Augusta Raurica

augusta raurica 112
Le théâtre d'Augusta Raurica

Augusta Raurica fut une grande agglomération romaine au bord du Rhin sur l'axe de communication reliant Rome à la Germanie en passant par le col du Grand-Saint-Bernard. Elle connut une grande période de prospérité au cours du IIe siècle apr. J.-C.. Sa population dépassa à cette période les 15 000 habitants. À son apogée, la ville comprenait trois principaux quartiers. Au bord du Rhin se trouvait le port avec les secteurs commerçants et artisanal. Sur une terrasse surplombant le Rhin se trouvait le quartier résidentiel et au sommet d'une colline se trouvait le camp militaire.

augusta raurica 20
L'autel du temple de Jupiter

augusta raurica 10
Le théâtre

À partir de 60 av. J.-C., Arioviste, le chef de la tribu des Suèves et d'une coalition germanique, occupa la région du Rhin supérieur. Les populations autochtones firent alors appel à Jules César pour les combattre. En 58 av. J.-C., Jules César, avec six légions (30 000 fantassins et 8000 cavaliers), battit Arioviste et ses germains à la bataille de l'Ochesenfeld situé entre Cernay et Wittelsheim en Alsace. Cette victoire permit aux Romains de s'implanter sur le Rhin. Jules César favorisa alors l'implantation de tribus alliées de Rome, les Triboques dans le nord de l'Alsace et les Rauraques dans le sud de l'Alsace. Poursuivant les Suèves au-delà du Rhin, les Romains conquirent une partie de la Germanie. Le général romain Lucius Munatius Plancus fonda, en 44 av. J.-C., une implantation romaine au bord du Rhin. Les bâtiments, à l'époque, étaient érigés en bois. La mort de Jules César, qui déclencha une guerre civile à Rome pour sa succession, retarda la construction d'une vraie ville.

augusta raurica 103
Le temple du Schönbühl

augusta raurica 107
Le théâtre

Entre 15 et 10 av. J.-C., sous le règne d'Auguste, l'implantation au bord du Rhin fut refondée sous le nom d'Augusta Raurica. La ville fut construite sur la terrasse surplombant le Rhin et un camp militaire fut érigé au bord du fleuve. Entre 20 et 50 apr. J.-C. une troupe d'infanterie romaine fut cantonnée dans un fortin en bois qui remplaça le camp militaire. Les habitations en bois de la ville furent progressivement remplacées par des maisons en pierre entre 40 et 70 apr. J.-C.. À partir de 50 apr. J.-C., la frontière de l'Empire romain fut repoussée vers le nord. Cette nouvelle frontière, nommée le Limes de Haute Germanie, formait une ligne allant de Mayence à Regensbourg. La ville d'Augusta Raurica n'étant plus à proximité de la frontière, le camp militaire laissa la place à un quartier d'habitation et de commerce.

augusta raurica 11
Une pièce dans le théâtre

augusta raurica 99
Le temple du Schönbühl

Entre 60 et 70 apr. J.-C. fut érigé le 1er théâtre et le 1er temple dédié à Mercure. Un forum en pierre remplaça celui érigé en bois. La ville connut alors une période de forte prospérité économique qui dura jusqu'à la fin du IIIe siècle. À partir de 200 apr. J.-C. fut entreprise la construction du 3e théâtre, d'un amphithéâtre et de luxueuses villas privées. Un tremblement de terre en détruisit une bonne partie entre 240 et 250 apr. J.-C.. La situation de la ville se compliqua à partir de 260 apr. J.-C. avec la chute du Limes, la frontière nord de l'empire sous les coups de boutoir des tribus barbares. Entre 273 et 275 apr. J.-C., la ville fut pillée lors des incursions des Alamans. Augusta Raurica redevenue une ville frontière, un fort entouré d'un rempart et d'un fossé fut érigé sur l'éperon du Kastelen vers 280 apr. J.-C.. En 300 apr. J.-C. fut construit le Castrum Rauracense au bord du Rhin. Ce Castrum était entouré d'un mur d'enceinte, haut de 8 à 10 m, munis à intervalle régulier de tours de guet et d'un fossé extérieur. Le mur était percé de quatre portes. Le Castrum était occupé par la Légio Prima Martia. Le castrum fut détruit en 350 apr. J.-C. lors des invasions par les tribus germaniques. Les troupes romaines se retirèrent de la région en 400 apr. J.-C. et Rome perdit tout pouvoir au nord des Alpes vers 450 apr. J.-C..

