Les gorges de la Fou

Cette petite rivière descendant du Canigou a creusé dans la roche calcaire un extraordinaire canyon. Sa largeur ne dépassant, par endroit, pas 80 cm, en fait le canyon le plus étroit du monde.

gorge de la fou 1

La Fou, dont le nom dérive du vieux catalan et signifiant précipice, est un affluant du Tech. Elle prend sa source au lieu-dit "La Souque" sur le versant est du Canigou. Son parcours est long de 8,8 km. La partie la plus spectaculaire de son parcours est les gorges qu’elle a creusées dans la couche calcaire. Ces gorges sont longues de 1739 m et ont plus de 200 m de profondeur. À son point culminant, le Roc du Soldat surplombe l'eau de 205 m. Entre l'entrée et la sortie des gorges, le dénivelé est de 157 m soit une pente de 9 %. Depuis 1950, une passerelle permet aux visiteurs de parcourir 1500 m de ces gorges. La passerelle en bois d'origine fut remplacée en 1989 par une passerelle métallique.

gorge de la fou 9

gorge de la fou 8

Longtemps nul être humain n'osa s'aventurer dans ce canyon, car on le disait être l'habitat de sorcières et de génies hostiles. Parmi ceux-ci se trouvaient les Dounes d'Aiguat, des lavandières, qui nuitamment, lavaient leurs draps dans les vasques au bas du canyon. Les malheureux qui tentaient de leur dérober les draps voyaient leur bras se pétrifier et se briser comme du verre dès qu'ils les touchaient. Durant les nuits de pleine lune, une Dame blanche serait également visible au-dessus des gorges. Cette Dame blanche devint, pour des raisons touristiques, la "Nostra Senyora de les canyons de la Fou", Notre Dame des canyons de la Fou, dont une statue est placée à l'entrée des gorges.

gorge de la fou 3

gorge de la fou 5

Durant les années 1830 et 1840, les Trabucayres, des détrousseurs de diligences, se cachèrent dans les gorges pour échapper aux Miquelets (soldats) chargés de les traquer. Les Trabucayres furent pris et exécutés en 1846. La tradition orale relate également quelques exploits des habitants de la région telle que ceux du père Besti, un tarzan local, qui allait dénicher les aigles qui établissaient leurs aires dans les excavations des parois des gorges. Ou celle d'un berger qui en rassemblant son troupeau constata qu'il manquait une brebis. L'animal imprudent avait dégringolé sur une corniche herbeuse au Roc du Soldat suspendu au-dessus du vide. Le berger récupéra sa brebis vivante par miracle. Ceci se passa au début du XXe siècle.

gorge de la fou 10

gorge de la fou 12

gorge de la fou 13

La première traversée des gorges dument documentée fut réalisée en 1928 par messieurs Peperty, De Viaris, Soule, Riondet et Pujade, habitants d'Arles-sur-Tech et d'Amélie-les-Bains. Depuis de nombreux spéléologues explorent les nombreuses cavités existant dans les gorges. Ces dernières années, plus de 80 000 touristes parcouraient annuellement les gorges. À l'automne 2019, des pluies diluviennes provoquèrent un éboulement dans les gorges. Cet éboulement nocturne détruisit une grande partie des passerelles provoquant la fermeture jusqu'à nouvel ordre des gorges au public.

gorge de la fou 2

gorge de la fou 11

Ces photographies ont été réalisées en août 2005.

 

Y ACCÉDER:

D'Arles-sur-Tech, prendre la D115 en direction de Prats-de-Mollo. L'accès aux gorges de la Fou part sur la droite de la route après le hameau de Grau Menero.

La visite des gorges est payante.

Attention : suite à l'éboulement de 2019, les gorges sont fermées et interdites au public.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 26 avril 2020

Cette page a été mise à jour le 26 avril 2020