Le Bilstein 

Le Bilstein

Sur les hauteurs d'Urbeis, un éperon rocheux accueille depuis le XIIIe siècle un petit château. Sa mission fut la défense de la vallée de Villé contre les belligérants passant les Vosges par le col d'Urbeis.

bilstein 3

Nous savons peu de choses de ce château. Il est mentionné pour la première fois dans un écrit daté selon les sources de 1205 ou de 1232. Un chevalier Burkart de Bilstein est mentionné de même en 1256 ou 1273. L'origine de la construction est inconnue. En 1293, le château serait devenu la propriété d'Albert de Habsbourg. Il occupe un éperon rocheux large de 20 m, côté ouest, et long de 60 m. L'éperon est orienté est/ouest. Il est séparé du reste de la montagne par un fossé de grande profondeur. Il est difficile de savoir si ce fossé est naturel ou s'il a été aménagé par l'homme. L'entrée du château se fait côté ouest. Un passage, taillé dans le flanc de l'éperon et le contournant, y donne accès. Cette entrée donne directement dans le rez-de-chaussée du logis seigneurial. Celui-ci est constitué d'un rez-de-chaussée servant de cave et d'un étage. À l'opposé de l'entrée, une porte donne sur la basse-cour. Celle-ci est dominée, à l'ouest, par un donjon carré.

bilstein 1

bilstein 10

En 1310, le château fut divisé en deux par les Wustenberg, le Nierderhaus correspondant au logis seigneurial et l'Oberhaus, le donjon. À l'époque, le fief était partagé entre les Habsbourg, l’évêché de Strasbourg et les Margraves de Bade. En 1315, l'ensemble du fief devint la propriété de l’évêché de Strasbourg. Le fait d'armes le plus important du château se produisit en 1477. Au cours de la bataille de Nancy, le chevalier Hans Marx, aidé par Adam Zorn et Hans Lembel, s'empara du comte Engelbert de Nassau. En attendant le payement de la rançon, il l'enferma au Bilstein, qu'il s'appropria. La ville de Strasbourg, estimant avoir droit à une part de la rançon, assiégea le château avant de l'occuper.

bilstein 13

bilstein 5

Un texte de 1543 signala le château en ruines. En 1815, les ruines appartenant à la famille Choiseul-Meuse furent vendues à un particulier dont l'histoire n'a pas retenu le nom. En 1885, le site était la propriété d'un certain Humbert, vivant à Lahaye. Il la vendra, en 1886, à l'état après le classement comme Monument historique, le 6 décembre 1885. Je n'ai pas pu déterminer si ce classement était fait par l'état français ou allemand. Le site est situé dans la partie annexée par l'Allemagne en 1871. Le château a été inscrit sur la liste des Monuments historiques français, le 16 février 1930.

bilstein 18

bilstein 7

Des travaux de consolidation, réalisés en 1964, mirent à jour une citerne entre le logis seigneurial et le donjon. De nouveaux travaux de consolidation ont été effectués en 1995.

bilstein 4

bilstein 6

Ce château, situé à 599 m d'altitude, est également connu sous le nom de Bilstein Lorrain pour le distinguer du Bilstein Alsacien, un autre château situé à Aubure.

bilstein 16

Ces photographies ont été réalisées en avril 2013.

 

Y ACCÉDER:

De Villé, rendez-vous à Urbeis puis prenez la route vers le col d'Urbeis. Dans la montée, prenez la direction du Climont. Prenez ensuite le deuxième chemin forestier à droite en direction de "Murailles". Suivez ce chemin jusqu'au parking à proximité du château.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 11 janvier 2014

Cette page a été mise à jour le 21 février 2015