Les tunnels ferroviaires du Somport 

Les tunnels ferroviaires du Somport

L'épopée ferroviaire en vallée d'Aspe débuta en 1868. Elle subira un coup d'arrêt dramatique en 1970 avant d'être totalement abandonnée en 1985. De récents accords vont cependant permettre une reprise de la circulation des trains en 2016.

tunnel somport 16
La gare des Forges d'Abel

pico de la Garganta
Le Pic de la Garganta sous lequel passe le tunnel du Somport

La liaison ferroviaire de Pau à Oloron-Sainte-Marie fut concédée à la Compagnie des Chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne le 10 août 1868. Elle sera confirmée le 23 mars 1874. La mise en service de la ligne, exploitée par la Compagnie du Midi, a eu lieu en 1883. La liaison Oloron-Sainte-Marie à Bedous fut concédée à la même compagnie le 17 juillet 1886 et confirmée le 27 juin 1897. Suite à une convention franco-espagnole, la liaison de Bedous à Canfranc, en Espagne, fut concédée à la Compagnie de Chemins de fer du Midi le 10 juin 1907. La ligne Pau / Canfranc va nécessiter la construction de quatorze tunnels dont deux sont particulièrement remarquables. Il s'agit du tunnel du Somport et du tunnel hélicoïdal de Sayerce.

tunnel somport 12
L'entrée (côté français) du tunnel ferroviaire du Somport

La construction du tunnel du Somport débuta le 10 octobre 1908 aux Forges d'Abel du côté français. Le 23 octobre 1908 commencèrent les travaux du côté espagnol. Le travail fut réalisé à l'aide de perforatrices à air comprimé et de dynamite pour creuser deux galeries superposées reliées en une seule par la suite. Le travail se faisait 24h sur 24 et 7 jours sur 7. En octobre 1911, une arrivée d'eau à 2500 m de l'entrée, côté français, stoppa les travaux durant une quinzaine de jours. Le 13 octobre 1912 eut lieu la jonction entre les équipes française et espagnole. La réception du tunnel eut lieu le 15 septembre 1915. Le premier train ne le traversa cependant que le 19 juillet 1928 lors de l'inauguration.

tunnel somport 7
L'entrée du tunnel du Somport

Le tunnel est situé à 1211 m d'altitude. Il a une longueur de 7875 m, dont 4012 m en territoire français. La galerie a 4,75 m de largeur et une hauteur de 6 m. Le tunnel sera exploité jusqu'au 27 mars 1970 où l'accident ferroviaire du pont de l'Estanguet mit un terme à l'utilisation de la voie. L'entrée du tunnel fut classée Monument historique le 28 décembre 1984. À partir de 1986, le tunnel est utilisé par le laboratoire de Physique Nucléaire et Hautes Énergies de l'université de Saragosse pour des études sur la matière noire et les neutrinos. Depuis le 17 janvier 2003, le tunnel sert de galerie de secours au tunnel routier du Somport qui lui est parallèle.

tunnel somport 4
L'intérieur du tunnel du Somport

La ligne de chemin de fer Pau / Canfranc a été coupée après Bedous le 27 mars 1970 par l'accident du pont de l'Estanguet. Ce jour, un convoi tracté par deux locomotives électriques BB4200 éprouva des difficultés à gravir la pente. Les voies givrées et la chute de tension dans les caténaires (900 V au lieu des 1500 V) empêchèrent le train de gravir la pente de 43 mm/m montant vers Etsaut. Les sablières étant vides, les roues patinaient. Le mécanicien et son aide, laissant les moteurs sous traction, descendirent sur la voie pour positionner des cailloux sous les roues afin de renforcer l'adhérence. C'est à ce moment que la sous-station de Bedous, alimentant la ligne en courant, disjoncta. Privés de courant, les freins rhéostatiques des locomotives devinrent inactifs. Le convoi partit en marche arrière sans le mécanicien et son aide qui n'eurent pas le temps de remonter à bord. Le convoi traversa la gare de Lescun-Cette-Eygum. Il aborda à grande vitesse le pont de l'Estanguet sur le Gave d'Aspe, au sud de Bedous. Le dernier wagon du convoi et donc le premier dans le sens de marche du convoi dérailla en entrainant à sa suite tout le convoi et le pont dans le Gave d'Aspe. Le tronçon Oloron-Sainte-Marie / Bedous fut maintenu pour le trafic voyageur jusqu'en 1980 et pour les marchandises jusqu'en 1985. Le trafic voyageur sur ce tronçon sera rétabli en 2016.

tunnel hélicoïdal 27
L'entrée du tunnel hélicoïdal

tunnel somport 13
Le pont sur le Gave d'Aspe avant le tunnel du Somport

Afin de permettre à la ligne de chemin de fer de gravir la forte pente séparant Bedous du tunnel du Somport, les ingénieurs conçurent un tunnel hélicoïdal. Ce tunnel effectue une boucle presque complète et a une longueur de 1792 m. La galerie a une largeur de 4 m pour une hauteur de 6,50 m et laisse le passage a une voie. La pente de 34‰ permet de gravir un dénivelé de 61,33 m entre l'entrée et la sortie. Le tunnel entièrement réalisé en pierre de taille débute avec une courbe de 300 m de rayon, suivi d'une ligne droite de 200 m pour finir avec une courbe de 270 m de rayon. La construction de ce tunnel débuta en 1913 pour se terminer en 1917. Le tunnel fut classé Monument historique en 1984.

tunnel helicoïdal 25
L'entrée du tunnel hélicoïdal

tunnel helicoïdal 10
L'intérieur du tunnel hélicoïdal

tunnel helicoïdal 7
La sortie du tunnel hélicoïdal

tunnel helicoïdal 13L'entrée du tunnel hélicoïdal

Ces photographies ont été réalisées en septembre 2014.

 

Y ACCÉDER:

Le tunnel du Somport est accessible depuis la dernière gare française de la ligne, la gare des Forges d'Abel. La gare est située à droite de la N134 en direction du tunnel du Somport. Empruntez l'embranchement à droite de la N134 au croisement avec la route montant au col du Somport. Depuis cette gare à l'abandon il suffit de suivre la voie désaffectée vers le sud et de traverser le pont sur le Gave d'Aspe.

Le tunnel hélicoïdal est situé après Urdos de part et d'autre de la N134 au niveau d'un croisement avec, à gauche, un chemin qui monte et, à droite, un chemin qui descend vers les Lazeres. À gauche de la N134 se trouve un abri pour cantonniers. Vous pouvez vous garer à cet endroit. Il faut ensuite descendre à pied le chemin vers Lazeres et prendre, dans le virage, le sentier partant tout droit qui mène à l'entrée inférieure du tunnel. L'entrée supérieure du tunnel n'est accessible qu'en suivant la voie.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 13 décembre 2014

Cette page a été mise à jour le 13 décembre 2014