Le site gallo-romain de Maselles

Le site gallo-romain des Maselles, malheureusement fermé en dehors de la période de juillet/aout, montre d'impressionnantes ruines d'un ensemble de bâtiments érigés au IIe siècle sous le règne de l'empereur Hadrien.

maselles 1
Le bâtiment au nord du site

Le site de Tasciaca, installé le long de la voie romaine reliant Tours à Bourges à un carrefour avec une voie nord-sud, apparaît sur la célèbre carte du monde romain, connu sous le nom de "Table de Peutinger" et datée du IIIe siècle. Le site fut un important centre de production de céramique comme en atteste la quarantaine de fours de potier d'une capacité unitaire d'une centaine d'objets par cuisson qui furent retrouvés sur la rive gauche du Cher. Le site fut actif entre le 1er et le IIIe siècle de notre ère.

maselles 2
Le bâtiment au nord du site

plan

Les imposantes ruines du site de Tasciaca ayant survécu aux vicissitudes du temps furent classées Monument historique par Prosper Mérimée en 1840. Il faudra attendre 1962 avant que des archéologues s'intéressent aux lieux. Entre 1962 et 1965, ceux-ci nettoyèrent le site et effectuèrent des fouilles de reconnaissance. Le site fut acquis en 1965 par académicien Maurice Druon qui le fit décaper et remodeler. Il céda le site en 1976 au département du Loir-et-Cher. Le site actuellement visible se compose de trois bâtiments inscrits à l'intérieur d'une enceinte quadrangulaire d'environ 7000 m². Le bâtiment principal de 52 m de longueur et de 20 m de largeur se trouve au nord du site. Il se compose de deux salles de 40 m sur 14,50 m et possède une extension à l'est de 8,50 sur 14,50 m. Le bâtiment est flanqué de deux pavillons latéraux probablement reliés par une galerie couverte. Le bâtiment possède trois portes au sud, à l'ouest et à l'est. Il était éclairé par 27 fenêtres disposées à 4,70 m du sol. Le type de charpente et de couverture est inconnu.

maselles 12
Le bâtiment au nord du site

maselles 13
Le bâtiment au nord du site

Les murs de ce bâtiment, épais de 0,80 m, sont constitués de deux parements extérieurs faits de petits moellons rectangulaires disposés en arrête de poisson et liés par du mortier. Le remplissage entre les deux parements est constitué de mortier et de pierres. Les murs sont encore hauts de 7,40 m. Les pierres de petites dimensions et le mortier très dur ont fait qu'ils étaient difficilement réutilisables. De ce fait, le site ne servit pas de carrière.

maselles 14
Le bâtiment au nord du site

maselles 11
Le bâtiment au nord du site

Au sud-ouest de l'enceinte se trouve un bâtiment constitué d'une seule salle de 12 sur 10 m dont les murs sont arasés au-dessus de la troisième assise de moellons. Au sud-est se trouve un bâtiment de 30,60 m sur 17,80 m constitué de plusieurs pièces. Le site est entouré d'un mur d'enceinte. Le côté ouest fait 82 m de longueur et est percé d'une porte, large de 3,16 m, avec, du côté interne, un petit vestibule. Le mur d'enceinte du côté nord est conservé sur une longueur de 18 m. Le mur d'enceinte est attesté, mais non visible, sur les côtés sud et est.

maselles 4
Le bâtiment au sud-est

maselles 5
Le bâtiment au sud-est

La construction de ces bâtiments fut datée du premier tiers du IIe siècle sous le règne de l'empereur Hadrien. Ils furent utilisés au moins jusqu'au règne d'Arcadius (395-408) selon la plus récente des pièces de monnaie retrouvées dans les ruines. Les fouilles n'ont cependant pas permis de déterminer la fonction de ces bâtiments. Ils devaient avoir des fonctions multiples en relation avec leurs positions géographiques entre la voie romaine et le fleuve. Était-ce un relais de poste (mansio), un ensemble public ou des bâtiments administratifs, judiciaires, un marché ou une basilique ?

maselles 7
Le bâtiment au sud-est

maselles 8

Sur la rive gauche du Cher fut retrouvé un fanum. Repéré par l'archéologue Georges Gaume, il fut fouillé entre 1974 et 1982 par l'université de Paris-Sorbonne sous la direction de Claude Bourgeois. La cella carrée de 6,45 m de côté avec des murs épais de 0,50 m était flanquée, au nord, d'une construction (autel ?) et d'une autre à l'ouest. Cet ensemble était inscrit dans un péribole (enceinte sacrée) entouré d'un mur de forme irrégulière. L'ensemble fut daté du deuxième quart du 1er siècle. Il s'agit d'un des plus anciens temples de ce type connu en France. Un puits de 0,80 m de diamètre et profond de 4 m et un bassin de 6 sur 4,70 m furent mis à jour à proximité. Le temple était probablement dédié à une divinité de l'eau. La divinité était peut-être une divinité guérisseuse, car plusieurs ex-voto en rapport avec l'eau (hameçon en bronze, poissons en os, etc.) furent mis à jour. Des ex-voto en forme d'yeux et des instruments de médecine furent également retrouvés indiquant qu'un oculiste était rattaché au sanctuaire.

fanum 1
Le fanum

fanum 5
Le fanum

Ces photographies ont été réalisées en septembre 2021.

 

Y ACCÉDER:

Le site des Maselles se trouve en bord de la D976 allant de Montrichard à Thésée à l'entrée du village de Thésée. Le site n'est ouvert qu'en juillet et en aout.

Le fanum se trouve sur la rive gauche du Cher le long de la D172 allant de Thésée à Pouillé.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 31 décembre 2021

Cette page a été mise à jour le 31 décembre 2021