augusta raurica 81
Le musée lapidaire du site

augusta raurica 82
Le musée lapidaire du site

augusta raurica 83
Le musée lapidaire du site

augusta raurica 84
Le musée lapidaire du site

Avec l'essor de la ville de Bâle au cours du VIIe siècle, la ville d'Augusta Raurica devint un simple village de pécheurs. Ayant servi de carrière de pierre, les vestiges des bâtiments de la ville romaine furent oubliés jusqu'en 1582 où Andreas Ryffl et Basile Amerbach le Jeune fouillèrent le théâtre. En 1839, les premiers vestiges de la cité romaine furent mis à jour par la Société historique et archéologique de Bâle. Le site est fouillé à plein temps par les archéologues depuis 1957. À ce jour, une vingtaine de bâtiments importants ont été dégagés.

augusta raurica 18
Le théâtre

augusta raurica 80
Le musée lapidaire du site

augusta raurica 5
Une colonne

augusta raurica 22
Le musée lapidaire du site

Les prospections archéologiques ont déterminé que la ville haute s'étendait sur 77 hectares divisés en 53 insulae, rectangle de 70 m sur 60 m. La ville basse occupait une surface de 29 hectares. Augusta Raurica était donc plus grande qu'Aventicum, la capitale des Helvètes, mais plus petite que Colonia Claudia Ara Agrippinensium (Cologne) ou que Colonia Augusta Treverorium (Trèves). La ville était alimentée en eau par un aqueduc souterrain de 6,5 km de longueur détournant l'eau de la rivière Ergols (commune de Liestal). La conduite, haute de 1,80 m, alimentait les thermes et plusieurs fontaines dans la ville. L'aqueduc fut construit au 1er siècle et utilisé jusqu'au IIIe siècle.

augusta raurica 4
Le théâtre

augusta raurica 9
Un des accès au théâtre

augusta raurica 27
Une mosaïque d'une villa romaine

augusta raurica 39
Four de potier reconstituée

plan raurica

augusta raurica 25
Fontaine publique

augusta raurica 93
Une section de l'acqueduc

augusta raurica 88
Four de potier

augusta raurica 91
Villa romaine reconstituée

Le monument le mieux conservé de la ville est le théâtre. Il est d'ailleurs le théâtre le mieux conservé au nord des Alpes. Un premier théâtre à vocation scénique fut construit entre 60 et 70 apr. J.-C.. Vers 110 apr. J.-C., le théâtre fut transformé en amphithéâtre. Les gradins étaient disposés du même côté pour que la vue donnait sur le temple du Schönbühl. Le théâtre servit alors d'arène de combat et pouvait accueillir 8000 spectateurs. Une nouvelle modification fut réalisée vers l'an 200 apr. J.-C. pour en refaire un théâtre à vocation scénique avec une capacité de 10 000 spectateurs. En même temps, un nouvel amphithéâtre fut construit en bordure de la ville. Le théâtre fut abandonné à partir du IIIe siècle et devint avec le temps une carrière de pierre.

