L'oppidum du Kastelberg

le Kastelberg
Le Kastelberg

Le sommet du Kastelberg (montagne du château) est occupé par un retranchement protohistorique, daté de la période hallstattienne, mais probablement occupé depuis la préhistoire. Le Kastelberg est formé de trois pentes très escarpées sur les faces nord, est et sud. Le côté ouest a été fortifié par deux remparts d'une largeur de 6 à 10 m séparés par un fossé large de 4 à 5 m. Ces fortifications sont encore partiellement visibles.

le mur

autre vue du mur

Le sommet se compose d'un plateau surmontant une légère terrasse périphérique. Cette terrasse a un dénivelé de 2,50 m à 3 m par rapport au plateau. Le premier rempart de fortification fait le tour de la terrasse et le deuxième entoure le plateau. Les fouilles effectuées en 1904 et 1908 par K. Gutmann ont permis de constater que le deuxième rempart était constitué, côté extérieur, d'un mur en pierre sèche d'une hauteur de 1,10 m. Ce mur, construit au fond du fossé, soutenait un important volume de pierres et de remblai. Ce volume disposé à l'arrière du mur constituait le corps du rempart. Le fossé, à fort pendage, situé à l'avant du rempart a été comblé à une date indéterminée. Dans son remplissage ont été trouvés des tessons de céramique datés du Hallstatt. Aucun aménagement spécifique n'a été retrouvé sur le plateau.

plan du Kastelberg
Carte établie d'après les documents de K. Gutmann

coupe du sommet
Coupe du sommet selon le plan AA (réalisé d'après les documents de K. Gutmann)

coupe du rempart
Coupe du rempart (réalisée d'après les documents de K. Gutmann)

Au pied du Kastelberg, en direction du village de Moernach, ont été retrouvés trois tumuli. Ces tumuli ont été fouillés en 1904 par K. Gutmann. Le premier tumulus avait 18 m de diamètre pour une hauteur de 2 m. Une première sépulture a été retrouvée à 2,40 m de la périphérie et à 1,40 m de profondeur. Elle ne contenait que quelques fragments d'os humain. A 3 m de distance se trouvait une deuxième sépulture. La femme, inhumée à cet endroit, était parée d'un bracelet ouvert en fer de 62 mm de diamètre et d'une boucle d'oreille en fer. Elle était accompagnée d'un nodule de fer, de tessons de poterie de l'époque hallstattienne et d'un squelette de cheval. Une troisième sépulture a été dégagée au centre du tumulus. Cette sépulture a été creusée dans la roche et recouverte de dalles en calcaire. Elle contenait trois hommes couchés sur le dos avec la tête à l'ouest. La personne du milieu avait la tête tournée à gauche. L'épaule de la personne de gauche reposait sur la poitrine de celui du milieu. La jambe gauche de la personne du milieu reposait sur les jambes de la personne de gauche. Les trois corps étaient recouverts d'une dépouille de chien. Aucun mobilier n'a été retrouvé dans cette sépulture. Les trois corps ont probablement été inhumés en même temps. Une quatrième sépulture, profanée, a également été retrouvée. Il n'y subsistait quelques tessons de céramique.

encore le mur
Vues sur les vestiges du mur d'enceinte pris sous la végétation

le mur

Le deuxième tumulus de 12 m de diamètre et de 1 m de hauteur était situé à 150 m du premier. Gutmann y a retrouvé sept sépultures, mais n'a pas fourni de descriptif. Quelques ossements humains, quelques ossements d'animaux, un élément de ceinture et des tessons de poteries hallstattiennes ont été recueillis. Le troisième tumulus avait 12,80 m de diamètre et une hauteur de 1 m. Il se situait à 16 m du deuxième. Plusieurs sépultures y ont été découvertes. La sépulture centrale formait un puits de 60 cm de diamètre pour 55 cm de profondeur creusé dans la roche. Elle contenait des ossements calcinés, des éléments en fer fondu et des tessons de poterie. Le défunt inhumé ici a été incinéré.

Sous le sommet, sur la pente est, se trouvent deux petites grottes ayant probablement servi d'abris sous roche. Ces grottes sont situées sur la terrasse périphérique.

la grotte du Kastelberg
L'entrée de la 1re grotte

la 2 éme grotte
La deuxième cavité

autre entrée de la 1ere grotte
La deuxième entrée de la grotte

Le site a vraisemblablement servi de camp retranché aux Romains, bien qu'aucune trouvaille de cette époque n'ait été réalisée sur le site. Par contre, de nombreux vestiges archéologiques dans le village de Koestlach, situé au pied du Kastelberg, attestent de la présence romaine dans la région. Les fouilles, organisées en 1904 par K. Gutmann, ont permis de dégager quatorze salles d'une villa. Seul le côté ouest a été dégagé, les autres côtés se trouvant sous les maisons actuelles et la rue. Les salles sont aménagées autour d'une cour probablement rectangulaire de 34 m de longueur et de largeur non déterminée. Le côté nord est bordé d'un couloir de 48 m de longueur et de 3,55 m de large. Ce couloir donne accès au travers d'une porte à une salle disposée dans l'angle nord-ouest. Cette pièce de 5,60 m sur 3,55 m donne au travers d'une porte de 1,60 m de largeur sur une pièce de 5,70 m sur 5,60 m disposée au sud. Des bases de piliers, le long des murs et au centre de la pièce laissent supposer que cette pièce était voutée. Les murs, dont les vestiges subsistaient sur une hauteur de 1,60 m possédaient un enduit peint de décors géométriques de couleur grise, noire, bleu , jaune et rouge. Le sol, disposé sur hypocauste était recouvert de mosaïques. Ces pièces constituaient un complexe thermal. D'autres couloirs ont été reconnus ainsi que deux grandes salles de 9,10 m sur 8,90 m. Le mobilier archéologique découvert n'a pas été inventorié et n'a pas été conservé, mis à part les monnaies. Il semblerait que la villa a été construite dans la seconde moitié du IIe siècle apr. J.-C. et que le site a été abandonné à la fin du IVe siècle apr. J.-C. Différentes découvertes de murs romains faites aux alentours prouveraient que la villa n'était pas isolée. Le site a été réoccupé par un cimetière mérovingien. Les tombes étaient organisées en rangées et orientées est/ouest. Le mobilier était très pauvre. La pièce la plus luxueuse découverte est une fibule à disque émaillé.

La dernière occupation du site est celle de l'armée allemande durant la 1re Guerre mondiale, qui y établit un poste d'observation fortifié. La vue sur la plaine d'Alsace et la trouée de Belfort y est remarquable.

un des bunkers
Un des bunkers du Kastelberg

Les photographies ont été prises à l'automne 2001.

 

Y ACCÉDER:

A partir de Mulhouse, prendre la direction d'Altkirch, puis celle de Ferrette. A Vieux-Ferrette, prendre la direction de Koestlach. A l'entrée du village, prendre le chemin forestier à votre gauche et laisser la voiture au niveau de l'aire de pique-nique. Continuer à pied, le long du chemin en suivant le fléchage du Club Vosgien. En une trentaine de minutes, vous arriverez au sommet du Kastelberg.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

Cette page a été mise en ligne le 08 avril 2004

Cette page a été mise à jour le 21 février 2015