Les cimetières de Bâle 

Les cimetières de Bâle

Le cimetière principal de Bâle est un immense parc paysagé de 462 400 m2. Ce jardin de l'éternité est le plus grand cimetière de Suisse et un des dix plus vaste d'Europe. En plus d'offrir une palette très vaste d'œuvre d'art, le parc contient 38 arbres remarquables.

hornli 3
Le monument dédié aux Quatre Evangélistes par Peter Moilliet (1966)

hornli 15

hornli 31

hornli 33

hornli 109

hornli 121

hornli 54

hornli 35

hornli 13
Le columbarium conçu par Irène Bauer en 2011 dénommé "Rücken einer Schildkröte" (Dos d'une tortue)

La ville de Bâle entama des études pour créer un cimetière au lieu-dit Am Hörnli en bordure de la frontière allemande en 1919. L'emplacement choisi était occupé par une ancienne ferme. En 1922 fut lancé un concours d'architecture qui fut remporté, en 1923, par un ensemble d'architectes et de paysagistes. Ils s'agissaient de Franz Bräuning, d'Otto Burckhardt, d'Ernst Klingelfuss, de Hans Leu et de Rudolf Stuter. Ils s'étaient inspirés du courant de la Nouvelle Objectivité venu de l'Europe du nord au début du XXe siècle et qui bannissait le kitsch. Ils ont conçu un parc à l'anglaise repartie en terrasse et divisé en onze secteurs aménagés symétriquement à un axe central. Les différents secteurs sont séparés par des allées d'arbres. Un douzième secteur est disposé dans le prolongement de l'axe central. La construction débuta en 1926 et le cimetière fut inauguré le 1er juillet 1932. Depuis, il est le cimetière central de Bâle.

hornli 7

hornli 8

hornli 9

hornli 16

hornli 21

hornli 19

hornli 20

hornli 25

hornli 27

Le cimetière a une capacité de 64 000 tombes et emplacements pour des urnes funéraires. La superficie du parc réservée aux inhumations est de neuf hectares. Les espaces verts représentent 23 hectares et la forêt occupe dix hectares. Les différents secteurs sont entourés par 12 km de haies. Les espaces verts sont suffisamment importants pour héberger une quinzaine de chevreuils qui se délectent des fleurs déposées sur les tombes. Le secteur 12 fut aménagé dans le haut du cimetière entre 1960 et 1963 mettant ainsi un point final au projet de 1923. En 1988, un nouveau concours attribua à l'architecte Marc Olivier Mathez et au sculpteur Ludwig Stocker la construction d'un nouveau columbarium au sud des bâtiments centraux.

hornli 70
Un des résidents bien vivant du cimetière

hornli 72

hornli 29

hornli 30

hornli 32

hornli 37

hornli 39

hornli 40

À la suite de nombreux dégâts provoqués par l'eau et le sous-sol argileux de la colline abritant le secteur 12, il fut décidé de réaménager ce secteur en 2002. Le projet choisi fut celui du cabinet d'architecture zurichois Vetsch Nipkow Partner et du cabinet d'architecture badois Eppler Maraini Schoop. Le réaménagement nécessita le déplacement de 8500 tombes à urnes funéraires. Ce nouvel aménagement créa dans le prolongement de l'axe central du cimetière un columbarium en forme de mur de 110 m de longueur et haut de 6,5 m offrant 900 emplacements pour des urnes. Le secteur entre les bâtiments centraux du cimetière et le nouveau columbarium du secteur 12 fut réaménagé en 2004 selon le projet du cabinet d'architecte Ryffel & Ryffel et la sculptrice Anne-Maria Bauer.

hornli 41

hornli 45

hornli 50

hornli 52

hornli 53

hornli 55

hornli 60

hornli 62

hornli 67

hornli 77

hornli 79

hornli 80

La ville de Bâle garantie à ses habitants des obsèques gratuites. Le service, approuvé par une votation, fournit une chemise mortuaire, un cercueil, une cérémonie avec organiste dans l'une des cinq chapelles du cimetière, une crémation sur place et un emplacement en terre avec une concession de 20 ans. Les services du cimetière réalisent environ 1700 inhumations par an, dont 85 % d'incinération. Depuis 1932, environ 160 000 personnes ont été inhumées dans le cimetière Am Hörnli. Sur les 64 000 emplacements disponibles, 30 000 étaient occupés en 2016. Depuis 2016, le cimetière propose un nouveau service d'inhumation. Il s'agit d'une inhumation en urne biodégradable au pied d'un arbre prévu pour accueillir 270 urnes. Ce type d'inhumation en tombes anonymes (pas de nom ni de fleurs) correspond à une forte demande en Allemagne et en Suisse. C'est pour le défunt une manière symbolique de continuer à vivre au travers de l'arbre dont il nourrit les racines avec ses cendres.