plan theatre
Plan du théâtre

augusta raurica 13
Un des accès au théâtre

augusta raurica 16
Un des accès au théâtre

Dans l'axe du théâtre se trouve le temple du Schönbühl. Ce temple construit sur un podium haut de plus de 4 m remplaça, vers 70 apr. J.-C., un temple indigène. Pour la construction de ce temple, la colline naturelle fut agrandie par une vaste terrasse soutenue par des murs monumentaux. La colline constituait un quartier dédié aux dieux. Plusieurs petits temples existaient déjà à cet endroit avant 50 apr. J.-C.. Le temple du Schönbühl disposé au centre d'une vaste esplanade entouré de colonnes était dédié au culte de l'empereur et aux divinités officielles de Rome. Abandonné à la fin du IIIe siècle, le temple devint une carrière de pierre.

plan schonbull
Plan du temple du Schönbühl

reconstitution 1
Reconstitution du temple du Schönbühl

reconstitution 2
Reconstitution du temple du Schönbühl

augusta raurica 14
Le temple du Schönbühl

augusta raurica 95
Le temple du Schönbühl

La partie centrale de la cité était le forum, le centre administratif et marchand des Romains. Il se trouve à l'est du théâtre. Érigé en bois vers 20 apr. J.-C., il fut reconstruit en pierre entre 50 et 70 apr. J.-C.. Il s'agissait d'une grande place de 175 m sur 80 m entourée de colonnades et bordée d'échoppes. Au sud-ouest du forum se dresse le temple de Jupiter. Ce temple à podium fut construit entre 50 et 60 apr. J.-C.. Il était également dédié à Romae et à Augusto. Des temples de ce type furent reconnus à six endroits de la cité. Ils formaient une ceinture "divine" à la ville.

plan forum
Plan du forum

augusta raurica 33
Le forum

augusta raurica 44
Vestiges de la basilique

augusta raurica 28
Vestiges de la basilique

augusta raurica 46
Vestiges de la basilique

Du côté nord-est du forum se dresse la basilique civile. C'est dans ce bâtiment que se décidait la vie de la cité. Il s'agit d'un bâtiment de 66 m sur 28 m divisé par 20 colonnes en trois nefs. Il fut détruit à la fin du 1er siècle par un incendie puis reconstruit. Il n'en reste actuellement que les murs de soutènement. Sur le côté nord-est de la basilique se trouve un bâtiment demi-circulaire dénommé la curie. Ce bâtiment comprenait deux étages. Le niveau inférieur servait de chambre au trésor (?) ou de prison et le niveau supérieur accueillait la salle du conseil. À la suite de l'incendie qui détruisit la basilique, le niveau inférieur fut comblé et une nouvelle salle du conseil fut construite. Celle-ci accueillait sur des gradins semi-circulaires une centaine de conseillers (décurions) et deux maires (duumviri) qui présidaient à la destinée de la ville.

augusta raurica 32
La curie

augusta raurica 34
La curie

Dans la ville ont été reconnus au moins trois thermes. Les thermes centraux situés au milieu de la ville haute occupaient trois insulae et étaient une construction monumentale. Les thermes de la ville basse ont été construits en 260 apr. J.-C. puis intégrés au Castrum Rauracense. Les thermes de la "gent féminine" furent érigés à la fin du 1er ou au début du IIe siècle à proximité du théâtre. Ils doivent leur nom aux nombreuses épingles à cheveux retrouvé dans le canal des eaux usées.

augusta raurica 43
Système de chauffage par hypocauste d'une villa

augusta raurica 56
Canalisation souterraine

La fontaine souterraine fut découverte intacte en 1998. Il s'agit d'une pièce ronde surmontée d'une voute soutenue par un pilier. Dans cette pièce se trouve un puits de 11 m de profondeur. Son eau à la forte teneur en soufre possède des vertus thérapeutiques. Cette fontaine fut construite vers 80 apr. J.-C.. La voute fut érigée vers 100 apr. J.-C. lors de la construction des thermes. Les thermes et la fontaine furent abandonnés vers 250 apr. J.-C.. La fontaine fut alors comblée avec des déchets, dont 6000 fragments de moules en argile ayant servi à la fonte de monnaie. Parmi les déchets furent également retrouvés quantité d'ossements d'animaux et d'humains.

