Les gazomètres de Vienne

gazometer 2
Le gazomètre A

Les anciens gazomètres de Vienne ont fait l'objet entre 1995 et 2001 d'un ambitieux programme de réhabilitation. Un concours d'architecture en vue de leur conversion en logements, centre commercial et bureaux a été organisé. Le site est depuis devenu une attraction touristique importante de Vienne.

gazometer 13
Le gazomètre D

À la fin du XIXe siècle pour ne plus dépendre de sociétés étrangères, la ville de Vienne entreprit la construction d'une nouvelle usine de gazéification de charbon pour alimenter en gaz son éclairage public. À cette usine furent associés quatre réservoirs de stockage, les gazomètres. Construit de 1896 à 1899 à l'extérieur de la ville par les architectes Schimming, Hermann et Scheiringer, ce fut à l'époque la plus grande construction d'Europe. L'usine comprenait un four de gazéification constitué de 1620 cornues convertissant chacune 250 kg de charbon et produisant 432 000 m3 de gaz par jour. Ce gaz servait pour l'éclairage jusqu'en 1910 puis également pour les besoins ménagers des Viennois. À cette usine furent associés quatre gazomètres, immenses réservoirs cylindriques de 60 m de diamètre et haut de 70 m. Chaque réservoir était une cloche posée sur une cuve à eau et pouvait contenir 90 000 m3 de gaz. Comme ces réservoirs étaient visibles depuis la ville, les habitants protestèrent contre ce paysage disgracieux. Ils furent alors habillés d'une façade en brique avec de nombreuses fenêtres. Un cinquième gazomètre d'une capacité de 150 000 m3 fut construit en 1908 au sud des quatre autres. Ce réservoir télescopique fut endommagé en 1945 lors de la bataille de Vienne et reconstruit en 1947 avant d'être démoli en 1981.

gazometer 5
Le gazomètre B avec "Das Schild"

gazometer 9
Les gazomètres C et D

Les quatre gazomètres furent utilisés de 1899 à 1984 où ils furent désaffectés suite au passage au gaz naturel qui était stocké sous pression dans des réservoirs souterrains ou dans de nouvelles cuves. Les façades en brique ayant été classées comme des éléments historiques protégés en 1978, seules les cuves furent démantelées en 1984. Les façades furent utilisées de différentes manières. Elles servirent entre autres de décors de cinéma pour le film de James Bond "Tuer n'est pas jouer" ou pour des raves party, l'acoustique étant particulièrement adaptée.

gazometer 8
Le gazomètre C

gazometer 10
Le gazomètre D

La ville de Vienne décida de réhabiliter le site en 1995 et lança un concours d'architecture. La réhabilitation du gazomètre A fut attribuée à l'architecte Jean Nouvel, le gazomètre B au cabinet d'architecture Coop Himmelbau, le gazomètre C à l'architecte Manfred Wehdorn et le gazomètre D à l'architecte Wilhelm Holzbauer. Le projet fut réalisé entre 1999 et 2001 pour un budget de 174 millions d'euros et inauguré le 30 octobre 2001. Dans chaque gazomètre furent construit, en partie supérieure, des appartements, en partie médiane, des bureaux et, en partie inférieure, des locaux commerciaux dont une salle de concert de 3000 places et un cinéma. Les gazomètres furent reliés entre eux par des passerelles. Devant le gazomètre B fut érigée une excroissance moderne de 22 étages nommés "das Schild" (le bouclier).

gazometer 6
Les gazomètres A et B

gazometer 7
Les gazomètres C et D

Le gazomètre A est constitué de 7500 m2 de commerce, de 5100 m2 de bureaux et de 128 appartements. Dans le gazomètre B se trouvent 4680 m2 de commerce, un auditorium de 3000 places, 254 appartements et 76 logements pour étudiants. Le gazomètre C possède 4700 m2 de commerce, 5400 m2 de bureaux et 92 appartements. Dans le gazomètre D, ce sont 5500 m2 de bureaux occupés en grande partie par les archives de la ville et 119 appartements qui ont trouvé de la place.

gazometer 4
Le gazomètre A

gazometer 12
Les gazomètres C et D

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2016.

 

Y ACCÉDER:

Les gazomètres sont situés Guglgasse, dans le quartier de Simmering à Vienne. Ils sont facilement accessibles par la ligne de métro "U3", station "Gazometer".

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 10 mai 2020

Cette page a été mise à jour le 10 mai 2020