hornli 83

hornli 85

hornli 81

hornli 82

hornli 86

hornli 91

hornli 92

hornli 93

hornli 95

hornli 99

Depuis quelques années, les stèles ornant les tombes sont soumises à des règles strictes. Aucune ne doit avoir plus d'un mètre de hauteur. Un concours désigne chaque année la stèle la plus originale. Actuellement, 37 œuvres d'arts d'artistes reconnus sont recensées dans le cimetière dont un bronze d'Auguste Rodin et un bronze de Jean (Hans) Arp.

hornli 97

hornli 98

hornli 107

hornli 120

hornli 113

hornli 111

hornli 110

hornli 104

hornli 105

hornli 57

hornli 101

L'autre cimetière de Bâle est le Wolfgottesacker. Ce cimetière installé sur un terrain où les loups proliféraient encore au XVIIe siècle (d’où le nom) est actuellement coincé entre la gare de marchandises et le dépôt du tramway.

wolfgottesacker 23

wolfgottesacker 33

wolfgottesacker 29

wolfgottesacker 30

L'installation du cimetière débuta en 1866 sur ce terrain à l'extérieur de la ville selon les plans de l'inspecteur des bâtiments Amadeus Merian. En 1870 fut construit le bâtiment d'entrée par l'architecte Johann Jakob à Wengen. Lors de son inauguration en 1872, ce cimetière était considéré comme l'un des plus beaux de Suisse. Mais dès 1873, le cimetière devint un obstacle à l'expansion de la société helvétique des chemins de fer qui projetait la construction d'une gare de marchandises et d'un dépôt. La partie nord du cimetière fut sacrifiée pour le projet et les inhumations furent stoppées. Le cimetière fut rouvert en juin 1879 le long des voies de chemin de fer. En 1915 fut construit à côté du cimetière le dépôt du tramway de Bâle. Une extension du dépôt en 1929 conduisit au raccourcissement de la voie d'accès au cimetière et de son allée de platanes.

wolfgottesacker 10

wolfgottesacker 6

wolfgottesacker 8

wolfgottesacker 15

wolfgottesacker 21

wolfgottesacker 22

Entre 1940 et 1947, le cimetière fut totalement réaménagé. Il accueillit dans les années 1950 les tombes transférées suite à la suppression des cimetières de Horburg et de Kannenfeld. En 1957, il dut céder 12 000 m2 pour la création d'un hangar sur le côté ouest. Le bâtiment d'entrée fut rénové en 1964. L'historienne Anne Nagel fit en 1990 un inventaire des monuments funéraires. Elle en dénombra 1130 dont la moitié sont considérés comme des monuments remarquables dignes d'être sauvegardés. Suite à cet inventaire, le cimetière bénéficia en 1995 d'une protection au terme des monuments historiques. De nombreuses personnalités bâloises sont inhumées en ces lieux comme le médecin Carl Gustav Jung (1794-1864), l'historien Rudolf Wackernagel (1855-1925), le peintre Ernst Stuckelberg (1831-1903) ou le juriste et archéologue Johann Jakob Bachofen (1815-1887). En 2016, le cimetière de 58 300 m2 connut environ 150 inhumations.

wolfgottesacker 37

wolfgottesacker 36

wolfgottesacker 34

wolfgottesacker 28

wolfgottesacker 25

wolfgottesacker 4

wolfgottesacker 13

wolfgottesacker 19

wolfgottesacker 27

Ces photographies ont été réalisées en décembre 2016.

 

Y ACCÉDER:

Le cimetière Am Hörnli est situé Hörnliallée à Riehen.

Le cimetière Wolfgottesacker est situé Munchensteinerstrasse à Bâle.

 



Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 11 février 2017

Cette page a été mise à jour le 11 février 2017