Le secteur de Morteau

La ligne Maginot couvre les frontières du nord et de l'est de la France depuis la Mer du Nord jusqu'à la Méditerranée. Les ouvrages importants sont concentrés entre Lille et Maubeuge, entre Charleville-Mézières et Metz, entre Bitche et Haguenau et le long du Rhin. De grands ouvrages d'artilleries couvrent les cols alpins le long de la frontière italienne.

La Suisse, pays neutre, n'a pas été considérée comme présentant un risque. La frontière franco-suisse ne fut pas incluse dans le système de défense initial et aucun ouvrage important n'y a été construit. À partir de 1935, la certitude de l'inviolabilité de la neutralité suisse commença à vaciller. Il fut donc décidé de construire le long des routes pouvant livrer passage à des troupes des points d'appui armées de mitrailleuses et de canons antichars. De nombreux petits bunkers fleurirent à proximité des croisements. Ces ouvrages ont été construits par les soldats des unités d'infanterie stationnées dans les différentes régions.

À proximité de Morteau, une dizaine de bunkers prennent sous leurs tirs les routes menant à Pontarlier et à Besançon. À la sortie de Morteau vers Pontarlier, le long de la voie ferrée, se trouvent deux bunkers. Le premier était armé d'une mitrailleuse Hotchkiss. L'armement du deuxième était composé de deux mitrailleuses Hotchkiss et d'un canon antichar de 25. La mitrailleuse Hotchkiss avait un calibre de 13,2 mm et tirait 450 coups par minute. Sa portée était de 3500 m. Le canon antichar de 25 avait une portée de 800 m. Son obus de trois cents grammes pouvait percer un blindage de 40 mm.

le 2e bunker
Le 2e bunker sur la route de Pontarlier

l'entrée du bunker
L'entrée du bunker

la chambre de tir
La chambre de tir

le créneau de tir
Le créneau de tir pointant vers la route venant de Pontarlier

1er bunker
Le 1erdes bunker sur la route de Pontarlier

le 1er bunker de près
Le côté du bunker donnant sur le Doubs

Un autre bunker de type "MON T1" armé par une mitrailleuse Hotchkiss ou un canon antichar de 25 mm assurait la défense de pont de Morteau.

mv morteau47-1
Le bunker du pont de Morteau

Le bunker situé au croisement des Fins sur la route de Besançon était armé d'un canon de 25 et d'une mitrailleuse MAC31. Celle-ci avait un calibre de 7,5 mm et une cadence de tir de 500 coups par minute avec une portée de 1200 m.

le bunkers des Fins
Le bunker des Fins

vue de près
Le bunker des Fins

L'armement du bunker du croisement "Les Richards" sur la route de Besançon était constitué d'un canon de 25, d'une mitrailleuse MAC31 et d'un fusil mitrailleur de calibre 7,5. Celui-ci avait une portée de 600 m et une cadence de tir de 500 coups par minute. Ce bunker a subi plusieurs coups au but comme en témoignent les nombreux éclats à l'intérieur. À l'extérieur, un obus non explosé est toujours fiché dans le mur du bunker. Les occupants n'ont eu que peu de chance de survivre aux coups directs assénés par les canons allemands.

Les Richards
Le bunker des Richards

les embrassures
Les embrasures de tir

les entrées
L'entrée des hommes (à gauche) et celle du matériel (à droite)

la chambre
Dans la chambre de tir criblée d'éclats

reste d'obus
Obus non explosé fiché dans une des parois du bunker

Un bunker identique assure la couverture de la route allant des Fins vers Maiche au niveau du lieu-dit " Les Chauchets ". Ce bunker a également souffert des combats contre les troupes allemandes. Un obus non explosé est toujours fiché dans un des murs.

mv lesfins-16
Le bunker des Fins (photo Metral Valentin)

mv lesfins-3
Les créneaux de tirs (photo Metral Valentin)

mv lesfins-9
À l'intérieur du bunker (vue sur l'entrée) (photo Metral Valentin)

mv lesfins-7
Traces d'impacts dans le bunker (photo Metral Valentin)

Un autre bunker a été implanté sur la crête séparant le village des Fins de Villers-le-Lac.

mv-villers-cartier-5
Le bunker "Chez Cartier" (photo Metral Valentin)

mv-villers-cartier-4
Créneau de tir (photo Metral Valentin)

Le bunker implanté au bord du Doubs à Villers-le-Lac a obtenu un nouveau statut dans notre société de consommation moderne, il sert de support publicitaire.

mv-villers-44
photo Metral Valentin

mv-villers-44-3
(photo Metral Valentin

Un bunker d'un type unique a été construit à proximité de Montbenoit en direction de Pontarlier. Il s'agit d'un observatoire muni d'une petite tour. Nous pouvons y voir un modèle réduit des bunkers-observatoire ou de conduite de tir que les Allemands construiront plus tard sur le mur de l'Atlantique.

