurs de Landsberg qui firent ériger le château de Landsberg à proximité de cette abbaye. Ce château figure parmi les plus grands d'Alsace.

chateau landsberg 8

Sous le prétexte d'assurer la protection des abbayes de Hohenbourg (Mont Sainte-Odile), de Niedermunster et d'Andlau, Conrad de Landsberg (ou de Vinhege) fit construire, entre 1197 et 1200, le château de Landsberg. Celui-ci fut érigé sur les terres de l’abbaye de Niedermunster sans autorisation. Otto de Bourgogne (mort en 1200), comte palatin et frère de l'empereur du Saint Empire romain germanique, Henri IV de Hohenstaufen, arbitra le litige qui opposa Conrad de Vinhege et l'abbaye et régularisa la situation. Entre 1240 et 1250, le château fut agrandi par la construction du côté nord-ouest du château neuf, flanqué de deux tours de 7 m de diamètre, hautes de trois étages, et relié par une imposante courtine.

chateau landsberg 12

chateau landsberg 14

chateau landsberg 16
La tour flanquante de l'ancien logement du bailli

chateau landsberg 19
La tour flanquante de l'ancienne écurie

Les seigneurs de Landsberg s'allièrent en 1322 à l'évêque de Strasbourg qui était à l'époque l'homme le plus puissant de la région. En 1413, le chevalier Ottemann de Landsberg céda la moitié du château au comte palatin, Louis le Barbu, fils de l'empereur du Saint Empire romain germanique, Robert de Wittelsbach. Jean de Landsberg lui céda l'autre moitié en 1414. En 1456, le comte palatin engagea le château et la seigneurie de Barr à Jean d'Uttenheim et à Henri Beger, seigneur suisse. Le château était alors en mauvais état. Il est d'ailleurs cité en 1461 comme étant délabré, mais en 1464 un chapelain fut rattaché à la chapelle du château. Au cours du XVe siècle, le château neuf fut délaissé, les ouvertures extérieures furent murées sauf les archères et la courtine fut prolongée pour la raccorder avec le château vieux.

chateau landsberg 22
Le donjon

chateau landsberg 18
Le logis

chateau landsberg 35
La tour flanquante de l'ancien logement du bailli

chateau landsberg 34
Vestige du logis

Au XVIe siècle, un puissant bastion, portant une canonnière adaptée aux armes nouvelles (couleuvrines et poivrières), fut construit au sud-est avant un abandon progressif du château de la part des Landsberg qui préférèrent leur château de Niedernai dans la plaine. En 1504, Maximilien d'Autriche (de la famille des Habsbourg) mit la main sur le château en privant les comtes palatins de leur possession en Alsace. À la fin de la guerre du Palatinat, en 1505, les Landsberg rachetèrent en partie le château. Celui-ci fut alors occupé par les Landsberg et par Nicolas Ziegler, le vice-chancelier de l'empereur Charles Quint et possesseur de la seigneurie de Barr. Ce n'est qu'en 1566 que les Landsberg purent racheter la totalité du château alors que la seigneurie de Barr fut vendue à la ville de Strasbourg.

chateau landsberg 20
La tour flanquante

chateau landsberg 27
Le donjon

chateau landsberg 48
Le donjon

plan

Le château fut détruit par les Suédois en 1632 au cours de la guerre de Trente Ans. Au cours du XVIIe siècle, il fut cité comme lieu de Sabbat dans les procès en sorcellerie de Meistratzheim. À partir de 1733, il fut habité par les gardes forestiers du domaine avant d'être saisi et vendu comme bien national en 1790 au cours de la Révolution française. Les vestiges furent rachetés en 1808 par les comtes de Turckheim qui en sont toujours les propriétaires. Il est classé Monument historique depuis 1965.

chateau landsberg 30
La façade du logis (côté interne)

chateau landsberg 38
La façade du logis (côté externe)

chateau landsberg 46
L'entrée du logis

chateau landsberg 50

chateau landsberg 36
Mur d'enceinte de la haute-cour

Le donjon du château, de section carrée de 10 m de côté, est disposé en diagonale par rapport au logis pour lequel il fait office de bouclier face à l'attaque. Le rez-de-chaussée du logis avait un usage domestique avec les cuisines, la citerne et la salle des gardes dont l'éclairage était assuré par des meurtrières. Le 1er étage du logis servait d'habitat aux seigneurs. La façade nord-est était percée de quatre baies géminées en plein cintre alors que la façade sud-est possède deux doubles baies et un magnifique oriel qui était le chœur de la chapelle du château.

chateau landsberg 29
Emplacement du cellier

chateau landsberg 31

chateau landsberg 37
Vestige du corps de garde

chateau landsberg 51

chateau landsberg 52
Dans la basse-cour fleurit au printemps l'éranthe d'hiver fleur jaune rare et protégée (ceuillette interdite)

chateau landsberg 54
Le logis avec le donjon

Ces photographies ont été réalisées en avril 2022.

 

Y ACCÉDER:

De Barr, prendre la direction du Mont-Sainte-Odile par la D854. Au niveau de l'embranchement pour Saint-Nabor, prendre la D109. À environ 150 m après l'embranchement se trouve sur le bord droit de la route un parking d'où part un chemin forestier. Suivre ce chemin à pied, il conduit vers la maison forestière derrière laquelle se trouve, à une centaine de mètres, le château.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 21 mai 2022

Cette page a été mise à jour le 21 mai 2022