Les thermes romaines de Badenweiler 

Les thermes romaines de
Badenweiler

En 1784, des ouvriers qui cherchaient des pierres de construction découvrent dans un site servant depuis des décennies de carrières, des murs et des voutes. Ces ouvriers qui effectuaient des transformations du bâtiment de l'administration du margraviat en informèrent le margrave Charles Fréderic de Bade. Celui-ci soupçonna immédiatement une découverte archéologique. Il ordonna le dégagement des murs et organisa une surveillance des travaux pour que les éventuelles découvertes de monnaies, médailles ou bijoux ne disparaissent pas. C'est ainsi que fut retrouvé le plus grand et le mieux conservé des bâtiments romains à l'est du Rhin.

un des grands bassins
Le grand bassin d'eau thermale de gauche

le deuxième bassin
Et celui de droite

Le bâtiment actuel de 92 m de longueur sur 33 m de largeur présente une exacte symétrie. Il est architecturé autour de quatre bassins rectangulaires qui recevaient directement l'eau thermale en provenance de la source. Le bâtiment est orienté selon un axe est-ouest avec les quatre bassins disposés côte à côte. À l'est et à l'ouest, les bassins étaient précédés par deux salles servant de vestiaires elles-mêmes précédées par une cour couverte. Le premier bassin était entouré de quatre cabines de douche ou baignoires individuelles encastrées dans les murs. Au nord du deuxième bassin est disposée une salle de transpiration chauffée par un système d'hypocauste et un bassin circulaire rempli d'eau froide. Il semblerait qu'un côté du bâtiment ait été réservé aux hommes et l'autre côté aux femmes. Pour l'instant, les archéologues ne savent pas par quel moyen l'eau chaude, en provenance de la source, arrivait jusqu'au bassin. Il n'a été retrouvé, au nord du bâtiment, qu'un conduit de drainage de 3,70 m de profondeur qui servait à l'évacuation des eaux usées des bassins et les eaux pluviales. Les revêtements des bassins et des cuves étaient constitués de plaques de calcaire polies. Comme dans beaucoup de thermes, les sols devaient être couverts de mosaïques et les murs peints de fresques.

le plan

Le territoire du sud-ouest de l'Allemagne a été incorporé dans l'Empire romain entre 15 av. J.-C. et 150 apr. J.-C.. De nombreuses cités romaines ont été découvertes de part et d'autre du Rhin dont la plus importante était probablement Augusta Raurica (Aust) à côté de l'actuelle Bâle en Suisse. L'Empire romain transposa entre autres choses dans ces provinces son art du bain. Les établissements de bains n'étaient pas uniquement destinés à se laver, mais étaient surtout des lieux de détente. Dans ces lieux se concluaient des affaires, se répandaient les rumeurs et potins, se définissait la politique et se tissaient les intrigues. Ils étaient des importants centres de la vie sociale.

un grand bassin
Un des grands bassins

écoulement
Un des écoulements du grand bassin

Le parcours de bain typique comprenait le passage au vestiaire (apodyterium), puis l'immersion dans le bassin d'eau tiède (tepidarium). Suivait ensuite le passage dans le bassin d'eau chaude (caldarium) puis un séjour au bain de vapeur (laconicum). Le baigneur retournait ensuite dans le bassin d'eau tiède ou pour les plus courageux un détour par le bassin d'eau froide (frigidarium). Les bains étaient souvent accompagnés de séances de massage. Le parcours n'était pas figé et les baigneurs pouvaient utiliser les différents bains comme bon leur semblait. Les Romains se baignaient nus. Les bassins pouvaient être mixtes, soit réservés, aux hommes ou aux femmes.

douche
Une des douches

bassin d'eau froide
Un des bassins d'eau froide

Les fouilles ont pu déterminer que durant la deuxième moitié du 1er siècle apr. J.-C. un premier bâtiment contenant deux bassins avait été érigé à cet endroit. Ces deux bassins étaient déjà flanqués de douches et de deux vestiaires. Ce premier bâtiment sera agrandi six fois, mais en respectant toujours une parfaite symétrie.

bassin médian
Un des deux bassins centraux

une autre des douches
Une autre des douches

Vers 260 apr. J.-C., les troupes et l'Administration romaines abandonnent les rives du Rhin. Ils seront remplacés par des tribus germaines. Ceux-ci continuèrent à utiliser les établissements thermaux romains, surtout ceux exploitant de l'eau chaude naturelle comme à Badenweiler. Les découvertes de fibules datant de l'époque mérovingienne et carolingienne prouvent une utilisation des lieux jusqu'au IXe siècle. Il se pourrait que l'établissement thermal n'ait été abandonné définitivement qu'au cours du XIe, voire du XIIe siècle.

C'est vers cette période que le bâtiment servi de carrière pour la construction du château fort sur la crête voisine. Après leur découverte en 1784, les ruines seront endommagées durant les guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle par leur transformation en écurie. Ils seront restaurés vers la fin du XIXe siècle et bénéficient depuis 2001 d'une protection par un toit en verre.

un des grands bassins
Le grand bassin de droite

une stéle
Une des stèles retrouvée lors des fouilles

Ces photographies ont été réalisées en mars 2010.

 

Y ACCÉDER:

Les ruines sont situées au centre de Badenweiler dans le parc entourant le bâtiment des thermes actuels. L'entrée du bâtiment abritant les ruines est payante.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

Cette page a été mise en ligne le 30 mai 2010

Cette page a été mise à jour le 24 février 2015