Le kilomètre 0 du front de 14-18

En août 1914, l'armée française pénètre au travers de la vallée de l'Ill jusqu'à Mulhouse. L'affrontement avec les armées allemandes et les priorités de l'état-major français la feront reculer en septembre. À partir d'octobre 1914, le front s'enlise le long d'une ligne débutant à la frontière suisse au sud-est de Pfetterhouse et finissant sur la crête des Vosges. Le front passe à l'Ouest de Mooslargue, Niederlarg, Bisel, Hirtzbach, Carspach, Aspach, Heidwiller, St Bernard, Ammertzwiller, Burnhaupt le Bas, Burnhaupt le Haut, Schweighouse, Cernay, Steinbach pour monter au sommet du Hartmannswillerkopf. Cette ligne de front ne bougera plus jusqu'à la fin de la guerre.

km0-2
Vestige de blockhaus allemand

km0-3
Poste de mitrailleuse

Au niveau de Pfetterhouse, la ligne de front fut établie sur les rives de la Largue. Après la bataille de la Marne le général Thevenet, gouverneur de Belfort, détermina cette ligne à 30 km de Belfort afin de se prémunir d'une attaque de la part des Allemands. Le KM0 du front débute à la borne frontière n°111 au niveau du saillant du Largin. Cette pointe du territoire suisse pénétrant en Alsace est occupée par la ferme du Largin. Le saillant, dénommé par les militaires "Bec de canard", fut occupé durant toute la guerre par l'armée suisse surveillant les faits et gestes des deux belligérants. Une casemate, fait de bois et de terre, s'élevait à côté de la borne frontière. Le génie suisse a reconstruit la casemate à l'identique en 2012 et a construit une passerelle sur la Largue permettant d'y accéder.

fortin suisse 2
Le fortin suisse

fortin suisse 4

fortin suisse 5

fortin suisse1
La passerelle sur la Largue

En face du poste suisse, les Allemands ont établi une casemate en béton dont le large créneau était muni d'un canon revolver. À côté se trouve l'assise en béton d'un observatoire pentagonal en acier et béton. Celui-ci ne fut probablement pas installé. Derrière se trouvait, enterré, un abri en tôle.

poste 2-3
La 1ere casemate allemande du front

poste 2-4

poste 2-2
L'assise de l'observatoire

Sur la rive droite de la Largue, l'armée allemande va établir toute une série de bunkers à partir de 1916. La ligne de défense allemande est constituée de trois lignes. La première est directement en contact avec les troupes françaises. Les deux autres sont espacés d'un à deux kilomètres sur l'arrière. Les différents bunkers construits sont des abris à mitrailleuse ou à canon, des abris pour les hommes et des dépôts de munitions. Les Allemands se considéraient dans leur pays qu'il fallait défendre contre l'assaillant français. Ils ont donc bétonné leurs positions. Par contre, l'état-major français voulait reconquérir le terrain occupé. Il fallait donc attaquer pour avancer. Dans cette optique, il n'est pas question d'établir des fortifications durables. Les abris français étaient donc construits directement par les fantassins avec les moyens du bord (pierres ramassées sur place et bois). Les bunkers français sont rares et étaient toujours destinés à des postes de commandement.

km0-9
Abri allemand

km0-13
Blockhaus allemand

km0-15
Tranchée restaurée par "les amis du KM0"

km0-16
Entrée d'un observatoire

km0-18
Un autre poste de mitrailleuse

km0-20
Un blockhaus dont le toit a été dynamité

km0-27
Vestige de tranchée allemande

km0-5
Un autre poste de mitrailleuse récemment restauré

moos 06-1
Un poste de mitrailleuse restauré sur le sentier du KM0

moos 09-1
Un autre poste de mitrailleuse

Les emplacements des canons allemands étaient situés à l'est de la vallée de la Largue sur les hauteurs de Mooslargue et de Bisel d'où ils prenaient sous leurs feux les tranchées françaises du secteur du kilomètre 0.

mooslargue 2
Bunker de l'emplacement d'artillerie de Mooslargue

mooslargue 4

mooslargue 9

mooslargue 7
Un élément de ces blockhaus avec l'inscription "Ulm and der Donau"

neuallmend
Le blockhaus du Neuallmendwald à Mooslargue

senhuette 1
L'observatoire de la Sennhuette

sennhuette 4
Le poste de commandement à l'étang de la Sennhuette

sennhuette 6
Le 2e blockhaus près de l'étang de la Sennhuette

buergerweiher 1
Le 1er blockhaus du Buergerweiher

buergerweiher 4
Le 2e blockhaus du Buergerweiher. Il possède une inscription "Erbaut 1916 6 batterie LFAR8 (construit en 1916 par la 6e batterie du LFAR 8)

