Le mausolée Cadorna 

Le mausolée Cadorna

mausolee 1

À Pallanza, sur le bord du lac Majeur, fut élevé, en 1932, un mausolée pour le maréchal Luigi Cadorna, décédé le 21 décembre 1928. Le mausolée, conçu par l'architecte Marcello Piacentini, est une tour en granit soutenu par huit colonnes entourant le sarcophage en porphyre rouge contenant le corps du maréchal. La base du mausolée est entourée par douze statues représentant les différents corps d'armée ayant combattu dans l'armée italienne durant la 1re Guerre mondiale. Ces statues sont dues aux talents des sculpteurs Asturo Darzi et Selva et Giovanni Prini. Le maréchal fut inhumé dans ce mausolée le 11 mai 1932. Son cercueil y fut transporté sur un fût de canon en présence d'Armedeo de Savoie, duc d'Aoste, représentant le roi, de représentants du gouvernement, du parlement, du parti fasciste et de nombreux anciens combattants.

mausolee 16

Luigi Cadorna est né le 4 septembre 1850 à Pallanza. Il était le fils du général Raffaele Cadorna. Après avoir suivi les cours de l'école militaire Teulié à Milan de 1860 à 1865, il intégra l'académie royale de Turin d'où il sortit avec le grade de sous-lieutenant d'artillerie en 1868. Il fut promu capitaine en 1880. En 1883, après sa promotion au grade de major, il fut affecté à l'État-major. Il obtint le grade de lieutenant-général en 1898. Il milita activement pour la modification des obligations faites au Royaume d'Italie envers ses alliées par le traité de 1902 conclut avec la France. Il devint sénateur en 1913 et le resta jusqu'à sa mort en 1928. Il fut nommé chef de l'État-major en juillet 1914 après le décès subit de son prédécesseur, le général Alberto Pollio. Conscient du caractère provisoire de la neutralité italienne et partisan de l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés de la France, il mit en place les conditions d'une rapide mobilisation permettant de faire passer l'effectif de l'armée de 250 000 à 550 000 hommes en quelques mois. Il fut cependant confronté au manque cruel d'équipement. Grâce aux productions de l'industrie de guerre, il put mettre sur pied en 1916 treize nouvelles divisions.

mausolee 9

Lorsque l'Italie déclara la guerre à l'Autriche-Hongrie, le 23 mai 1915, il installa le quartier général à Udine où il fut rejoint par le roi. Sa position de chef de l'État-major lui conféra en temps de guerre, un pouvoir important sur l'Italie. Sa façon de conduire la guerre généra cependant de nombreuses critiques tant des politiques que de ses subordonnés et des soldats. Sous sa direction, l'armée eut un recours massif aux pelotons d'exécution, 750 condamnations à mort et 270 exécutions sommaires lui sont imputables. Il fit également fusiller de nombreux civils slovènes sur le front de l'Isonzo.

mausolee 4

mausolee 5

En tant que chef de l'État-major, il participa à la mise en place de la stratégie des alliés et y défendit le point de vue du gouvernement italien. Bien qu'il entretînt une attitude défensive dans le Trentin, le général Cadorna était partisan des attaques privilégiant le choc frontal aux manœuvres. Il déclencha le 23 juin 1915 la 1re bataille de l'Isonzo afin d'arracher le port de Trieste aux austro-hongrois. L'Isonzo est un fleuve slovène qui forme la frontière avec l'Italie. Les austro-hongrois s'étant retranchés sur les montagnes, l'offensive italienne se solda par un échec le 7 juillet 1915. Le général Cadorna déclencha peu après la 2e bataille du 17 juillet au 3 août 1915 qui permit un gain de 4 km de terrain. La 3e bataille, du 18 octobre au 4 novembre 1915, fut à nouveau un échec avec de lourdes pertes pour les Italiens. Il s'en suivit une 4e bataille (10 novembre – 2 décembre 1915), une 5e bataille (9 au 15 mars 1916) puis une 6e bataille (6 au 17 août 1916) où l'Italie gagna encore un peu de terrain. Pour faire face aux offensives austro-hongroises du printemps 1916, l'Italie demanda aux alliés de déclencher des offensives en Russie et en France. Malgré ses nombreux échecs sur le front de l'Isonzo, l'Italie déclara la guerre à l'Allemagne le 27 août 1916.

mausolee 6

mausolee 10

L'Italie déclencha du 14 au 17 septembre 1916, la 7e bataille de l'Isonzo où elle connut un nouvel échec. La 8e bataille, du 10 au 12 octobre 1916, permit à l'Italie la conquête de 3 km de terrain. Cette bataille fut suivie de la 9e bataille de l'Isonzo du 1er au 4 novembre 1916. Au printemps 1917, le général Cadorna tenta vainement une négociation avec l'Autriche-Hongrie en proposant une sortie de l'Italie de la guerre en échange de la cession par l'Autriche du Trentin et d'une partie de la côte dalmate. Une 10e bataille eut lieu sur le front de l'Isonzo du 12 avril au 8 juin 1917. Durant la 11e bataille de l'Isonzo, du 18 août au 15 septembre 1917, les Autrichiens appelèrent les Allemands à la rescousse. L'offensive des Allemands et le choix d'une défense statique de la part du général Cadorna conduisirent, lors de la 12e bataille de l'Isonzo ou bataille de Caporetto, à la déroute des troupes italiennes. Les batailles de l'Isonzo firent 300 000 morts et 500 000 blessés côté italien et 200 000 morts et 400 000 blessés côté austro-hongrois et allemand.

munument ai caduti 4
Monument aux morts près du mausolée

La déroute de Caporetto conduisit à la démission du général Cadorna qui fut remplacé par le général Armando Diaz. Le général Cadorna se retira au palais de Zara à Trévise. En 1919, le général fit partie de la délégation italienne aux négociations du traité de Versailles, mais l'enquête officielle sur la défaite de Caporetto le mettant en cause, il fut obligé de rentrer en Italie. Nommé maréchal en 1924 par Mussolini, Luigi Cadorna décéda le 21 décembre 1928 à Bordighera.

Ces photographies ont été réalisées en mai 2017.

 

Y ACCÉDER:

Le mausolée Cadorna est situé sur les rives du lac Majeur à Pallanza, Piazza Guiseppe Garibaldi.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 13 juin 2017

Cette page a été mise à jour le 13 juin 2017