La Porte de Pierre
et le Jardin des Fées

la porte de pierre

La Porte de Pierre, Turgestell en alsacien, est un des rochers les plus remarquable des Vosges. Le vent, l'eau, le soleil et le gel ont façonné ce rocher pour en faire un arc de triomphe monumental. Ce rocher est formé de trois piliers surmontés d'un linteau. Le tout formant une double porte. Cette porte fait 7 m de large pour 5 m de hauteur.

la porte
La Porte de Pierre

le linteau
Le linteau

Autour de cette Porte de Pierre sont disposés plusieurs menhirs couchés et plusieurs bassins (grosses cupules) creusés par l'homme. Cette Porte de Pierre a dû marquer l'esprit de nos ancêtres. Les Celtes ont certainement célébré à cet endroit leur culte aux dieux de la nature. La croyance populaire voyait dans la Porte de Pierre, l'entrée vers le "Pays Interdit". Ce lieu devait être considéré, à une certaine époque comme étant tabou.

un menhir
Un des menhirs abattus

Depuis la Porte de Pierre, le sentier vous mènera vers le Jardin des Fées. Le Jardin des Fées est situé au sommet de la Grande Côte (Vorderer Langenberg). La Grande Côte est un cône de 831 m d'altitude dont les pentes sont très raides et parsemées d'éboulis rocheux. Le côté nord-ouest (vers la Porte de Pierre) présente cependant un accès plus facile. Ce côté a été fortifié par un double mur d'enceinte. Les utilisateurs de ce site n'aimaient pas les visites imprévues.

un des menhirs
Un des menhirs du Jardin des Fées

Le sommet est occupé par un menhir d'une hauteur de 1,20 m. Ce menhir est entouré par au moins sept menhirs abattus. La position de ces monolithes laisse supposer l'existence à cet endroit d'un cromlech. L'exploitation forestière du sommet a cependant totalement dévasté le site et laisse peu de chance de reconstituer le cromlech. D'autres rochers portent d'étranges sculptures en forme d'assiette avec un trou central. Ces assiettes sont sculptées au bord des rochers et comprennent une rigole servant de bec verseur. Elles devaient servir de meule ou de pressoir. Les éléments visibles sont le support dans lequel circulait la meule autour d'un axe planté dans le trou central. La tradition populaire dit que les fées utilisaient ces meules pour préparer leurs philtres. Un archéologue voit par contre dans ces sculptures des repères astronomiques servant de calendrier. L'archéologue Armand Kieffer estime que l'ensemble du site était un observatoire astronomique. De nombreuses recherches ont démontré que beaucoup de monuments mégalithiques ont été construits selon des alignements astronomiques.

Les menhirs du cromlech
Les menhirs abattus du cromlech

un menhir debout
Un des menhirs survivants

Deux légendes existent sur le Jardin des Fées. La première nous parle des fées qui ont décidé de construire un pont enjambant la vallée de la Bruche pour relier le Jardin des Fées au Purpurkopf, 9 km plus au sud. Le pont était presque fini lorsque naquit le Christ. Cette naissance brisa la puissance des fées et le pont s'écroula. Ce qui explique l'amoncellement des blocs sur les versants de ces deux montagnes.

les menhirs abattus

La seconde légende nous dit que certaines nuits, les fées se rassemblent dans le Jardin des Fées pour y danser. Dans le ciel nocturne, apparait alors un char de lumière tiré par des chevaux de feu. Ce char va décrire des cercles autour du Jardin des Fées. A l'apparition du char, la plus jeune des fées quitte la danse et va prier dans la collégiale de Niederhaslach. Lorsque le premier rayon de soleil frappe les vitraux de la collégiale, la fée retourne au Jardin des Fées et donne au char de lumière le signal du départ. Le char se fond dans le ciel et les fées se dispersent lentement. D'après l'archéologue Armand Kieffer, cette légende illustre l'utilisation que faisaient les peuples préchrétiens du site. Les fées seraient en faites les "savants" ou prêtres qui interprétaient les mouvements des astres et du soleil représentés par le char de lumière. Ces prêtres, à l'aide de la position des menhirs du cromlech, pouvaient déterminer la date des semailles et d'autres dates importantes pour les agriculteurs du néolithique. La fée qui va prier à l'église est le symbole du triomphe du christianisme qui fait fuir le char, symbole des divinités païennes.

l'assiette
Une des sculptures en forme d'assiette

une autre pierre taillée
Un support de meule ?

Le site a probablement été saccagé par les missionnaires chrétiens. Lorsque le christianisme est devenu religion d'Etat sous Constantin, les chrétiens déclenchèrent une chasse aux sorcières et s'attaquèrent à tous les représentants et à tous les symboles des autres cultes.

une autre forme

Ces photographies ont été réalisées en août 2007.

 

Y ACCÉDER:

De Molsheim, prenez la direction de Schirmeck jusqu'au village de Lutzelhouse. Empruntez la rue de la fontaine. Suivez ce chemin jusqu'à la maison forestière du Kappelbronn. Après la maison forestière, le sentier grimpe sur la gauche du chemin. Au départ du sentier est placé un menhir. Il faut compter une heure et quart de montée abrupte jusqu'à la Porte de Pierre.

le menhir du Kappelbronn
Le menhir du Kappelbronn

Pour atteindre le Jardin des Fées depuis la Porte de Pierre, rebrousser chemin jusqu'au dernier chemin forestier croisé par le sentier. Empruntez ce chemin en prenant à droite en descendant le sentier, en suivant le balisage du club vosgien.

Pour le retour au Kappelbronn, je vous conseille de reprendre le chemin en sens inverse. Vous pouvez également poursuivre le sentier balisé et redescendre du Jardin des Fées par le flanc opposé à celui où vous êtes arrivée. Vous allez déboucher sur un chemin forestier où le balisage change. En prenant à gauche, vous retournerez vers le sentier allant du Kappelbronn à la Porte de Pierre. En prenant à droite, vous déboucherez sur la maison forestière du Schliffstein.

En tous cas munissez vous d'une carte IGN top 25.

Coordonnées GPS du menhir
du Kappelbronn
48 N 32' 23"
07 E 15' 24"
Altitude 526 m
Coordonnées GPS de la Porte de Pierre
48 N 32' 51"
07 E 15' 16"
Altitude 693 m
Coordonnées GPS du Jardin des Fées
48 N 32' 02"
07 E 15' 05"
Altitude 827 m




Les indications pour accéder à ce lieu insolite sont données sans garantie. Elles correspondent au chemin emprunté lors de la réalisation des photographies. Elles peuvent ne plus être d'actualité. L'accés au lieu se fait sous votre seule responsabilité.

Si vous constatez des modifications ou des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part.

 

 

Cette page a été mise en ligne le 09 octobre 2007

Cette page a été mise à jour le 21 février 2015