Le poste de commandement français situé le plus au sud est la "Villa Agathe". Cette casemate a été construite en 1918 avec beaucoup de soin. Elle fait même preuve d'une certaine recherche architecturale. Les deux créneaux de tir destinés aux mitrailleuses ont été conçus pour fournir un maximum de confort aux servants. La casemate possède deux chambres dont l'une est située légèrement en contrebas. Voir également la page "Le front du Sundgau côté français".

villa agathe 1
La villa Agathe

villa agathe 2

villa agathe 7
Vue interne de la villa Agathe

villa agathe 10

km0-30
Le monument du 414e RI à Seppois-le-Haut

Sur les hauteurs du sentier du KM 0, subsistent les vestiges de deux abris allemands ayant servi, d'après certaines informations, d'hôpital de 1ere ligne. L'un de ces abris sert malheureusement de dépotoir et l'autre est enfoui sous la végétation.

hopital 8

hopital 10

hopital 16

hopital 12

Ces photographies ont été réalisées en mars et mai 2012, en avril 2013 et en avril 2014.

 

Y ACCÉDER:

Les vestiges du kilomètre 0 sont visibles le long d'un sentier aménagé par les "Amis du KM0". Le départ est situé dans le virage précédant la station de pompage (et l'étang) sur la route allant de Mooslargue à Pfetterhouse. Au niveau du fortin suisse, vous pouvez poursuivre le sentier ou revenir directement au point de départ.

La "Villa Agathe" est accessible depuis cette même route. Après la station de pompage, prendre le 2e chemin bien tracé partant à gauche. Pénétrez dans la forêt au niveau du mirador de chasse et allez tout droit. La villa est à 50 m sur la droite. (coordonnées GPS 47 N 30' 08" et 7 E 11' 18")

Les emplacements des canons allemands sont situés dans le bois du Hag à l'est de Mooslargue. Pour y accéder prendre la D24 de Mooslargue vers Moernach puis prendre le 1er chemin à gauche (au niveau d'un calvaire) et le suivre jusqu'à la forêt. Le site est sur la droite du chemin à l'entrée du bois. (coordonnées GPS 47 N 31' 07" et 7 E 13' 38")

Le blockhaus du Neuallmendwald est situé sur le côté droit de la D463 allant de Bisel vers Feldbach au niveau du chemin juste avant la sortie du bois. (coordonnées GPS 47 N 31' 54" et 7 E 14' 21")

Pour trouver les blockhaus de la Sennhuette, il faut prendre à Bisel la D10b vers Heimersdorf. À la sortie de Bisel, prendre le chemin à gauche (au niveau du calvaire) et le suivre jusqu'à la forêt. Poursuivre ensuite sur le chemin/sentier et traverser le bois. L'observatoire est situé sur le côté droit du chemin dans les fourrés. Revenir ensuite sur vos pas et dénicher un étang sur le côté droit. Les blockhaus sont situés à l'ouest de cet étang. (coordonnées GPS 47 N 33' 13" et 7 E 12' 40")

Pour trouver les blockhaus du Buergerweiher, il faut prendre à Bisel la D10b vers Heimersdorf. Après avoir pénétré dans la forêt, arrêtez-vous au 2e embranchement sur la droite et prenez le chemin partant de cet endroit vers la gauche qui mène à l'étang. Le 1er blockhaus est à gauche au début de l'étang et le 2e est situé sur le côté est de l'étang (très peu visible du chemin).

Le monument du 414e Régiment d'infanterie français est situé le long de la route allant de Seppois-le-Haut vers Mooslargue.

À Mooslargue, prendre la D7b en direction de Durlinsdorf. À la sortie du village, prendre, au calvaire, le chemin partant sur la droite. Au prochain croisement, prendre à gauche jusqu'à la cabane de chasse. Le 1er abri est juste à côté de la cabane et l’hôpital est à l'arrière en direction de la vallée de la Largue (coordonnée GPS : 47 N 30' 05" et 7 E 12' 55").

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 3 juin 2012

Cette page a été mise à jour le 16 janvier 2015