Utah Beach

Utah Beach correspond à une zone de larges plages de sables bordés d'un cordon dunaire donnant sur une zone marécageuse traversé par quelques chemins surélevés. Il s'agit d'une zone de 5 km allant de Ste-Marie-du-Mont à Quineville dans la partie sud-est de la presqu'ile du Cotentin. Cette zone ne faisait pas partie des plans initiaux du débarquement. La proximité du port de Cherbourg, la nécessité d'une solution de repli si le débarquement sur les côtes du Calvados se passait mal et la disponibilité d'un plus grand nombre de chalands de débarquement décidèrent le général Eisenhower et le maréchal Montgomery de choisir une plage supplémentaire dans le Cotentin.

utah beach 12
La plage d'Utah

utah beach 8

Il fut prévu pour permettre la sortie de la plage que la 82e et la 101e Airborne, soit 13 000 hommes, établissent un point de fixation dans la zone de Ste-Mère-Eglise pour contrôler la route d'accès à la plage, la route nationale 13 (Paris/Cherbourg), la voie de chemin de fer Caen/Cherbourg et les ponts sur la Douve. Le débarquement fut confié à la 4th division d'infanterie US (DIUS) du major général Barton du VIIIe corps d'armée US (CAUS) du général Collins. Utah Beach fut divisé en deux secteurs Uncle Red et Tare Green. Du côté allemand, Rommel, après son inspection du mur de l'Atlantique, fit renforcer les défenses des plages. Les dunes furent truffées de mitrailleuses et l'arrière-pays fut aménagé avec les batteries lourdes de Crisbecq, d'Azeville, de Morsalines et de la Pernelle. Au niveau d'Utah Beach, les Allemands avaient aménagé sept points d'appui (Widerstand Nest). Dans cette zone se trouvait la 709e Infanterie Division (ID) du général Von Schlieben, renforcé par la 919e Infanterie Regiment (RI), soit 12 000 hommes, et la 91e ID du général Wilhelm Falley avec 7000 hommes.

utah beach 13
Monument sur la sortie de la plage d'Utah

utah beach 14

Durant la nuit du 5 au 6 juin 1944 furent déclenchées plusieurs opérations. L'opération Tonga consistait à parachuter la 6e division aéroportée britannique sur le flanc est du canal de Caen à la mer. Leur objectif était les ponts de Pegasus Bridge et de Ranville. Les opérations Albany et Boston consistaient à parachuter ou à déposer à l'aide de planeurs, la 82e et la 101e Airborne US dans la région de Ste-Mère-Eglise. Les opérations Dingson et Samwert consistaient à parachuter 36 parachutistes français en Bretagne. Le 6 juin 1944 à 5 h 30 débuta le bombardement naval après le passage des 300 bombardiers B26 Marauder de la 9th USAF volant à 1600 m d'altitude. Le bombardement naval fut effectué par 19 navires, dont l'USS Tuscaloosa (amiral Morton Deyo), l'USS Nevada qui cibla la batterie d'Azeville et l'USS Quincy qui cibla la batterie de Crisbecq. En tout 865 navires participèrent au débarquement sur Utah Beach.

utah beach 3

utah beach 4

À 6 h 30 deux escadrons de chars DD (char Sherman muni de jupe leur permettant de flotter) furent mis à l'eau à 3 km de la plage de Utah Beach. Ces deux vagues d'assaut constitué de 12 et 16 chars prirent du retard et furent dépassées par les barges de débarquement. La première vague d'infanterie (620 hommes) emportée par 20 barges LCVP débarqua 2 km plus au sud que prévu en face du WN5 allemand. Ils avaient raté le point de débarquement à cause des courants marins et de la perte de la première barge, qui devait les guider, coulé par une mine. Pour leur chance, les défenses allemandes à cet endroit furent nettement moins fortes. La première vague fut menée par le brigadier général Théodore Roosevelt junior (56 ans), le fils de l'ancien président Théodore Roosevelt et cousin de Franklin Delano Roosevelt, le président en exercice. Il fut le seul général à avoir débarqué au cours du DDay. Le général Roosevelt reçut la médaille d'honneur du Congrès pour ses exploits lors du DDay. Il mourut le 12 juillet 1944 d'une crise cardiaque.

utah beach 15
Char Sherman

utah beach 2
Bunker allemand derrière la plage

À 7 h, le WN5 fut neutralisé. Toutes les défenses de plage furent rapidement neutralisées, mais la plage subit toute la journée des tirs aléatoires des mortiers et des canons de la 709e ID allemandes situés dans les terres. À 7 h 30, la marée se retira, permettant au génie d'éliminer les défenses de plage pour dégager un passage pour les chalands de débarquement du matériel et des véhicules lourds. À 7 h 30, toute la résistance allemande fut balayée sur Utah Beach au moment où débarqua la troisième vague. À 8 h 30, le dynamitage du mur antichar à plusieurs endroits permit aux chars de progresser vers l'intérieur des terres. À 9 h, le général Baron débarqua avec son état-major.

