Les gorges de l'Abime

Au pied du cirque de Vaucluse, le torrent de l'Abime a creusé de profondes gorges qui se terminent avec la cascade des Combes.

les gorges de l'abime
Les gorges de l'Abime

Depuis le Pont du Diable, un sentier circulaire parcourt les gorges. Les gorges sont formées d'une succession de marmites de géants imbriqués les unes dans les autres, de crevasses et de falaises à pic. Le sentier emprunte des échelles, des passerelles et des passages en surplomb pour parvenir au creux des gorges. Là, le sentier change de rive pour gravir la paroi. Après un passage en sous-bois, il débouche en amont des retenues d'eau d'une usine électrique.

gorges 1
Le début des gorges

gorges 7
Marmites de géants

gorges 3
Les passerelles dans les gorges

gorges 4

Le torrent est alimenté par plusieurs sources. La source principale est le Trou de l'Abime. C'est une source vauclusienne, une puissante résurgence. Il s'agit d'un gouffre noyé de 45 m de profondeur dans lequel disparut en 1854 Jean Reffay. Celui-ci en coupant du bois en surplomb du trou y chuta et son corps ne fut jamais retrouvé. Il resta certainement coincé dans les troncs d'arbres qui encombrent le gouffre. La légende, qui est née à la suite de ce drame, affirme qu'un attelage de bœufs fut englouti avec lui dans le Trou de l'Abime.

gorges 9

gorges 5

gorges 8

gorges 11

En 1961 débuta l'exploration du Trou de l'Abime. Le 28 février, Michel Letrone et Max Martin plongèrent dans le gouffre. Après l'avoir désobstrué, ils en atteignirent le fond, situé 45 m sous la surface. Ils battirent le record de profondeur de plongée en grotte à cette occasion. Ils établirent également qu'il n'y avait aucun courant aspirant dans le gouffre, mais au contraire un fort courant sortant du fond. Ils ne trouvèrent aucune trace de l'attelage et tordirent de ce fait le cou à la légende.

le trou
Le trou de l'Abime

trou 5
La résurgence de type vauclusienne

Le 18 août 1979, Robert Le Pennec et Christian Locatelli reprirent l'exploration. Ils découvrirent, au fond du gouffre, le départ de la galerie et la suivirent sur 20 m. Celle-ci descend à 47 m sous la surface avant de remonter. Le 6 mai 1980, Olivier Isler parcourt 225 m et débouche dans la cavité non noyée au-dessus du premier siphon. Le 20 juin 1981, Philippe Schneider et Cyril Brand franchissent le premier siphon et débouchent dans une salle non noyée. De 1981 à 1993, Robert Le Pennec et les membres de l'association spéléologique de St Claude vont explorer et typographier le réseau. Celui-ci représente 667 m de galerie praticable dont 345 sont noyés. Il présente un dénivelé négatif de 47 m et un dénivelé positif de 30 m par rapport à la surface de l'eau au Trou de l'Abime.

plan
Plan réalisé d'après document affiché sur le site

trou 6
Retenu d'eau du Trou de l'Abime

trou 1
L'écoulement du Trou de l'Abime

Du Trou de l'Abime, le sentier revient vers le Pont du Diable en passant au-dessus des gorges par la rive droite du torrent. Le sentier surplombe le torrent de plusieurs dizaines de mètres. Au Pont du Diable subsistent les ruines d'un ancien moulin dont la roue à aubes est échouée au milieu de la clairière servant de parking.

gorges 14
Les ruines du moulin du pont du Diable

gorges 15
La roue à aubes du moulin

En aval du Pont du Diable, l'Abime nous gratifie d'un ultime saut d'une hauteur de 6 m. Après cette chute, le torrent s'assagit dans une surface d'eau calme. À cet endroit, Lamartine chercha un temps son inspiration.

la cascade
La cascade des Combes

la cascade des combes
La cascade qui termine les gorges

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2010.

 

Y ACCÉDER:

De St Claude, prendre la D69 en direction de Longchaumois. Passez la cascade des Combes et arrêtez-vous sur le parking situé à droite juste après le Pont du Diable.

Attention, le sentier est dangereux et fortement déconseillé aux petits enfants et en cas de pluie.

Pour la cascade des Combes, revenez vers St Claude. Le sentier d'accès débute à droite de la route juste après le passage de gros tuyaux au-dessus de la route.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 19 septembre 2010

Cette page a été mise à jour le 16 février 2015