Le concasseur du Mur de l'Atlantique

La construction des nombreux blockhaus du mur de l'Atlantique et des super blockhaus des bases sous-marines de Brest et de Lorient nécessitait d'énormes quantités de sable et de pierre. L'organisation Todt chargée de ces constructions chercha donc des lieux d'approvisionnement en mesure d'assouvir ces énormes besoins.

concasseur 1
Vue générale du site

concasseur 2
Le mur du quai de chargement côté sud

Le long de la côte, entre la Pointe de la Torche et Penhors, les courants marins ont amassé un immense cordon de galets, long de plus de 10 km. Ce cordon, dénommé "Ero-Vili", est également une protection naturelle de la zone marécageuse située au-delà des dunes. Les Allemands y virent une carrière capable d'assouvir leur besoin pour la construction des blockhaus. Fin 1941, ils installèrent à Prat-Ar-C'hastel un chantier d'exploitation de ces galets. Ce chantier fut relié par une voie ferrée à la gare de Pont-l'Abbé. À partir de juin 1942, entre 350 et 400 ouvriers travaillaient à l'exploitation des galets. À cette date, quatre à six trains quotidiens acheminaient les matériaux vers Pont-l'Abbé puis vers Quimper.

concasseur 3
Le bâtiment de stockage

concasseur 4
Le mur du quai de chargement côté terre

Sur le site fut érigé un monumental quai de chargement des trains. Ce quai est constitué d'un mur d'une longueur de 122 m et d'une hauteur de 8,25 m disposés parallèlement au front de mer. Ce mur avait une épaisseur de 2,85 m à la base et de 1,80 m au sommet. Les trains venaient se placer le long du mur du côté terre. Du côté mer, le mur était remblayé par du sable. Le mur servait de quai, mais également de protection contre les tirs en provenance du large. Le mur se terminait au nord par une pente longue de 13 m et au sud par une pente longue de 60 m. Fixés à ce mur, au-dessus du quai de chargement, se trouvaient cinq silos cribleurs. Au niveau du cordon de galets, un bulldozer poussait les galets vers deux pelles mécaniques qui chargeaient des wagonnets tirés par une petite locomotive. Ce petit train montait au-dessus du mur du quai de chargement et les wagonnets étaient déversés dans les cribles. Les petits galets alimentaient directement les wagons du train situé en dessous et les gros galets étaient dirigés vers les concasseurs.

concasseur 5
Le bâtiment de concassage

concasseur 7
Le bâtiment de concassage

concasseur 10
Le bâtiment de concassage

concasseur 9
Le bâtiment de concassage

En face du quai se trouvait le bâtiment de concassage. Ce bâtiment de deux étages avait une longueur de 20 m et une largeur de 13 m. Il comprenait un concasseur vertical, trois concasseurs horizontaux, un portique avec un pont roulant et quatre silos de 300 m³ de capacités. Au sud de ce bâtiment se trouvait le bâtiment de stockage. Ce bâtiment de 10 m sur 5,40 m comprenait trois compartiments d'une capacité de 300 m³ et cinq trémies en béton. Il était également doté d'un élévateur à matériaux et d'un crible.

concasseur 32
Le blockhaus type R672 au sud du mur

concasseur 33
Le site vu depuis le sud

concasseur 34
Le mur côté mer vu du sud

concasseur 31
Le blockhaus type R672 au sud du mur

chantier en 1943
Vue du site en 1943 (© Wikipédia)

Pour assurer la défense du site, les Allemands avaient construit au niveau du mur du quai de chargement quatre blockhaus. Au sud du mur se trouve un blockhaus type R672, auquel fut rajouté un tobrouk pour une mitrailleuse. Au centre du mur, côté mer, se trouvent deux blockhaus type VF4b pour une mitrailleuse qui prennent en enfilade la côte, l'un vers le sud, l'autre vers le nord. Chacun de ces blockhaus comprend une salle de stockage des munitions, une chambre de tir et une chambre de repos. Au nord du mur se trouve un double blockhaus type VF4b (deux mitrailleuses) auquel est accolée un tobrouk type 58c pour un mortier. Les blockhaus type VF4b sont accessible par des couloirs raccordés à deux salles intégrées au mur du quai de chargement. Ces deux salles étaient accessibles au travers de deux entrées percées à la base du mur du côté nord. Celles-ci sont aujourd'hui murées.

concasseur 19
Le blockhaus type VF4b au nord du mur

concasseur 22
Le blockhaus type VF4b au nord du mur

concasseur 23
Le blockhaus type VF4b au nord du mur

concasseur 26
Un des blockhaus type VF4b au centre du mur côté mer

Devant l'avancée des alliées, les Allemands abandonnèrent le chantier le 6 aout 1944. En deux années d'exploitation, ils avaient extrait du cordon littoral 400 000 m³ de galets soit environ un million de tonnes. À certains endroits, la largeur du cordon de galets était passée de 50 à moins de 30 m. À la fin de la guerre, les autorités françaises prirent possession du site et du matériel soit un bulldozer Caterpillar, deux pelles mécaniques Weserhutte, une locomotive Decauville, trente-cinq wagonnets de 0,75 m³ (+95 wagonnets défectueux), onze wagonnets de 1 m³, deux tracteurs Billard et un tracteur Henschel. Une voie ferrée de 11,90 km reliait le site à la gare de triage de Pont-l'Abbé. Le stock de galets laissé par les Allemands fut estimé à 93 000 m³. Devant le besoin de matériaux pour la reconstruction des villes notamment de la ville de Brest, les autorités françaises reprirent l'exploitation. En mai 1946 débuta le concassage du stock de galets laissé par les Allemands. En décembre 1946, la SNCF signala l'état déplorable de la voie ferrée, état qui provoqua, le 28 février 1947, le déraillement d'un train à 1 km de Pen Enez et le déraillement, le 6 mars 1947, d'une locomotive sur le site. À l'été 1947, le stock laissé par les Allemands étant épuisé au deux tiers, les autorités françaises durent choisir entre l'arrêt du site ou la reprise de l'extraction de 80 000 m³ de galets. Le service maritime avertit alors que le cordon littoral était tellement affaibli qu'il existait un risque de submersion des terres. Ce qui arriva en février 1948 où les grandes marées eurent raison du cordon. Le 21 février 1948, le site fut fermé par les autorités françaises et le matériel fut vendu par les Domaines le 5 octobre 1949. Malgré l'arrêt du site de concassage, des prélèvements de galets continuèrent à être réalisés de manière illégale. En février 1966, le cordon de galets se rompit provoquant la submersion des terres cultivées à l'arrière des dunes par la mer. Le prélèvement de galets fut définitivement interdit en 1969.

concasseur 15
Le bâtiment de concassage

concasseur 16
Le bâtiment de concassage et le bâtiment de stockage

concasseur 13
Le bâtiment de concassage

concasseur 8
Le bâtiment de concassage

Ces photographies ont été réalisées en juin 2021.

 

Y ACCÉDER:

Le site se trouve près de la plage de Tronoen. Depuis Ploneour-Lauvern, rejoindre le hameau de Tréguennec. Prendre ensuite le chemin vers la chapelle Saint-Vio. Après le lieu-dit Kerguellec, prendre le 3e chemin à droite allant vers la plage.

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 26 septembre 2021

Cette page a été mise à jour le 26 septembre 2021