La batterie de la Bayarde

La batterie de la Bayarde, située au-dessus de la commune de Carqueiranne, fut acquise par celle-ci et transformée en théâtre de plein air. Des gradins et une scène furent donc aménagés à la place des plateformes de tir et de la cour de l'ancienne batterie.

fort bayarde 2
L'entrée de la batterie

La batterie de côte de la Bayarde fut construite dans le cadre du programme de défense de la rade de Toulon. Il s'agit de la batterie la plus éloignée du front de mer de Toulon. En 1873, la commission de révision de l'armement du littoral programma la construction de batteries de bombardement par tir plongeant courbe, placée en altitude, de batteries de gros calibre de rupture exécutant des tirs tendus contre les coques des navires et de batteries de moyen calibre et de mortiers à tir parabolique. En 1878 débuta la construction des forts de type Séré de Rivières destinée à la défense terrestre de Toulon. La batterie de la Bayarde n'était pas prévue dans le programme initial, mais fut rajoutée comme batterie de mortiers afin de bombarder le rivage pour empêcher un débarquement ennemi dans la partie ouest de la rade de Giens. La batterie de la Bayarde fut construite entre 1889 et 1890 selon le projet du capitaine du Génie Villecler sur des terrains rachetés à la famille de Désiré et Blaise Peyron. D'autres terrains furent acquis par expropriation en 1895. En 1891, de nouveaux aménagements furent effectués dans la batterie comme la mise en place de niche à munitions sous les parapets. La construction de la batterie initiale eut un cout de 106 140 francs-or. À la suite de la crise de l'obus-torpille fut creusée, en 1895-1896, une galerie souterraine avec des magasins sous roc, ou magasin-caverne, pour abriter les projectiles et les poudres.

fort bayarde 8
Le corps de garde

fort bayarde 14
La tourelle du front d'attaque

En 1896, le capitaine du Génie Briamont mit en place une rigole d'écoulement des eaux dans la cour des magasins et créa une passerelle métallique escamotable permettant d'assurer la continuité du chemin de ronde au-dessus de la porte de la batterie. Un édicule avec un escalier fut installé en 1904 devant le front d'entrée et des lits de camp fixes furent installés dans la casemate saillant à l'angle nord-ouest de l'enceinte près de la porte d'entrée. À partir de 1929, une ligne téléphonique relia la batterie au fort de la Colle Noire situé au-dessus de la batterie.

fort bayarde 3
Le corps de garde

fort bayarde 4
Les magasins de la cour

La batterie de la Bayarde est une batterie fermée armée de trois mortiers de 270 mm à âme rayée, modèle 1889, sur affut à pivot central Vavasseur-Canet. Le canon de ce mortier était long de 3,35 m pour un poids de 5770 kg. L'affut avait un poids de 17 600 kg. La portée du mortier était de 6800 m avec un projectile de 150 à 200 kg. La cadence de tir était d'un coup toutes les 4 minutes. En 1898, ces mortiers étaient approvisionnés à raison de 225 coups et desservis par 46 sous-officiers et artilleurs assistés par 36 auxiliaires. Ces mortiers étaient installés sur une haute banquette terrassée du côté du front d'attaque de la batterie sur trois emplacements en fer à cheval munis de petites niches à munitions. Ces emplacements de tir étaient accessibles par une rampe démarrant du côté sud de la cour. À gauche de ces emplacements se trouvait un petit magasin aux agrès (une porte et deux fenêtres) en dessous duquel se trouvait une citerne de 110 m3 alimentés par l'eau de pluie. Il était prévu un approvisionnement de 5 litres par jour et par homme. Sur la droite des emplacements de tir se trouvait un petit poste de commandement en forme de guérite semi-circulaire. Les emplacements étaient séparés par des traverses. Entre les emplacements 1 et 2 se trouvait, sous une coupole en béton, un local technique abritant le débouché du monte-charge en provenance des magasins sous roc.

plan

Les magasins sous roc sont installés à 10 m sous la cour. L'accès se fait par un grand escalier débouchant par une porte cintrée au niveau de la rampe d'accès aux emplacements de tir. En bas de l'escalier, un couloir dessert sur la gauche, au travers d'un sas, le magasin à poudre d'une capacité de 15 000 kg. Sur la droite, le couloir d'une longueur de 26 m présente, de part et d'autre, un petit magasin aux projectiles, un magasin de chargement, un magasin à détonateur et, dans l'axe du couloir, le monte-charge débouchant au niveau des emplacements de tir.

fort bayarde 5
L'accès aux emplacements de tir depuis la cour

fort bayarde 11
L'angle entre le front d'attaque et le front d'entrée (angle sud-ouest)

L'entrée du fort donne directement sur la cour qui se prolonge, le long de la courtine nord, par la "cour des magasins". Dans l'angle nord-ouest de la cour d'entrée se trouve une casemate qui sert de corps de garde avec une façade présentant une porte et une fenêtre. Dans la cour se trouve un seul bâtiment rectangulaire de deux travées servant de magasin aux projectiles et aux agrès. Un autre petit magasin carré est installé sous l'escalier montant au chemin de ronde. Dans la "cour des magasins", adossée à la courtine nord, une série d'arcades, allongée, étroite et dépourvue de façade, servait de lieu d'entreposage. Aucun casernement ne fut construit au sein de la batterie.

fort bayarde 17
L'entrée de la batterie

fort bayarde 6
Segment sud du front d'entrée

L'enceinte entourant la batterie dessine un hexagone irrégulier. Elle est ceinte d'un fossé discontinu peu profond sommairement aménagé. La contrescarpe du fossé n'est pas revêtue. Le front d'attaque, au sud-sud-ouest, présente deux pans formant une saillie à angle obtus. Au niveau de cette saillie est installée une tourelle en fer à cheval. Sur ce front, le parapet est remplacé par une imposante grille défensive. Le front d'entrée, à l'ouest, est formé par deux segments séparés par un redan en faible saillie. Le segment sud de ce front est bordé par un fossé. Au centre du segment nord se trouve la porte d'entrée non fortifiée. À cet endroit, l'enceinte se compose d'une simple courtine portant un chemin de ronde muni d'une série d'arcades chacune percée de trois créneaux de fusillade. Dans l'angle nord-ouest se trouve une casemate rectangulaire en forte saillie. Cette casemate présente sur chaque face trois créneaux de fusillade. La plateforme de la casemate dessert les bretèches à jet de grenades. Le côté nord de l'enceinte est constitué d'une simple courtine crénelée avec un chemin de ronde. Le front de gorge, du côté est-nord-est, possède deux bastions bas disposés à chaque extrémité. À l'avant de l'enceinte, du côté est, se trouve un "dehors" formant un ouvrage terrassé passif entouré par une deuxième enceinte.

fort bayarde 12
Le front d'attaque

fort bayarde 13
La tourelle du front d'attaque

fort bayarde 16
L'enceinte extérieure

fort bayarde 9
Le fossé séparant l'enceinte extérieure de l'enceinte de la batterie

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter le site du Service de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel en Région SUD où des dossiers très complets et de nombreuses photographies sont à votre disposition.

Ces photographies ont été réalisées en juillet 2022.

 

Y ACCÉDER:

La batterie de la Bayarde se situe à Carqueiranne. Pour y accéder, il faut emprunter le chemin du Canebas, puis le chemin du fort de la Bayarde qui mène à la piste DFCI la Bayarde qu'il faut emprunter jusqu'à la batterie.

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 17 septembre 2022

Cette page a été mise à jour le 17 septembre 2022