L'ancienne église de Leimbach

leimbach 2020 1

De l'ancienne église Saint-Blaise de Leimbach, ne subsistent que le chœur et le clocher. Siège d'un important pèlerinage entre le XIV et le XVIIIe siècle, elle fut détruite par un obus incendiaire allemand au cours de la 1re Guerre mondiale et ne fut pas reconstruite.

leimbach 2000-3

leimbach 2000-8

leimbach 2000-9

La construction de l'église originelle de style roman avec des pierres de Rouffach date du XIIe siècle. Elle est citée dans un document daté de 1302. Elle aurait été détruite vers 1376 par les mercenaires "anglais" du comte Enguerrand de Coucy réclamant sa part de l'héritage maternel situé en Autriche et qui avaient envahi l'Alsace avant d'être repoussés par les Suisses soutenant les Habsbourg dans ce conflit. L'église, dépendant de l'abbaye de l'Oelenberg à Reiningue, fut reconstruite. Le vingt et unième abbé de cette abbaye, Frédéric Roth Von Rosenberg, relança, en 1454, le pèlerinage de Saint-Blaise dont une relique était conservée dans l'église depuis la fin du XIe ou le début du XIIe siècle.

leimbach 2000-4

leimbach 2000-10

Blaise fut évêque de Sébaste en Arménie et martyrisé sur ordre d'Agricola, gouverneur de Cappadoce, sous l'empereur Licinius en 316. Faisant partie des quatorze saints intercesseurs, ses reliques (très nombreuses dont plusieurs têtes et des dizaines de bras) sont conservées un peu partout en Europe. Ayant sauvé, lors de son martyr, un jeune garçon qui s'étouffait avec une arête de poisson enfoncée dans sa gorge, Saint-Blaise est invoqué dans les cas de maladie de la gorge. Il aurait également forcé un loup à rendre à une pauvre femme la chèvre (ou un pourceau) qu'il lui avait dérobé, ce qui en fait le patron des bergers et des travailleurs de la laine. À Leimbach, la relique de Saint-Blaise est une calotte crânienne cerclée de métal dans laquelle le jour de la fête de Saint-Blaise, le 3 février, les fidèles buvaient du vin béni. Le curé de l'église utilisait également la relique pour bénir une eau spéciale, le Malefitzwasser, que les paysans emmenaient pour en asperger leurs bêtes et les étables afin d'en éloigner le mauvais œil. Selon le "Tomus Miraculorum Sancti Blasii", tenu entre 1472 et 1584, 62 miracles peuvent être attribués à ces reliques. Le reliquaire, daté de 1686, est conservé dans l'église actuelle de Leimbach.

leimbach 2000-20
Le reliquaire de Saint-Blaise

leimbach 2000-27

leimbach 2000-22
La calotte de Saint-Blaise

Le pèlerinage attirant des milliers de pèlerins venant de Suisse, d'Allemagne et même d'Autriche, l'abbé Frédéric Roth Von Rosenberg fit reconstruire et agrandir l'église en 1472. La révolte des paysans de 1525 amena son lot de destruction obligeant les moines de l'Oelenberg à une nouvelle reconstruction. Durant la guerre de Trente Ans (1618-1648), la relique de Saint-Blaise fut mise à l'abri à l'abbaye de l'Oelenberg où, en 1626, les jésuites remplacèrent les Augustins. Après reconstruction de l'église, la relique lui fut restituée en 1647 avant d'être transférée temporairement à Thann, en 1652, sous la menace de nouveaux troubles. La relique fut transférée dans un nouveau reliquaire en 1686. Après le passage de l'abbaye d'Oelenberg sous le contrôle de l'université de Fribourg-en-Brisgau, une grande restauration de l'église de Leimbach avec reconstruction de la nef et du chœur eut lieu entre 1731 et 1782.

leimbach 2000-5

leimbach 2000-7

Situé près du front, du côté français, le village de Leimbach subit le 17 décembre 1917 un bombardement de la part de l'artillerie allemande. Un obus incendiaire toucha l'église qui fut entièrement détruite. Il n'en subsista que le porche roman et la tour clocher, sans le toit. Après la guerre, en 1920, il fut décidé de ne pas la reconstruire, mais d'ériger une nouvelle église au centre du nouveau village. Les ruines furent classées Monument historique en 1924. Elles firent l'objet d'une restauration par des bénévoles en 1971.

leimbach 2000-34
L'église actuelle de Leimbach

leimbach 2000-19

Ces photographies ont été réalisées en mai 2020.

 

Y ACCÉDER:

Le cimetière et les vestiges de l'église sont situés en sortie de Leimbach en direction de Rammersmatt.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 7 juin 2020

Cette page a été mise à jour le 7 juin 2020