augusta raurica 51
La fontaine souterraine

augusta raurica 49
La fontaine souterraine

augusta raurica 48
La fontaine souterraine

augusta raurica 41
La fontaine souterraine

Le sanctuaire de Grienmatt est un des plus importants de la ville. De ce grand sanctuaire ne subsiste que la partie inférieure du temple. Sa forme demeure inconnue, mais il se trouvait au centre d'une grande place rectangulaire entouré de colonnades. Ce sanctuaire était relié à des thermes dont il ne subsiste aucun vestige. Si l'on se réfère aux autels retrouvés, le temple était probablement dédié à Esculape et à Apollon.

augusta raurica 70
Le sanctuaire de Grienmatt

augusta raurica 71
Le sanctuaire de Grienmatt

augusta raurica 76
Le sanctuaire de Grienmatt

augusta raurica 74
Le sanctuaire de Grienmatt

L'amphithéâtre fut découvert en 1959 puis fouillé entre 1982 et 1986. Cette grande arène ovale pouvait accueillir 13 000 spectateurs. Construit en 170 apr. J.-C. en exploitant une combe naturelle, son grand axe a une longueur de 100 m et son petit axe fait 82,70 m de largeur. Il occupe une surface de 7300 m2. L'arène de 1350 m2 a une longueur de 50,60 m pour une largeur de 33,40 m. Les spectateurs accédaient aux gradins au travers de 16 portes. L'accès à l'arène se faisait, du côté est, par trois couloirs parallèles dont celui du centre était large de 4 m et les deux autres avaient une largeur de 1,80 m. Ces couloirs permettaient le passage de troupeaux d'animaux, utilisé pour les spectacles de chasse, des chars de combats ou de course. Cet accès dénommé porte de la mort servait également à évacuer les gladiateurs morts alors que les survivants passaient par la porte ouest, la porte des vivants.

augusta raurica 66
L'amphithéâtre

augusta raurica 68
L'amphithéâtre

À partir de 80 apr. J.-C., la ville fut entourée d'un mur d'enceinte, épais de 2 m, flanqué de tours semi-circulaires, identique aux fortifications d'Aventicum. Cette enceinte était percée de portes. Celle au sud-ouest donnait sur la route menant à Aventicum. Celle du sud-est menait à Vindonissa. Cette fortification ne fut cependant jamais achevée comme la porte de l'est dont le projet initial, trop ambitieux, fut redimensionné puis abandonné. La porte de l'est fut finalement terminée de manière modeste par deux tours en fer à cheval disposé de part et d'autre de la route.

augusta raurica 60
Une partie de la porte de l'est

augusta raurica 65
Colonne romaine

À l'extérieur de la porte de l'est se trouvent les fondations d'un monument funéraire. Les Romains implantaient leurs nécropoles le long des routes d'accès aux villes. Ce monument funéraire était un bâtiment en forme de tambour de 15 m de diamètre et d'une hauteur estimée de 5 m. Constitué d'un mur extérieur, il était rempli de terre dont la partie supérieure formait un tertre. Au sommet se dressait peut-être une statue du défunt qui nous est inconnu. Le monument fut érigé vers 80 apr. J.-C. sur le lieu direct de la crémation. Les cendres du défunt, âgé de 35 à 40 ans, furent rassemblées dans une caisse en bois et enfouies dans une fosse au centre du monument. Le monument fut détruit vers 340 apr. J.-C..

augusta raurica 61
Le monument funéraire

augusta raurica 63
Le monument funéraire

Ces photographies ont été réalisées en aout 2007.

 

Y ACCÉDER:

Les vestiges romains sont accessibles dans la ville d'Augst à proximité de Bâle. L'accès est fléché depuis l'autoroute.

 

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 13 novembre 2020

Cette page a été mise à jour le 13 novembre 2020