La piste d'essai de l'Aérotrain

La piste de l'aérotrain est le dernier vestige d'un projet industriel de transport combinant le train et l'avion. Il s'agissait d'un train circulant sur coussin d'air et propulsé par une hélice ou un turboréacteur. Un des prototypes établit en 1974 le record mondial de vitesse avec 430,4 km/h.

aerotrain 26
La piste d'essai dans le paysage du Loiret

aerotrain 1

C'est au début des années 1960 que l'ingénieur Jean Bertin (1917-1975) imagina un véhicule, l'Aérotrain, sustenté et guidé sur des coussins d'air pour remplacer les traditionnels trains. Le véhicule glissait sur une voie en béton en forme de "T" inversé assurant le guidage horizontal et vertical. La propulsion et la génération du coussin d'air étaient assurées par une hélice d'avion. Le véhicule présentait divers avantages comme la simplicité du système de sustentation et de guidage, l'absence de contact avec la voie générant un entretien réduit de celle-ci, la légèreté (300 kg par passager contre 1000 kg par passager pour un train classique) et un cout d'infrastructure 2 à 3 fois moins cher que le train classique. Par contre, il avait comme inconvénient une importante consommation d'énergie pour assurer la sustentation et le guidage (en partie compensé par le cout moindre des infrastructures) et l'obligation de retourner le véhicule en bout de ligne (impossible de faire marche arrière).

aerotrain i80
L'aérotrain I80-250 (© Wikipédia)

aerotrain 01
L'aérotrain 01 (© Wikipédia)

aerotrain  02
L'aérotrain 02 (© Wikipédia)

aerotrain 24
Une section de la voie de l'Aérotrain

Les essais débutèrent en décembre 1965 sur une voie de 6,7 km posés sur une des voies SNCF Paris/Chartres entre Gometz et Limours. De nombreux projets de lignes exploitant l'aérotrain furent établis comme un Lyon/Grenoble (qui devait être mis en service pour les Jeux olympiques de 1968), un Paris/Orléans, un Milan/Turin, un Orly/Roissy ou un Marseille/Aix/Vitrolles. La construction d'une nouvelle ligne d'essai fut débutée en juillet 1967. Cette ligne, longue de 18 km, reliait Ruan à Saran dans le Loiret. Construite par la société des Grands travaux de Marseille, elle est constituée de 900 poteaux espacés d'environ 20 m portant des tronçons en béton monobloc de 120 m de longueur. Ces tronçons, en forme de "T" inversé, sont situés à une hauteur comprise entre 5 et 10 m. À chaque extrémité de la voie, à Ruan et à Saran, sont placées des plateformes de retournement. Sur ces plateformes, le rail de guidage vertical est pivotant permettant ainsi de retourner l'aérotrain. Au milieu de la voie, à Chevilly, est implanté le garage central. À cet endroit, le rail de guidage vertical est rétractable pour permettre la mise en place et le retrait de l'Aérotrain. Terminée en septembre 1969, la voie d'essai couta la somme de 24 586 790 francs.

aerotrain 23
La plateforme de Chevilly

aerotrain 3
La plateforme de Chevilly

Les essais débutèrent le 12 septembre 1969. Le premier prototype, l'Aérotrain 01 était propulsé par une hélice qui lui permit d'atteindre la vitesse de 303 km/h. L'hélice fut ensuite remplacée par un réacteur permettant à la vitesse de grimper à 345 km/h. Le deuxième prototype, l'Aérotrain 02 propulsé par réacteur atteignit la vitesse de 422 km/h. Un modèle dénommé S44 (suburbain à 44 places) à moteur linéaire (vitesse de 170 km/h) et un modèle dénommé Tridim (propulsion électrique avec crémaillère) furent envisagés, mais non réalisé. Pour les essais fut construit un prototype I80-250 (interurbain de 80 places). Ce véhicule, long de 26 m et d'un poids de 24 tonnes, était propulsé par deux turbines Turboméca entrainant une hélice carénée Ratier à 7 pales de 2,44 m de diamètre. Il atteignit la vitesse de 250 km/h. Il fut transformé en 1973 en I80-HV en remplaçant la motorisation et l'hélice de propulsion par un turboréacteur Pratt & Whitney JT8D11. Ce prototype établit, le 5 mars 1974, le record mondial d'un transport guidé avec une vitesse de 430,40 km/h.

aerotrain 13
La plateforme de Chevilly

aerotrain 28
La plateforme de Chevilly

La crise pétrolière frappa le monde en 1974 sonnant le glas pour l'Aérotrain jugé trop énergivore. L'état abandonna le projet le 17 juillet 1974 au profit du TGV. Le dernier essai eut lieu le 10 septembre 1974. L'association des "Amis de Jean Bertin" finança des "vols" de démonstration jusqu'en 1977 pour essayer d'attirer de nouveaux investisseurs, mais en vain. La ligne, le garage central et les prototypes furent laissés à l'abandon. Le 25 mars 1992, un incendie criminel détruisit le garage central et le prototype I80-HV qui y était entreposé. La voie d'essai et les plateformes sont toujours présentes dans le paysage, car le cout de leur démolition de 13 millions d'euros fut jugé prohibitif. La voie d'essai fut cependant coupée en 2007 sur une longueur de 120 m pour laisser le passage à l'autoroute A19. Une deuxième coupure fut réalisée en juillet 2015 au niveau de la RD215 à Chevilly lorsqu'un tracteur heurta un des piliers nécessitant la dépose d'un tronçon de 20 m.

aerotrain 18
La plateforme de Chevilly

aerotrain 11
La plateforme de Chevilly

aerotrain 14
La plateforme de Chevilly

aerotrain 21

Depuis 2016, la société française Spacetrain tente de réhabiliter la voie pour faire des essais d'un futur train à grande vitesse capable de relier Paris à Orléans en 15 minutes. La demande d'essai fut cependant rejetée par la Direction de l'Immobilier de l’État, propriétaire de la voie au début de 2020.

aerotrain 7
La plateforme de Chevilly

aerotrain 5
La plateforme de Chevilly

Ces photographies ont été réalisées en mai 2021.

 

Y ACCÉDER:

La voie d'essai est très visible dans le paysage et de nombreuses routes passent en dessous.

Le garage central se trouve à Chevilly le long de la RD125.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 31 décembre 2021

Cette page a été mise à jour le 31 décembre 2021