mv-montbenoit-1
Le bunker de Montbenoit (photo Metral Valentin)

mv-montbenoit-2photo Metral Valentin

mv-montbenoit-4
L'entrée du bunker (photo Metral Valentin)

mv-montbenoit-7
Vue depuis le créneau de tir (photo Metral Valentin)

mv-montbenoit-9
Le plafond du bunker fait de tronc d'arbre (photo Metral Valentin)

mv-montbenoit-10
Vue de la tour d'observation (photo Metral Valentin)

Un autre bunker fut construit juste avant l'invasion nazie en 1939 le long de la route de Pontarlier à Lièvremont. Ce bunker possède deux créneaux de tir pour des mitrailleuses ou des canons antichars. À l’arrière se trouve une entrée pour les hommes et une entrée pour le matériel permettant la mise en place du canon antichar.

mv-lievremont-8
Le bunker de Lièvremont (photo Metral Valentin)

mv-lievremont-6
La façade arrière (photo Metral Valentin)

mv-lievremont-5
Les créneaux de tir (photo Metral Valentin)

mv-lievremont-1
L’intérieur du bunker (photo Metral Valentin)

Au nord du plateau de Maîche, la vallée du Doubs a également fait l'objet de la construction de quelques points d'appui. Le plus important est situé en aval du barrage du Gros-Bois à Soulce-Cernay. La casemate STG de la Motte prend sous son feu la route venant de Suisse. Cette casemate possède deux chambres de tir, l'une pour une mitrailleuse et l'autre pour un canon de 47 mm de marine. Elle possède toujours sa porte blindée et la porte à barreaux. À l'intérieur subsistent le support pour la mitrailleuse et le support du canon.

la motte 1
La façade de la casemate

la motte 9
L'entrée à l'arrière

la motte 5
La chambre de tir du canon

la motte 7
Le support du canon (il se trouve dans la chambre de la mitrailleuse)

la motte 6
La table support de la mitrailleuse

Ces photographies ont été réalisées en août 2009, en juillet 2011 et en avril 2013 pour celles faites par monsieur Metral Valentin.

 

Y ACCÉDER:

Le bunker du pont de Morteau est situé rue de la Glapiney à Morteau (47 N 03' 19" et 6 E 40' 06").

De Morteau, prendre la D437 vers Pontarlier. Les bunkers sont situés entre la route et le Doubs, le long de la voie ferrée après le croisement vers Grand'Combe-Châteleu.

De Morteau, prendre la direction de Maîche par la D437, le bunker des Fins est situé dans le près sur la droite au niveau du lieu-dit "les Chauchets" (47 N 05' 08" et 6 N 38' 40"). Faire demi-tour pour les Fins et prendre la D461 vers Besançon. Le premier bunker est situé à la sortie des Fins sur la droite du croisement avec la D43E allant vers Noël-Cerneux (47 N 05' 32" et 6 E 38' 04"). Le deuxième bunker est situé dans le pré à gauche de la D461 au croisement "Les Richards" avec la D242 menant vers Orchamps-Vennes (47 N 07' 00" et 6 E 36' 49").

Revenir aux Fins et prendre la D215 vers Villers-le-Lac. Après le lieu-dit "Les Laillets" prendre au virage à gauche le chemin allant tout droit vers "Chez Cartier". Le bunker est à proximité de la ferme (47 N 04' 15" et 6 E 38' 52"). Faire demi-tour et poursuivre vers Villers-le-Lac. Le bunker "publicitaire" est situé vers la sortie du village en direction de Morteau (rue des Terres Rouges 47 N 03' 19" et 6 E 40' 06").

Pour visiter le bunker de Montbenoit, prendre de Morteau la direction de Pontarlier par la D437. À Montbenoit prendre la D131 vers La Longeville. Juste avant le village prendre à gauche la D395 vers La Chaux. Au hameau "Les Courtots", prendre à gauche vers "les Combes". Le bunker est à droite du chemin (47 N 00' 24" et 6 E 26' 28").

Revenir à Montbenoit et poursuivre vers Pontarlier. Le bunker est situé sur la droite de la route après l'embranchement vers Lièvremont (46 N 58' 20" et 6 E 25' 57").

Pour la casemate de la Motte, il faut prendre à St-Hippolyte la direction de la Suisse par la D437. À Soulce-Cernay traverser le Doubs et prendre à droite. Laissez la voiture à niveau de la ferme et traversez-la à pied pour suivre le chemin partant derrière la ferme. La casemate est sur la droite au col avant le barrage (47 N 19' 43" et 6 E 52' 03")

 

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 10 avril 2010

Cette page a été mise à jour le 12 février 2015