L'abbaye d'Hirsau 

L'abbaye d'Hirsau

L'abbaye d'Hirsau fut l'une des plus importantes abbayes bénédictines d'Allemagne. Lors de sa construction à la fin du XIe siècle, elle était la plus grande abbaye dans les pays germaniques. Convertie à la réforme clunisienne, elle en devint très tôt un des piliers et généra un nombre important de fondation d'abbayes et de reformation d'abbayes existante. Les spécialistes parlent même de réforme de Hirsau.

cloitre 11
Le cloitre

Établie en 765 en ces lieux, la chapelle St Nazarius constituait un des noyaux de l'église au nord de la Forêt-Noire. Le codex "Hirsaugiensis" relate qu'en 830 fut effectuée la translation des reliques de St-Aurelius de Riditio de Milan à Calw. Cela fut réalisé par l'évêque Noting von Vercelli. Un cousin de cet évêque, Erlafried (ancêtre des comtes de Calw), possédait à Calw des terres et il y fit construire une église avec un chœur rectangulaire pour les abriter. La présence d'un monastère à cet endroit dès cette période n'est pas prouvée. Il s'agissait peut-être seulement d'une cellule de moine qui s'agrandit par la suite. L'endroit abrita un monastère St-Aurelius jusqu'à l'an 1000 puis disparut.

aurelius 2
L'église St-Aurélius

En 1049, le pape Léon IX, en visite à Calw, fit rechercher les reliques du saint. Il ordonna à son neveu, le comte Adalbert de Calw, de reconstruire une abbaye. En 1059 fut donc construite une église romane à trois nefs séparées par des colonnes, un transept et un chœur en abside. Elle était flanquée, côté ouest, par deux tours massives et au sud par un cloitre. Le comte Adalbert fit venir de Regensburg, en 1069, le moine Wilhelm Von St-Emmeran pour qu'il prenne la direction de l'abbaye. Wilhelm fut élu abbé en 1071 après la consécration de l'église qui eut lieu en 1070. Il envoya en 1077 deux de ces moines à l'abbaye de Cluny pour qu'ils y étudient leurs règles. À leur retour en 1080, l'abbé Wilhelm adapta la règle clunisienne pour son abbaye qu'il réécrit dans les "Consuetudines Hirsausieuses". La grande renommée qu'il en tira attira beaucoup de novices. L'abbaye St-Aurelius, prévue pour abriter une douzaine de moines, devint trop petite. Elle était également soumise à de fréquentes inondations de la part de la rivière Nagold sur les rives de laquelle elle était située. L'abbaye subit également en 1079 un pillage par les troupes de l'évêque de Strasbourg, Werner II von Achalm. L'évêque, qui mourut lors de ce pillage, agissait sur ordre de l'empereur du Saint-Empire germanique, Henri IV, en conflit avec le pape Grégoire VII. L'abbaye s'étant rangée au côté du pape, elle eut à subir les foudres de l'empereur.

cloitre 3

cloitre 7

Ces différents événements vont conduire en 1082 à la construction d'une nouvelle abbaye sur un terrain surélevé situé en face de St-Aurelius sur la rive opposée de la rivière. La nouvelle église était une basilique romane à trois nefs et neuf travées de 70 m de longueur. Elle possédait un transept et un chœur rectangulaire. Elle fut consacrée en 1091, année de la mort de l'abbé Wilhelm. Les moines déménagèrent dans la nouvelle abbaye St-Pierre et St-Paul en 1092 et St-Aurelius fut relégué au rang de simple prieuré. En 1120, la nef de l'église fut rallongée du côté ouest de 30 m (4 travées) et flanquée de deux tours de 37 m de hauteur. La construction de l'abbaye, selon les plans de l'abbaye de St-Gall, s'acheva vers la moitié du XIIe siècle. L'abbaye de St-Gall est considérée comme étant l'image idéale d'une abbaye bénédictine moyenâgeuse. L'influence de l'abbaye de Hirsau, au cours du XIe et du XIIe siècle, fut tel que plus d'une cinquantaine de moines d'Hirsau devinèrent abbé d'autres abbayes. Cette influence chuta cependant à la fin du XIIe siècle et l'abbaye fut en grande difficulté à la fin du XIIIe siècle.

