Le temple de Mercure

Les vestiges archéologiques découverts à cet endroit sont connus depuis 1912. En 1919, l'inspecteur des forêts, Monsieur Steiner, en prospectant le site, y découvrit une dalle rectangulaire en grès portant une inscription. Celle-ci "Mercurio Catallinus Mert Fil V.S.L.M." a été traduite par "A Mercure, Catullinus, fils de Meritus, s'est acquitté de son vœu avec plaisir et à juste titre".

temple 1

La dalle, longue de 80 cm, large de 42 cm et épaisse de 15 cm, fut déposée en 1921 au musée d’Épinal. Les lettres formant l'inscription ont 45 mm de hauteur et ont été réalisées au ciseau. Après une longue période de sommeil, les fouilles du site ont été engagées en 1971 par le groupe archéologique du club culturel d'Eloyes. Les fouilles se sont poursuivies durant une douzaine d'années.

temple 2

Les fouilles permirent la mise à jour des fondations de trois bâtiments qui ont été identifiés comme deux temples et une habitation. Au sud du site se trouve un bâtiment rectangulaire dont le grand côté est orienté est-ouest. Il a 10 m de longueur et 7,50 m de largeur. Il en subsiste les fondations des quatre murs. De nombreux débris de tuile, dispersés aux alentours, nous laissent supposer que ce bâtiment était couvert d'un toit en tuiles de terre cuite.

temple 3

temple 11

Environ 35 m au nord se trouvent les vestiges de deux murs parallèles. Ces deux murs sont orientés est-ouest et distant de 12 m l'un de l'autre. Le plus grand est situé au sud et a une longueur de 8,50 m. Celui du nord a une longueur de 5,20 m. Entre les deux sont disposés des fac-similés des dalles et des sculptures retrouvés sur le site. Ces deux bâtiments sont des temples de plan classique de l'époque gallo-romaine. Ils sont constitués d'une construction carrée ou rectangulaire dénommée cella entourée d'une galerie couverte.

temple 4

temple 10

Entre les deux temples se trouvait vraisemblablement un podium servant lors de cérémonies en public. Les temples étant réservés à des cérémonies plus intimes. Un troisième bâtiment a été découvert à proximité, mais il n'en subsiste, à l'heure actuelle, aucune trace. Ce bâtiment a été considéré comme une habitation servant aux prêtres officiants dans les temples.

temple 7

temple 8

À la fin du 1er siècle, Arches était une ville assez importante abritant une garnison impériale. Les deux temples de Mercure sont situés à l'extérieur du centre urbain, en pleine nature, à proximité d'un croisement des voies romaines Bâle/Metz et Langres/Strasbourg. Une autre voie romaine reliait ce sanctuaire au Donon où est situé un grand sanctuaire dédié au dieu Mercure. Mercure, dieu romain, est assimilé au dieu celte Teutates. À proximité du sanctuaire de la forêt de Tanniéres jaillissent de nombreuses sources. Celles-ci ont fait l'objet de la part des Celtes d'une vénération particulière. Ces sources sont peut-être à l'origine de ce sanctuaire.

temple 18

Ces photographies ont été réalisées en mars 2012.

 

Y ACCÉDER:

À Archettes, prendre la direction De Cheniménil et Docelles. A Cheniménil prendre la direction du cimetière et poursuivre sur cette route pour prendre le 2e chemin à gauche. Poursuivre sur ce chemin toujours tout droit jusqu'à l'aire de pique-nique près de la maison forestière. À l'aire de pique-nique, prendre le chemin de gauche allant vers le sud. Les vestiges sont sur la gauche à environ 400 m.

Coordonnées GPS
48 N 07' 51"
06 E 34' 25"
Altitude 433 m

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 31 mai 2012

Cette page a été mise à jour le 19 août 2017