utah 3
Un groupe de Medics débarquent sur la plage d'Utah Beach à partir d'un LCM.
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

utah 4
Des renforts américains débarquent à Easy Red, le 6 juin entre 11H30 et 12H30 du LCT-538. (Débarquement sur Omaha Beach)
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

À 10 h 30, les troupes débarquées à Utah Beach firent la jonction avec les parachutistes à Pouppeville. À 12 h, le général Barton envoya le message "plages nettoyées, routes en construction, peu d'opposition…" au général Bradley. À ce moment, 14 300 hommes avaient débarqué à Utah Beach. À 14 h les Américains libèrent Ste-Marie-du-Mont.

utah
Un causeway devant la sortie 3 dans les dunes d'Utah Beach.
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

utah 1
Sortie de plage aménagée sur le secteur RED de UTAH le 9 juin 1944.
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Du côté allemand, le WN5 était armé d'une tourelle blindée, d'un canon de 88, d'un canon de 50, d'un canon antichar de 75, d'un obusier de 160 datant de la 1re Guerre mondiale, d'une tourelle de char Renault FT muni d'une mitrailleuse Hotchkiss, de tobrouks avec mitrailleuse et de plusieurs mini tanks téléguidés Goliath (11 kg de cheddite). Il était placé sous le commandement du lieutenant Janhke et servi par 44 hommes du 919e IR. Durant la nuit du 6 au 6 juin 1944, ils capturent plusieurs parachutistes américains. À 4 h un violent bombardement endommagea l'artillerie (notamment le canon de 88) et fit exploser le stock de munitions. À 6 h 30, la première vague de débarquement subit des pertes dues aux mines des défenses de plage et aux deux mitrailleuses lourdes et à l'unique mortier rescapées du bombardement. L'arrivée des chars DD permit aux Américains de détruire l'armement allemand rescapé. Le canon de 88, remis en état, fut détruit après avoir tiré un obus, l'obusier de 160 fut détruit par un tir naval. Les mini tanks Goliath furent inutilisables, car les guidages filaires furent détruits par les bombardements. Les Allemands survivants, faits prisonniers, furent embarqués sur les destroyers américains et ramenés en Angleterre.

goliath
Devant un mur antichar et des sacs de sable, un tank allemand miniature, filoguidé et bourré de 60 kg d'explosif destiné à abattre des fortifications adverses. Il s'agit d'un "Goliath E-Motor" (E pour électrique, deux moteurs un par chenille) utilisé comme mine mobile anti-débarquement.
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

utah beach 7
Ancien canon allemand

Dans les douze premières heures du débarquement sur Utah Beach, 23 250 hommes, 1700 véhicules et 1695 tonnes de matériels furent déposés sur la plage. Le 6 juin 1944, les Américains eurent à Utah Beach, 197 tués et 60 disparu. La 101e Airborne connut elle 40 % de pertes liées à la dispersion au largage (dans les marais) et au combat au sol.

utah beach 16
Canon Flak

troops
© Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

La brigade spéciale du génie US (13 000 hommes puis 70 000 hommes) en charge d'Utah Beach y débarqua entre juin et novembre 1944, 836 000 hommes, 220 000 véhicules (de la jeep à la locomotive) et 775 000 tonnes d'approvisionnement. Cette brigade établit son poste de commandement dans le premier bunker pris à Utah Beach. Le 30 juillet 1944 débarqua à Utah Beach, la 2e division blindée française du général Leclerc.

monument leclerc 2
Monument du débarquement du général Leclerc

monument leclerc 1
Char Sherman de la 2e division blindée française

À l'emplacement du tobrouk armé de la tourelle de char Renault FT du WN5 fut créé le musée d'Utah Beach. S'y trouve également un monument dédié aux hommes du génie qui débarquèrent sur la plage lors du DDay. À proximité se trouve le monument de l'US Navy Normandie, le seul en dehors du territoire américain. Il est dédié à l'US Navy et à son rôle durant le DDay. Il symbolise l'unité de trois hommes. Debout se trouve un officier qui montre la direction à suivre et qui motive ses hommes. Un marin se tient à genoux. Il vient d'effectuer une mission cruciale de déminage des obstacles immergés. L'artilleur de marine se tient courbé avec un obus à la main. La sculpture a été réalisée par Stephen Spears de Faikope Alabama. Le socle forme un pentagone représentant les cinq plages du DDay. Le monument fut initié par Raymond et Cristy Pfeiffer, historiens et fils de vétérans de l'US Navy, par le capitaine Gregory Strester de l'ordre naval des USA et par le commandant Daniel Felger qui récolta les fonds. Le monument fut inauguré le 28 septembre 2008.

utah beach 10
Le monument des l'US Navy

monument leclerc 4
Half-track de la 2e division blindée française

Ces photographies ont été réalisées en juin 2017.

 

Y ACCÉDER:

L'accès à Utah Beach est fléché depuis Ste-Mère-Eglise.

Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont donnés sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accès au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 22 octobre 2017

Cette page a été mise à jour le 22 octobre 2017