plan

En 1458, l'abbaye d'Hirsau adopta la réforme de la congrégation Bursfelde qui revint aux origines des règles bénédictines et retrouva son influence. De 1474 à 1503, les bâtiments de l'abbaye furent reconstruits en style gothique par les maitres-architectes Peter Von Koblenz, Hans Spri βvon Zuberfeld et Martin Von Urach. Durant cette période, de nombreux autels furent consacrés dans l'église. Les murs de l'église St-Aurélius furent également rénovés. La chapelle de "Tous les Saints" fut consacrée en 1487 et la chapelle Notre-Dame fut construite entre 1501 et 1516. Le moine Nikolaus Basellius a été le bibliothécaire de l'abbaye de 1496 à 1529. Il termina et publia en 1516 la chronique mondiale du recteur de l'université de Tübingen, Johannes Nauclerus (mort en 1510). Il participa également à la "Hirsauer Chronik" de Johannes Trithemius. De grands changements eurent lieu en 1535 lorsque le duc Ulrich Von Wurtemberg introduisit la réforme protestante. La convention des moines fut dissoute en 1536. En 1555, fut mis fin au prieuré St-Aurélius. L'année suivante (1556), le duc Christophe Von Wurtemberg installa une école protestante au sein de l'abbaye.

eglise 3
L'église de l'abbaye

eglise 7
La tour nord de l'église

Les bâtiments du prieuré St-Aurélius, en ruine, ont été partiellement détruits en 1584 et l'église fut transformée en grange. Entre 1586 et 1592, le duc Ludwig Von Wurtemberg fit construire, par l'architecte Georges Beer, un pavillon de chasse (château) à la place de la maison des abbés. Au cours de la guerre de Trente Ans (1630-1648), les moines bénédictins réinvestirent les lieux. Les bâtiments restants du prieuré St-Aurélius furent convertis, en 1634, en maison d'habitation pour le garde forestier du duc Von Wurtemberg. L'abbaye vit en 1662, après des travaux de rénovation et de reconstruction, le retour de l'école protestante.

jagdtschloss 2
Le château (pavillon de chasse)

jagdschloss 3
Le château (pavillon de chasse)

Le coup de grâce fut donné à l'abbaye en 1692 lorsque les troupes françaises du général Mélac y mettent le feu. Cela eut lieu durant la guerre de succession du Palatinat ou guerre de "9 ans" (1688 à 1697) provoqués par Louis XIV. L'abbaye servit ensuite, et jusqu'en 1808, de carrière de pierre pour la reconstruction de Calw. N'échappa à la destruction que la chapelle Notre-Dame qui devint l'église paroissiale de Calw et la tour nord de l'église. Le presbytère fut reconstruit en 1779.

cloitre 4
Le cloitre

jagdtschloss 1

Le poète Ludwig Uhland publia en 1829 son poème "Ulmenbaum" inspiré par un orme qui poussait dans la partie est des ruines du pavillon de chasse. Cet orme est mort en 1989. Les ruines furent redécouvertes en 1875 par les romantiques qui procédèrent à leur dégagement et à leur restauration. La chapelle Notre-Dame fut modifiée en style néogothique entre 1888 et 1892. En même temps furent réalisées les premières fouilles archéologiques. Une deuxième campagne de fouilles et de restauration fut réalisée entre 1931 et 1954. L'église St-Aurélius fut restaurée puis rendue au culte catholique en 1955. Une troisième campagne de restauration fut entreprise entre 1968 et 1998 en vue du 900e anniversaire de l'abbaye. La maison du garde forestier fut transformée en musée en 1983. Les dépendances de l'abbaye restaurée sont actuellement utilisées par les services des impôts de Calw. Depuis 2008, les ruines abritent, durant l'été, un festival de musique classique, le "Calwer Klostersommer".

chapelle 3
La chapelle Notre-Dame

eglise 2
Les vestiges de l'église

Ces photographies ont été réalisées en février 2016.

 

Y ACCÉDER:

De Calw, prendre la direction de Bad Liebenzell / Pforzheim. Hirsau est à gauche de la route à deux, trois kilomètres de la sortie de Calw.



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 16 mai 2016

Cette page a été mise à jour le 16 mai 2016